mer 26 janvier 2022 - 09:01

Renaissance Traditionnelle N° 199-200

Revue d’études maçonniques et symboliques

Le rituel de Royal Arch du Chapitre Dovre N° 40 (c. 1784)

Collectif – Renaissance Traditionnelle, Juillet-Décembre 2020, 50e année, 158 pages, 30 €

Ce numéro double consacré au rituel de Royal Arch du Chapitre Dovre N° 40 (c. 1784) porte comme sous-titre la mention « Réflexions sur certains éléments ésotériques de la genèse du 4e grade » avait été annoncé dès le 15 décembre 2021 par Comité de Rédaction Renaissance Traditionnelle.

Cette belle revue trimestrielle d’études maçonniques et symboliques qu’est Renaissance Traditionnelle (RT), publiée sous l’égide de l’Institut Maçonnique de France et fondée en 1970 par René Guilly, dont le nom de plume est René Désaguliers, a reçu le prix littéraire catégorie « Revues ». au Salon Maçonnique du Livre de Paris en 2019.

Rappelons que le directeur de RT est Roger Dachez et son rédacteur en chef est Pierre Mollier, maçonnologue, directeur de la bibliothèque du Grand Orient de France et conservateur du musée de la franc-maçonnerie.

Nous vous invitons à prendre connaissance de son avant-propos :

« Avec ce robuste numéro double 199-200, Renaissance Traditionnelle poursuit son cycle de recherche sur l’apparition des hauts grades. Après notre précédente livraison consacrée au premiers rituels de Royale Arche en France au XVIIIe siècle, Paul Paoloni nous propose ici une étude approfondie des premiers témoignages sur le Royal Arch en Grande-Bretagne.

L’objet initial de ces pages était de présenter et d’étudier un document peu connu, mais essentiel : le manuscrit Dovre. Il s’agit du rituel britannique de Royal Arch le plus ancien identifié puisqu’il peut être daté du tout début des années 1780. À la différence, par exemple, du manuscrit Sheffield, autre pièce capitale mais malheureusement parcellaire, c’est un texte développé et abouti qui décrit en détail l’ensemble de la cérémonie, d’où son importance. Après avoir raconté son histoire, assez étonnante puisqu’elle passe par la Norvège, Paul Paoloni nous en propose une transcription et une traduction.

Mais, de fil en aiguille, poussant les investigations pour tenter de comprendre dans quelles circonstances naquit ce premier Royal Arch britannique, et essayant d’identifier ses sources, Paul Paoloni est amené à remettre sur le métier – une fois de plus ! – la grande question de l’apparition des hauts grades. Dans ce travail, il reprend notamment plusieurs hypothèses fécondes avancées par notre fondateur René Désaguliers. Tout d’abord, il faut examiner de front l’apparition des hauts grades en Grande Bretagne et en France. En effet, les documents sont plus abondants – ou plutôt moins rares – dans les archives maçonniques françaises et les premiers hauts grades pratiqués en France – sans doute dès le milieu des années 1730, de façon certaine dans les années 1740 – entretiennent encore des liens forts avec leurs sources britanniques. Les matériaux français peuvent donc – un peu paradoxalement – éclairer aussi la question de la formation des « autres grades » en Grande Bretagne. Autre considération : face aux variantes, souvent nombreuses, des légendes ou aux noms, parfois divers, des grades, il faut se concentrer sur ce que les Maçons anglais appellent « les secrets du grade » : c’est-à-dire ses mots, signes et attouchements. C’est, dans cette période pionnière, le « noyau » des rituels. La comparaison des mots, signes et attouchements – complétée de l’observation de certains autres éléments ésotériques – est la meilleure façon d’établir des rapprochements et des filiations dans cette matière un peu insaisissable des premiers hauts grades. Nanti de ces deux clefs, Paul Paoloni nous invite à l’accompagner dans cette longue et passionnante enquête. »

L’auteur de l’article :

Paul Paoloni, Franc-Maçon depuis plus de 20 ans, occupe aujourd’hui le poste d’Officier national du Grand Conseil des Loges Nationales Françaises Unies ainsi que Secrétaire de rédaction de Renaissance Traditionnelle. Il fut en outre pendant cinq ans Secrétaire Général de l’Obédience maçonnique « Loge Nationale Française, LNF ». Durant trente années, il a exercé les métiers d’avocat, banquier privé, promoteur immobilier, et cela tant en France et qu’à l’international (Europe, Amérique Latine, Afrique).

Il se consacre depuis de nombreuses années à des recherches sur les sources de la Franc-Maçonnerie, sur lesquelles il publie régulièrement des articles – revues Renaissance Traditionnelle et Politica Hermetica. Nous lui devons un certain nombre d’articles parmi lesquels « Les grandes étapes de la première maçonnerie anglaise au XVIIIe siècle » ainsi que « Séjour de Paris, c’est-à-dire Instructions fidèles pour les Voyageurs de Condition (…) par le Sr J. C. Nemeitz ».

Bonne lecture à toutes et à tous !

Renaissance Traditionnelle, le site : https://rt.fmtl.fr/

Découvrir ce numéro https://rt.fmtl.fr/num%C3%A9ros/199-200

S’abonner à RT https://rt.fmtl.fr/commander/abonnement

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti, membre de la Respectable Loge Le Centre des Amis N° 1 de la Grande Loge Nationale Française et Chapelain de la Loge Nationale de Recherches Villard de Honnecourt, est désormais, après six ans passés en qualité de Député Grand Archiviste, responsable, dans le cadre de la culture et de la communication, de l'organisation des salons maçonniques et de l’éditorial des réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il est le chroniqueur littéraire de la G.L.N.F., écrit aussi dans La Chaîne d’Union du Grand Orient de France et collabore à de nombreux ouvrages.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES