mer 29 juin 2022 - 20:06

2022 : L’année du Tigre

Le tigre occupe la 3ème position dans le cycle des douze signes du zodiaque vietnamien. Les 12 animaux du zodiaque vietnamiens sont, dans l’ordre : le Rat, le Buffle, le Tigre, le Chat, le Dragon, le Serpent, le Cheval, la Chèvre, le Singe, le Coq, le Chien et le Cochon. Chaque année est liée à un animal selon un cycle de 12 ans. (Une différence entre l’horoscope chinois et celui des Vietnamiens est le lapin qui remplace le chat). L’année commence le 3 février 2022 pour se terminer le 21 janvier 2023.

Le tigre est symboliquement le roi des bêtes en Asie en général et au Vietnam en particulier. Le signe du Tigre symbolise la force, l’exorcisation des maux et la bravoure. Au Vietnam où il n’y a aucun lion dans la forêt tropicale, le tigre est considéré comme le roi de la jungle comme le lion est le roi des animaux en Afrique.

Le tigre est un animal connu au Vietnam, mais pour des raisons moins sympathiques. Prédateur redoutable, il a longtemps terrorisé hameaux et villages. Aujourd’hui, peu de risques de tomber nez à nez avec lui lors d’escapades forestières. Il a perdu sa liberté et sa puissance pour devenir bête de curiosité dans les zoos. L’intelligence de l’homme confrontée à l’animal a donné naissance à de nombreuses fables. Il existe un conte populaire du Vietnam, sur la lutte contre les pouvoirs du tigre.

Le conte et la légende

Selon le conte, « Jadis, tigre et buffle n’étaient pas tout à fait semblables à ceux que l’on peut voir aujourd’hui. En ce temps-là, l’homme menait le buffle aux champs en le tirant par une corde attachée simplement à ses grandes cornes. Cette tâche n’était pas toujours facile car l’animal avait du caractère et allait souvent où il voulait. Même musclé par les travaux des champs, l’homme n’avait pas la force de contraindre l’immense puissance du buffle et finalement, on se demandait si ce n’était pas le buffle qui menait l’homme plutôt que l’inverse ! Un jour, un paysan eut l’idée de passer un anneau dans les naseaux de l’animal et d’y nouer la corde. De ce jour, l’animal cessa de tirer sur la corde pour aller ailleurs que le que ce que décidait l’homme, car la douleur était trop cuisante. Depuis, le buffle suit docilement l’homme et l’aide aux travaux agricoles. Il obéit si facilement que l’on confie sa garde même aux enfants. Ce jour-là, après une matinée de labeur, un paysan laissa son buffle paître tranquillement à la lisière de la forêt. Tandis qu’il s’accroupissait à l’ombre d’un arbre pour se reposer, il regardait d’un œil distrait, son énorme compagnon avaler goulûment d’énormes touffes d’herbe. Soudain, survint un tigre. En ce temps, l’animal tout de jaune vêtu n’avait pas de rayures noires sur son magnifique pelage. Affamé, il n’aurait bien fait qu’une seule bouchée de ce paysan, un peu maigre sans doute, mais quand le tigre a faim, il se contente de peu. Mais le plus surprenant pour le féroce animal était l’obéissance du puissant buffle que lui-même craignait, envers le paysan. Ravalant sa faim, le tigre s’approcha prudemment du buffle et lui demanda : « Pourquoi obéis-tu à ce frêle humain, toi dont la force égale la mienne ?« . Le buffle lui répondit : « Physiquement, le petit homme est faible, mais son intelligence est plus puissante que nos cornes et nos griffes ! ». Étonné, le tigre s’adressa alors à l’homme : « Dis-moi, petit homme, où est donc cette « intelligence » qui effraye tant le puissant buffle ? ». Bien qu’inquiet devant le terrible animal, le paysan lui répondit sans perdre son sang-froid : « Monsieur le tigre, je n’ai pas apporté mon intelligence avec moi aujourd’hui, je l’ai laissé à la maison« . « Alors, va la chercher que je puisse me faire ma propre idée à son sujet« , lui commanda le tigre. Peu enclin à laisser son buffle seul avec le tigre, le paysan répondit : « Mais tu vas profiter de mon absence pour dévorer mon buffle ! Si tu acceptes que je t’attache, j’irai chercher mon intelligence pour te la montrer« . Le tigre hésita, car de mémoire de tigre, de buffle ou d’homme, on n’avait jamais vu de tigre à l’attache ; sauf quand il était abattu au cours d’une chasse et suspendu par les pattes à un bambou. Mais, poussé par la curiosité, il accepta la proposition. Le paysan demanda alors au tigre de s’aplatir contre un solide tronc d’arbre. Le tigre s’allongea puis le paysan prit ensuite une longue corde et le ligota solidement en faisant plusieurs tours autour de l’arbre. Ensuite, il mit des poignées de paille autour de l’animal et de l’arbre. Lorsqu’il eut fini, il alluma le feu, en s’exclamant : « Tiens, la voici mon intelligence, observe-là donc de près ! » Sous le feu, le tigre se tordait en tous sens pour tenter de briser les cordes. Mais, il était si solidement attaché que rien n’y pouvait. Quand il parvint finalement à se dégager, sa peau était profondément brûlée, à force de frottements contre les liens. Il s’enfuit dans la forêt sans demander son reste. C’est depuis ce jour que les tigres ont des rayures noires sur leur robe jaune. Honteux de s’être fait prendre par plus petit et plus faible. À ce spectacle, le buffle, qui assistait à la scène, fut pris d’un fou rire. Il riait tellement en secouant si fortement sa lourde tête qu’il cogna sa mâchoire par terre à et se cassa les dents. Depuis ce jour les buffles n’ont plus de dents à la mâchoire supérieure !

Une ethnie porte d’ailleurs le nom du tigre (La Hủ) Hủ=tigre. Selon la légende, ils sont nés suite de la rencontre entre une fée et un tigre blanc.

A Huế, un pont a été nommé « Tigre blanc » (Cầu Bạch Hổ) en souvenir du roi Nguyen qui a vu un tigre blanc …

La différence de la nomination

Au Vietnam on parle avec peur et respect du tigre. Le tigre est sanctifié dans la croyance superstitieuse du VN. Il porte de nombreux noms en vietnamien destinés à ne pas blesser ce roi de la jungle qui se mettrait en colère et viendrait embêter le village… : ông (en français Monsieur) hổ, ông cọp, ông hùm, ông kễnh, ông hầm, ông kẹ, ông thầy, ông Ba Mươi, Ông Mãnh (Monsieur La Force)…. Les gens disent souvent aux enfants de ne pas pleurer car Monsieur le 30 va entendre et dévorer les enfants. « Ông Ba Mươi » en vietnamien (Monsieur le 30). Car le 30 à la fin de l’année, selon le calendrier lunaire, il n’y a pas de lune. Pendant cette nuit qui est la plus sombre, le tigre guette pour voler la viande, les volailles, les cochons… Car partout on prépare la nourriture pour la fête. L’odeur du sang et de la viande attire les tigres.

La sanctification

Le Tigre et le Dragon sont considérés comme les animaux plus forts du monde. Ils sont vénérés souvent dans les pagodes, les temples. Le tigre aide à chasser le monstre, les fantômes, la malédiction… C’est pourquoi on l’a sanctifié

Il existe plusieurs temples où le tigre est vénéré au Vietnam. Avec le temps et le développement technologique, les génies du tigre disparaissent doucement dans la conception spirituelle du VN. Pourtant la trace de sa sanctification est toujours présente.

Devant le temple de la Montagne Jade (đền Ngọc Sơn) au lac de l’épée de Hanoi (Hồ Hoàn Kiếm), on vénère Monsieur le Tigre. C’est ici un symbole typique de l’union parfaite de 3 religions au Vietnam (Bouddhisme, Taoïsme, Confucianisme). Cette synthèse exprime aussi la soif permanente de la paix du Viets.

Le Dessin populaire des 5 tigres vénère les généraux Tigres qui surveillent les quatre coins du monde pour maintenir la paix. Chaque couleur du dessin symbolise les quatre points cardinaux, le centre et les 5 éléments:

-Le Bleu : l’Orient et le Bois (Mộc Đức Thanh Hổ Thần Quan)

-Le Rouge : le Sud et le Feu (Hỏa Đức Xích Hổ Thần Quan)

-Le Jaune : le Centre et la Terre (Thổ Đức Hoàng Hổ Thần Quan)

-Le Blanc : l’Occident et le Métal (Kim Đức Bạch Hổ Thần Quan)

-Le Noir : le Nord et l’Eau. (Thủy Đức Hắc Hổ Thần Quan)

Remarque sur le dernier élément : Les Viets considèrent toujours que les voisins du Nord, les Chinois sont leurs ennemis les plus forts, les plus violents et les plus méchants, donc il faut mettre le tigre noir au Nord afin de surveiller sans cesse ces redoutables envahisseurs. La couleur Noire symbolise les ténèbres et la violence…Certains grands fleuves qui coulent au Vietnam (fleuve Rouge, Mékong) traversent la Chine puis le Vietnam.

Temple de Sơn Đồng

Temple thần An Châu, Châu Thành, An Giang

Tigre de Yên Thế et tigre de Papier

Le héros célèbre Hoàng Hoa Thám, un nationaliste vietnamien, l’un des chefs de l’insurrection contre la colonisation française, décapité par les français en 1913 était surnommé « Le Tigre Gris de la forêt Yên Thế ».

Seuls les Etats-Unis, ce grand Tigre, ont pu considérer qu’il existait des tigres féroces et puissants dans les pays du sud-est asiatique, particulièrement au Vietnam, mais ils ont décidé pour se rassurer qu’il ne s’agissait que de « tigres de papier ». Durant la guerre du Vietnam le peuple vietnamien considérait à l’inverse que l’Amérique impériale était le véritable tigre de papier qui ne pouvait que perdre la guerre.

Conclusion : Les bébés nés en une année du Tigre seront intelligents, pleins d’humour, sociables… et. Ils auront généralement la possibilité de gagner de l’argent et auront une forte capacité d’adaptation aux nouveautés.

Malgré sa puissance et sa férocité, le tigre est vaincu par l’homme. Tout est donc superstition. L’homme l’emporte sur le tigre ; l’intelligence l’emporte sur la violence et la brutalité, d’autant plus que le tigre est malheureusement en voie de disparition. Ses seuls défenseurs sont actuellement les écologistes qui sont à l’origine de législations protectrices.

Chaque année, chacun doit travailler avec intelligence pour surmonter les obstacles de la vie.

Tran Thu Dung

Temple de Montagne de Jade au milieu de Hanoi

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES