jeu 22 février 2024 - 03:02

GLNF : Une charte de l’éthique maçonnique… pleine de tocs !

En termes de communication, nous reviendrons, peut-être aussi, sur l’usage des majuscules non accentuées, mais, grâce au regard bienveillant d’un des 31 324 frères au 1er septembre dernier, nous apprenons, grâce à cette charte de l’éthique maçonnique que la Grande Loge Nationale Française (GLNF) vient de circulariser qu’elle a été fondée le 3 décembre 1913… Colossale erreur !

Charte publiée le 22 novembre 2024.

Voilà ce qui arrive quand ils ne lisent même pas soit leur propre publication « 1913 – 2013 : 100 ans de spiritualité maçonnique – LE LIVRE DU CENTENAIRE », soit la thèse de leur grand archiviste bénévole, depuis l’an 2000, Francis Delon, docteur en Études anglophones, sous la direction de Madame la Professeure émérite Cécile Révauger, publiée chez La Tarente sous le titre Histoire de la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies Françaises 1899-1940.

Nous ne voudrions pas être à la place de l’Assistant Grand Maître – sera-t-il d’ailleurs jamais un jour Député Grand Maître, soit le n° 2 ? , dont nous tairons le nom par fraternité, qui a rédigé cette charte diffusée urbi et orbi par courriel sous le titre « Mise en place d’une charte éthique de la GLNF ». Extrait : « La Grande Loge Nationale Française vient de se doter d’une charte éthique qui contribuera, en interne comme en externe, à expliquer ce que nous sommes. Son préambule résume clairement son objet : « Qu’est-ce qu’un Franc-Maçon au 21ème siècle ? C’est être un homme de cœur, bienveillant envers les autres. Attentif, également, à son comportement. Un maçon doit, en effet, être exemplaire dans sa manière de vivre. Affichant au quotidien un engagement moral fort, une conduite juste, une implication éthique qui définit ce qui doit être. D’où cette charte qui fixe les règles d’action qui s’imposent à nous, qui que nous soyons, Grand Maître ou Apprenti récemment initié à la Grande Loge Nationale Française.

Nous recommandons aux Vénérables Maîtres de lire ou de faire lire cette charte éthique lors d’une prochaine Tenue.

De plus, celle-ci fera dorénavant partie des documents que tout postulant devra signer pour pouvoir être initié… »

Courriel signé du Grand Secrétaire.

Quant à la date de fondation EXACTE de cette obédience, comme au bon vieux temps de « LA LUMIERE », le Blog franc et maçon de L’Express tenu par François Koch, journaliste de talent, nous allons vous apporter quelques éclaircissements ! Afin que nul ne l’ignore

Commençons avec la thèse du frère qui a obtenu, en 2013, le classement des archives de l’obédience par le Service interministériel des Archives de France, à savoir Francis Delon :

Extrait : « La création de la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière, sa reconnaissance par la Grande Loge Unie d’Angleterre et les premiers ralliements

A) L’Assemblée constitutive de la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière

Édouard de Ribaucourt.

La création de la nouvelle obédience se déroula en trois phases le 5 novembre 1913 à 20H00 au siège de l’École dentaire française du docteur Louis Jules Rousseau, au 29, boulevard Saint-Martin (3ème arrondissement) où Ribaucourt* avait convoqué les membres du Centre des Amis. L’orateur adjoint de L’Anglaise n° 204, Camille Duprat1216, représentant officiel de la Loge Anglaise, dont il avait reçu les pleins pouvoirs sous réserve que ce soutien demeura confidentiel, fut également invité à les rejoindre… »

*Il arrive même à la GLNF d’écrire ”Ribeaucourt”, avec une faute d’orthogarphe donc, c’est tout dire ! (Un papier mis en ligne sur leur Intranet, dénommé “Regius”, le 17/10/2023 et intitulé « Qui est Edouard de Ribeaucourt ? » Incroyable mais vrai…

Continuons et persévérons ainsi leur Livre du Centenaire (GLNF, 2013). Pour faire court et ne pas plomber l’ambiance, nous ne citons que quelques lignes : « … le 5 novembre 1913, une nouvelle Grande Loge rallumait les feux de la Maçonnerie régulière en France ! La Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies Françaises était née… »

Ou encore : « … En effet, le Frère Duprat, représentant officiel de la Loge bordelaise dont il avait reçu les pleins pouvoirs, participa à la Tenue de la Loge « Le Centre des Amis » qui se tint le 5 novembre à partir de 20 heures, au 29, du boulevard Saint-Martin […] Quel Frère aurait pu ignorer que ce 5 novembre marquerait l’histoire de la Maçonnerie ? […] À l’issue de l’Assemblée Générale, les Maîtres présents se réunirent en Tenue de Grande Loge et procédèrent à l’élection des Grands Officiers qui constitueraient la structure dirigeante désignée sous le nom de Souverain Grand Comité (S.G.C.). »

Alors, quid de la date du 3 décembre 1913 ?

Nous éviterons de demander au même rédacteur pour puiser à nouveau, dans le Livre du Centenaire : « …Conformément aux propos de son Pro-Grand Maître en 1910, la Grande Loge Unie d’Angleterre, put noter que les engagements immédiatement pris par la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière (G.L.N.I.R.), inscrivaient cette dernière dans l’axe de la Franc-Maçonnerie Universelle. Elle devait la reconnaître le 3 décembre 1913 »

Charte publiée le 1er décembre 2023.

Le 3 décembre, pour cette obédience qui se dit « régulière et de tradition », il s’agit donc bien de la date de leur reconnaissance par le Vatican de la maçonnerie dans le monde !

Mais nous constatons que dans leur mail du 1er décembre courant « Parution du nouveau numéro de Lumen, la lettre d’information de la GLNF », tout a été rectifié. Ouf ! L’honneur est sauf. Jusqu’à la date de fondation qui disparait totalement, emmenant avec l’eau du bain l’emploi des majuscules non accentuées du préambule. Maintenant, c’est quasiment tout en minuscule. Sans doute leur nouvelle convention d’écriture.

Mais que penser d’une structure administrative qui s’était dotée, dès le 6 avril 2022, d’une Commission Nationale de la Communication (CNC) et d’un grand officier en charge de l’animation de la communication ne connaissant même pas sa date de naissance et la bonne orthographe de son fondateur…

Peut-être aussi par fidélité à sa tradition. Ne pas demander à ceux qui savent !

Extrêmement étonnant ! C’est curieux chez les maçons ce besoin de faire le buzz, allant ainsi jusqu’à paraphraser « Les Tontons flingueurs » avec une de ces répliques culte par Maître Folace/Francis Blanche) « C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases »…

Une charte, à quoi ça sert ? Mais surtout à qui ça sert ?

Il y a le « RÈGLEMENT GÉNÉRAL – GRANDE LOGE NATIONALE FRANÇAISE – PRINCIPES FONDATEURS STATUTS CIVILS RÈGLEMENT INTÉRIEUR » déjà refondu très récemment

Nous y trouvons après le préambule récapitulant le protocole historique, l’ordre l’obédience les rites  et les principes de base de reconnaissance de grandes loges (en 8 points déjà !) « D’après «Basic Principles for Grand Lodge Recognition Accepted by the Grand Lodge, September 4, 1929 (Constitutions of the Ancient Fraternity of Free and Accepted Masons under the United Grand Lodge of England) », dans son LIVRE I PRINCIPES FONDATEURS

  1. US & COUTUMES
  2. CONSTITUTION
  3. LA RÈGLE EN 12 POINTS
  4. LES OBLIGATIONS DU FRANC-MAÇON
  5. LES ANCIENENS RÈGLES ET OBLIGATIONS

Sur la GLNF, vous pouvez toujours lire :

Les réseaux secrets de la police : GLDF, GLNF, GODF passés au crible (2313 vues)

Le très instructif « GLNF et LinkedIn… du réseautage ? » (1448 vues déjà)

Ex-membre de la Grande Loge Nationale Française, Thierry Solère, le frère aux multiples mises en examen… (1599 vues)

Notre frère Alexandre Benalla… définitivement condamné (le pompon avec 3280 vues !!!)

Alors, une charte de l’éthique maçonnique… Sans doute eut-il fallu la créer (par qui d’ailleurs) avant…

10 Commentaires

  1. “Quand je vois ce que je vois et que j’entends ce que j’entends, je suis bien content de penser ce que je pense.” Fernand Raynaud

  2. Que le Grand Architecte de l‘Univers, qui est Dieu, prenne pitié de cette obédience qui semble avoir bien avoir oublié, ou trahi, ses fondamentaux…

  3. Un frère veilleur.
    Quel parfum de fraternité dans cet article. Critiques faciles de ceux qui feraient bien de balayer devant leurs portes. Ce genre d’article et de procès est nul et non avenu. Il parait qu’un des buts essentiels de la Franc-Maçonnerie est de rassembler ce qui est épars………sachant que le travail d’un Maçon ne s’arrête jamais, à la lecture d’un tel article quelque peu nauséabond…..il y a un sacré boulot. je ne félicite pas le rédacteur qui devrait surveiller sa santé, tant ses aigreurs semblent influencer gravement ses jugements.
    Bonne journée mes FF.

    • Cher frère Bolotinsky,
      Remarquez qu’avec 450.fm, ce sont plutôt des sœurs et des frères éveilleurs ! Qui n’oublie pas la moitié de l’Humanité dans leurs vœux de ‘’bonne journée’’. C’est cela aussi que de vouloir rassembler ce qui est épars.
      Bonne journée, mon cher frère.

  4. Heureusement qu’il y reste encore de fins observateurs de notre payasage maçonnique.
    C’est sûr, en ce jour de la saint Nicolas, célébration religieuse du 6 décembre telle que fixée par le calendrier liturgique de l’Église catholique, cela doit un peu piquer chez les soi-disant réguliers… C’est donc Noël avant l’heure ! Merci et bravo 450.fm, pour votre indépendance et votre pertinence. Continuez encore longtemps comme cela.

  5. Oullalalala, que nous sommes heureux d’être enfin débarrassé de certains aigris, on voit aujourd’hui le résultat….mais pourquoi n’avons nous pas ouvert les yeux avant, et pourtant, on avait été averti, mais en bienveillant que nous sommes, on a toujours pensé que le “vrai” travail maçonnique aurait pu faire effet…et moi je ne suis pas sous pseudo j’assume. mais bon courage et continuez comme, nous on avance dans l’amour et le respect de ce que nous sommes.

  6. Que certains soient un peu revanchards, c’est humain et peut-être il est vrai, un peu moins maçon…Mais que le premier qui n’a jamais fauté…tout ça, tout ça… En revanche, titiller une obédience dont on connaît l’histoire, voire les histoires… mais dont le réflexe constant est de faire la morale, en donnant ainsi des “leçons de maintien” à l’ensemble de ses membres, manque singulièrement d’à propos… et ça peut “agacer” à force.
    Qu’elle s’applique plutôt elle-même à réduire l’écart entre bonnes paroles et actes, qu’elle soit exemplaire et fraternelle en tous points, ce sera déjà bien… A ce propos, juste un détail, on a vu des Grands Maîtres, embrassant les Frères et d’autres leur serrer uniquement la main… Pas de morale là-dedans dites-vous, et vous avez sans doute raison, mais à votre avis, qui remarque ce genre de détail ? Juste quelques anciens ou tous jusqu’au plus jeunes…?
    Alors, à quand l’épreuve du miroir une fois pour toute, pour éviter le principe perpétuel de la….réédification ?
    Plus sérieusement et comme beaucoup d’obédiences, on peut imaginer que cette charte a été pondue pour aider à qualifier les nouveaux arrivants et tenter par ce facteur supplémentaire (qui fait un peu doublon semble-t-il, avec les 12 articles ou Landmarks) d’avoir des membres plus conscients de leurs devoirs vis-à-vis de l’obédience, de leurs Frères et surtout vis-à-vis d’eux-mêmes… Et à terme, qu’ils aient un parcours plus durable et donc, moins de démissions. Or, si l’explication de la mise en place de cette charte devait être en partie celle-ci, il n’est pas dit que le problème puisse trouver ici, la solution. Sans doute aurions-nous intérêt d’abord à nous préoccuper plutôt à ausculter la structure et le coeur de la loge par laquelle est censée passer la transmission. Quid d’un bon VM ? De sa capacité à désigner un collège de qualité et en tout premier lieu les FF Surveillants ? De prendre soin de la constance des parrains ? De l’assiduité en loge ? etc…
    Bref, des choses que nous savons et constatons tous mais où pour autant, si ces symptômes dépassent la côte d’alerte, il est déjà trop tard…
    Alors si derrière tout cela comme disait ma grand-mère, il y aurait un peu de ceci, il est grand temps de regarder dans le “moteur” de la voiture et pas simplement la brillance de ses chromes…
    Tout ceci dit assurément sans mauvais esprit, juste par conviction (même dans l’erreur si tel devait être le cas).
    Bonnes Fêtes à toutes et à tous !

  7. Suis assez fier de cette charte, parce que finalement et heureusement pour certains qui pensent savoir, et se moque des autres, en les critiquant et pensant obtenir des tabliers qui ne méritaient pas, et bien ils n’auraient pas pu la signer, ou alors, les pauuuuuuvres….ils n’ont pas compris vraiment ou ils mettaient les pieds. Car en fait, dénigrer et se venger, ce n’est pas maçonnique dont acte 🙂

  8. Tout comme Alain BRAU, j’assume et n’écris pas sous un pseudonyme.
    Enfin un article qui sent bon la bienveillance, comme précisé dans le tuilage au 1er degré.
    Pourtant, en y regardant de plus près, il y a comme quelques relents de haine.
    Je me dis que ce n’est pas possible et que je dois me tromper.
    Un FM n’est jamais dans le jugement, n’est-ce pas ?
    L’orgueil est une paire d’échasses qui hausse l’homme, mais ne le grandit pas.
    Bonnes fêtes de Noël, mes FF et à vous toutes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES