mer 29 mai 2024 - 03:05

Notre frère Alexandre Benalla… définitivement condamné

« Plus de cinq ans après le scandale des violences du 1er-Mai 2018, la cour d’appel de Paris a confirmé, ce vendredi 29 septembre, la condamnation d’Alexandre Benalla, ancien chargé de mission de l’Élysée, à trois ans de prison dont un ferme.

Peine confirmée donc pour Alexandre Benalla. Devant la cour d’appel de Paris ce vendredi 29 septembre, l’ancien collaborateur de l’Élysée, au cœur du scandale des violences du 1er-Mai 2018, a été condamné à trois ans de prison dont un ferme. Il était rejugé aux côtés d’un autre ex-collaborateur des services du président de la République, Vincent Crase*, qui fut son formateur au sein de la gendarmerie en 2009, puis son collaborateur pendant la campagne d’Emmanuel Macron en 2017, chargé de sécurité à La République en Marche (devenue Renaissance)… Pour mémoire, en appel, le parquet général a requis 18 mois de prison avec sursis. En France, la justice est rendue au nom du peuple français.

Le mercredi 22 février 2023, la rédaction a écrit à Alexandre Benalla qui n’a pas souhaité répondre.

Nos frères Benalla et Crase – selon l’adage “maçon un jour, maçon toujours” – étaient membres de la Grande Loge Nationale Française (GLNF).

450.fm, juste de l’information mais une information juste… et parfaite ! « Ainsi va le monde » Alfred de Musset 1810-1857), poème « À Juana », 1831.

  • Valeurs actuelles, c’est ICI

Benalla est franc-maçon à la Grande loge nationale française. Révélations. Le conseiller particulier du président Macron a été suspendu à titre conservatoire par ses “frères”.

« Alexandre Benalla a été initié au sein de la Loge “Les Chevaliers de l’Espérance” de la Grande loge nationale française (GLNF) », révèle sur son blog le journaliste de l’Express, François Koch, ce mercredi. « Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience depuis janvier 2017 », précise le spécialiste de la franc-maçonnerie.

« Son parrain est un notaire trentenaire de Saint-German-en-Laye (Yvelines), membre de la même loge », ajoute encore François Koch. « Il est toujours apprenti et n’aurait bien sûr pas été très assidu aux réunions rituelles de sa loge depuis l’élection d’Emmanuel Macron. » Ladite loge abrite essentiellement des cadres supérieurs et des professions libérales du droit. »

  • France info, c’est ICI… aussi

« Elysée, Russie, Françafrique, gendarmerie, franc-maçonnerie… Alexandre Benalla, un homme qui n’a pas de problème de réseaux

Le 18 juillet 2018, “Le Monde” révélait que l’ancien chargé de mission à l’Elysée avait violenté un couple lors d’une des manifestations du 1er-Mai. Depuis, les révélations pleuvent autour de ses multiples activités. […] Quelques mois plus tôt, en janvier 2017, selon L’Express, Alexandre Benalla se fait initier au sein de la Grande Loge nationale française (GLNF). Ce passage chez les francs-maçons ne durera qu’un an et demi… »

  • L’Express, c’est ICI

« Alexandre Benalla, franc-maçon en sursis

Le proche d’Emmanuel Macron a été suspendu par son obédience maçonnique en raison de sa mise en examen. En janvier 2017, quand il intervient dans l’organisation de la sécurité d’Emmanuel Macron, alors candidat à la présidence de la République, Alexandre Benalla a été initié au sein de la Loge “Les Chevaliers de l’Espérance” de la Grande Loge Nationale Française (GLNF), comme l’a révélé L’Express mercredi matin. Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience, selon des documents internes que nous avons pu consulter. Toujours apprenti, le premier grade des “frères trois points“, il n’aurait…

  • Le Figaro, c’est ICI aussi

« Franc-maçon, Benalla est suspendu à titre conservatoire de sa loge […] Alexandre Benalla, franc-maçon? L’information, publiée par plusieurs médias, avait été démentie il y a quelques jours par le Grand Orient de France, la première obédience française. Ce mercredi, le journaliste de L’Express François Koch le révèle sur son blog « La lumière »: le jeune chargé de mission de l’Élysée a en fait

« été initié au sein de la loge “les Chevaliers de l’espérance“, de la Grande Loge nationale française (GLNF)». « Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience depuis janvier 2017 »

écrit François Koch, citant «des documents internes» transmis par «de bonnes sources». Il a été suspendu «le 23 ou le 24 juillet», confirme au Figaro le grand maître de la GLNF Jean-Pierre Servel.

Dans les fichiers de la GLNF, décrit le journaliste de l’hebdomadaire, Alexandre Benalla « est né le 8 septembre 1991 à Évreux, réside à Issy-les-Moulineaux, exerce la profession de responsable sécurité et son parrain est un notaire trentenaire de Saint-German-en-Laye (Yvelines), membre de la même loge». Il est «toujours apprenti » et n’a bien sûr « pas été très assidu aux réunions rituelles de sa loge depuis l’élection d’Emmanuel Macron ».

  • L’Humanité, c’est ICI

« Affaire Benalla : retour à la case prison pour l’ex-collaborateur de l’Élysée […]

Brutalisation de cinq personnes en marge de la manifestation du 1er mai 2018, utilisation de passeports diplomatiques après son licenciement, réalisation d’un faux courrier pour demander un passeport de service, port illégal d’une arme de poing… Alexandre Benalla a écopé d’une peine de trois ans d’emprisonnement, dont un an ferme aménageable pour les graves accusations dont il est l’objet, à l’origine d’un scandale qui porte maintenant son nom… »

  • GADLU.INFO, c’est ICI

*Concernant Vincent Crase, GADLU.INFO avait titré, en juillet 2018

VINCENT CRASE ÉTAIT AUSSI FRANC-MAÇON

« ACTUALITÉS | 28 JUILLET 2018  5 | BY A.S.

Après, la révélation de l’appartenance maçonnique d’Alexandre Benalla, au sein de la Loge « Les Chevaliers de l’Espérance » de la Grande Loge Nationale Française (GLNF), (Cf. AFFAIRE BENALLA : IL ÉTAIT FRANC-MAÇON A LA GLNF )François Koch sur son blog « La Lumière »  nous informe que le second protagoniste de l’affaire, Vincent Crase était également franc-maçon au sein de la loge « La Coudée de Salomon » dans la Région maçonnique de Neustrie (Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine Maritime) de la GLNF. Ce dernier, tout comme Alexandre Benalla, a été suspendu à titre conservatoire. Lire à cet effet, l’article de François Koch sur son blog « La Lumière » :  Après Benalla, son frère Crase aussi »

  • Hiram.be aussi, avec « Peine de prison confirmée pour l’ex franc-maçon Alexandre Benalla » qui reprend la page de Wikipédia, l’encyclopédie libre sur Benalla : « Alexandre Benalla est initié franc-maçon au sein de la Grande Loge nationale française en janvier 2017. Ayant peu fréquenté sa loge (« Les Chevaliers de l’Espérance »), il en est suspendu à titre conservatoire le 24 juillet 2018 au moment où éclate l’affaire qui porte son nom… »

21 Commentaires

  1. Après la campagne vidéo ‘’racoleuse’’ de cette obédience intitulée « 1 Frère, 1 Histoire », voici donc le neuvième et dernier épisode de cette série de témoignages où des frères nous expliquaient, pendant plusieurs jours, leur parcours et se confiaient à cœur ouvert sur l’engagement en franc-maçonnerie.
    Aujourd’hui, nous écoutons Alexandre… dans 1 Frère, 1 Histoire judiciaire !

    • C’est de la petite polémique qui fleure bon le sectarisme obédientiel dont on accuse les autres… Initier un profane est toujours un pari sur l’avenir. La sagacité d’une loge peut toujours être prise en défaut malgré toutes les précautions dont elle s’entourre. Faire le procès de la GLNF parce que l’une de ses loges a donné la lumière à Alexandre Benalla est donc profondément stupide. Aussi stupide que si je rappelais l’identité de certains protagonistes des scandales – autrement plus graves – d’Urba et du Carrefour du développement à la croisée des années 80 et 90. Et là d’autres obédiences auraient pu être citées alors qu’elles n’avaient rien à voir avec la choucroute. Mais je présume qu’à l’époque, le petit copain de Montaigne errait peut-être encore dans les ténèbres.
      Benalla, qui semble n’avoir guère brillé par son assiduité, a commis des infractions pour lesquelles il a été pénalement sanctionné et d’autres pour lesquelles il est poursuivi. Il a le droit d’être traité respectueusement, sans qu’on en ajoute dans l’ironie.

  2. Merci 450.fm pour votre post. Être transparent et irréprochable, voici ce qui me semble important de nos jours. Après tout, l’engagement des bâtisseurs pour monde meilleur ne doit-il pas être exemplaire ?
    Ce genre de comportement n’est pas très motivant pour des profanes qui souhaiteraient rejoindre la Grande Loge nationale française…
    Bravo à vous pour votre éclairage.

  3. L’initiation, contrairement au baptême, n’est pas un sacrement. Ceux qui partent d’eux-mêmes ou sont exclus ne sont plus maçons.
    Dans peu de temps Benalla n’aura plus aucun titre à être mon frère, et de toutes façons ça faut un bout de temps que je suis incapable de le considérer comme tel.
    Fraternellement

    • Très Cher Héritier,
      Permets-moi d’intervenir sur ton propos auquel je n’adhère absolument pas !
      J’avais d’ailleurs commis un billet d’humeur à ce sujet il y a quelques années : lire ici.

      Tu parles là du sacrement, mais quid du Serment face à l’éternité ? Car ce serment n’est pas prêté selon un principe de durée déterminée. Il l’est pour toujours et au-delà de la mort… puisque les maçons vont ensuite à l’Orient Éternel.

      Je constate avec regret que de très nombreux Frères et Sœurs, pensent qu’on est, et reste maçon, si notre réputation sert à redorer l’ordre (exemple : Voltaire initié 3 semaines avant sa mort, Joséphine Becker initiée à la GLFF et plus jamais revenue en Loge…) ils sont tous deux présentés comme des modèles de la FM. En revanche, un Frère de mauvaise réputation est aussitôt banni pour ne pas ternir l’image de son Obédience. Il y a clairement deux poids deux mesures. On ne parle pas d’initiatique, mais plutôt de politique ou de sciences sociales (préservation du groupe).

      Pour ce qui est de l’initiation et de la démission. Chaque maçon prête un serment pour l’éternité devant ses Frères (et Sœurs). Comment expliquer que ce serment serait rompu par l’effet d’un miracle, dès qu’on démissionne ou que nous sommes radiés ? Il faut être deux pour créer un serment, il faut aussi être deux pour le rompre. Un serment ne peut se rompre que par une cérémonie aussi initiatique que celle qui a servi à le créer.

      Par ailleurs, si nous l’observons du côté pratique, l’argument de la radiation pour justifier la non-qualité de maçon ne tient pas. Il suffit de voir le nombre de maçons radiés d’une Obédience pour passer dans une autre pour s’en convaincre. J’en connais même qui sont devenus des Vénérables Maître reconnus par des grandes maisons de chez nous. Par conséquent, il est plus facile de se débarrasser d’un apprenti sulfureux que d’un maitre ministre qui commet des malversations. Le degré du maçon n’a rien à voir avec la décision finale, c’est la notoriété dans le monde profane qu’il faut regarder. CQFD, cela nous donne la bonne température de l’état moral de la Franc-maçonnerie en 2023.

      Franck Fouqueray

    • Pourquoi diable s’embarrasser de règles si la qualité maçonnique est ineffable et éternelle ? Pourquoi « radier » ou « mettre en sommeil » celui qui, du seul fait du serment prêté, appartient à la grande famille maçonnique envers et contre tous les vicissitudes de la vie ? La qualité maçonnique s’acquiert. Elle peut se perdre aussi. Evidemment. On a le droit de se sentir maçon dans le secret de son cœur. On ne le sera pas, de fait, si on n’est pas membre actif d’une loge juste et parfaite. On a le droit de ne plus se sentir maçon quand bien même certains pensent que cette qualité ne saurait se perdre (surtout quand la personne est un excellent faire-valoir pour l’Ordre ; voir par exemple Joséphine Backer, Pierre Mendès-France, etc.).
      Quoi qu’il en soit, cette histoire de « serment éternel » me rappelle les propos d’une personnalité sulfureuse dont la chair a quitté les os depuis longtemps. Interrogée le 21 juillet 1993 par une revue maçonnique fort connue – Humanisme, n°213, p.63, pour ne pas la citer – elle avait répondu ceci à la question « Vous considérez-vous encore comme maçon ? » :
      « « Semel abbas, semper abbas », une fois abbé, abbé pour toujours. Une fois maçon, maçon pour toujours. Je le suis au-delà des formules, des obédiences, avec mon âme, devant ma conscience. Avec sérénité et sans fanatisme, comme j’ai vécu toute chose dans ma vie ».
      Ainsi s’exprimait feu Licio Gelli ancien Vénérable Maître de la célèbre loge Propaganda Massonica 2 (ex Grand Orient d’Italie).
      Il y aurait évidemment beaucoup à dire sur le parcours et les intentions de Licio de 1964 au début des années 80 (sans parler des ses années sous le régime fasciste). Il faut en effet rappeler qu’aucune condamnation ne l’a définitivement frappé – non seulement lui mais aussi la P2 – pour instigation ou complicité dans une des si nombreuses entreprises qui leur ont été attribuées (attentats, scandales financiers, liens non démontrés avec la mafia, etc.). Il n’en demeure pas moins que quarante ans après, tous nos frères et Soeurs italiens souffrent encore du souvenir de la loge P2.
      Alors « une fois maçon, maçon pour toujours », ça se discute…

    • Cher FB,
      Je relève 3 points discutables dans votre intervention :

      Vous posez la question : « Pourquoi « radier » ou « mettre en sommeil » celui qui, du seul fait du serment prêté, appartient à la grande famille maçonnique envers et contre tous les vicissitudes de la vie ? La qualité maçonnique s’acquiert. »

      Quel est le rapport ?
      Etre membre d’une association initiatique ou non, impose des devoirs et s’ils sont bafoués, vous avez raison, le responsable doit en effet être sanctionné jusqu’à l’exclusion. Cela ne dépend que des règles et constitutions de l’organisation en question. Il en est de même en Franc-maçonnerie comme dans toutes les associations humaines. Je vais y revenir, mais j’ai le vague sentiment que vous êtes passé à côté du thème que j’aborde. Vous parlez d’appartenance à une Obédience quand moi, je vous parle d’appartenance par un serment, la création par une parole, comme on peut le faire avec le mariage entre deux personnes qui se jurent fidélité et amour.

      Vous écrivez : « On a le droit de se sentir maçon dans le secret de son cœur. On ne le sera pas, de fait, si on n’est pas membre actif d’une loge juste et parfaite. »

      Là encore votre propos est sujet à débat. En effet, la définition que vous donnez dépend très certainement de votre expérience issue de votre obédience. Or la légitimité d’un maçon du GODF n’engendre pas les mêmes droits ni devoirs qu’un maçon de la GLNF ou du DH. Alors ? Lequel des trois est le plus maçon ?
      Tout cela n’est que conventions sociales et administratives instaurées par les maisons maçonniques qui exploitent un art (royal) sans en être propriétaire. Comme je vous le disais plus haut, vous êtes passé à côté du sens profond de mon propos. Vous nous parlez de conventions sociales ou administratives et moi de voie initiatique par le serment. Effectivement, nous ne pouvons pas être en accord, nous ne pratiquons pas sur le même chemin ou il est possible que nos maçonneries nous amènent à vivre des expériences différentes.

      Comme je l’écris, pour devenir maçon il faut déjà que le candidat le souhaite et que de l’autre côté, des maçons l’acceptent. Une fois le serment prêté devant témoins, chacune des parties peut remettre en question l’appartenance à la structure obédientielle, mais quid du serment qui n’est aucunement une démarche administrative, c’est un engagement sans durée limitée.

      Dans l’exemple de Benalla, voici son serment à la GLNF : « je jure et promets sur le Volume de la Sainte Loi et sur ce glaive, symbole de l’honneur, devant le Grand Architecte de l’Univers, de garder inviolablement tous les secrets qui me seront confiés…

      Il jure devant son créateur (ou les lois de l’Univers si vous n’êtes pas croyant). Quoi qu’il en soit, pour défaire ce qui a été fait, il faut autre chose qu’un courrier administratif d’expulsion. Car le serment qu’il prête avec son cœur reste bien actif lui. Sauf si tout cela vous passe au dessus de la tête car votre adhésion à la spiritualité se limite à la récitation matérielle et physique du Rituel. Auquel cas, nous ne parlons pas de la même maçonnerie.

      Ensuite, vous nous parlez de la Loge P2 et de Licio Gelli. Je crains que nous nous égarions et que nous naviguions aux confins de la Loi de Godwin version FM. Je vous laisse seul juge du parallélisme entre les deux sujets.

  4. Comme disent les jeunes, bien ouej 450.fm !
    Si j’ai bien compris, en France après Thierry Solère, c’est Alexandre Benalla et Vincent Crase…
    Et à l’internationale, c’est le clan Bongo (père et fils), Denis Sassou-Nguesso, j’en passe et des meilleurs.
    Elle est belle la maçonerie reconnue par le vatican de Londres !

    • Et la GL-AMF va voir deux de ses vénés passer aux assises, et Maître Agnelet était véné du GO et et et…
      Toute société humaine, y compris celles se donnant une prééminence morale d’origine suprême (Eglise catho par exemple) traîne inexorablement de tels boulets… (et d’autres continueront jusqu’au bing crunch).
      Alors se gausser de la GLNF (dont je ne suis pas) est un peu mesquin.

  5. Pour l’excellent frère Benalla, sait-on si ses ennuis judiciaires sont terminés ?
    Ne reste-t-il pas l’enquête sur ses passeports diplomatiques, cette fois pour « faux » et « usage de faux » ?
    Le moment venu, je remercie 450.fm de bien vouloir nous tenir informé.

  6. Je Remercie 450.fm Pour ces informations et Avis et Commentaires des frères dont je prends bien acte . Depuis l’Afrique précisément Abidjan j’ai suivis les informations de l’acte d’accusation de l’ex frère Benalla Alexandre . Je ne suis pas juge . Si je crois bien ils étaient en exercice de leurs fonctions . Les frères devrais essayer de leurs venir en aide .. Et COMMENT Ce fait que la Presse et les journaux font la une de son appartenance A LA FRANC MAÇONNERIE Quel est le Lien avec ce qu’on leurs Reproche ? Je Crois bien Que ,
    iL est Nôtres Devoir De Gardé le Silence a un Moment donner . ( Je constate Qu’il n y a plus de Secret et de Dossiers Confidentiel ..)

  7. Le prosélytisme est à bannir. Le Frère présentateur doit bien connaitre le profane qui compte postuler. Il n’est pas question de copinage. Les enquêtes ne doivent pas être une simple formalité. C’est en amont que le travail doit être fait avant de donner la Lumière. Arrivé au passage sous le bandeau, c’est pour ainsi dire trop tard. Pourtant, ma R.L. a l’an dernier refusé la candidature d’un profane, lors dudit passage. C’est dur pour le Frère présentateur, aussi pour le profane mais aussi pour l’atelier qui fut ébranlé. Mais nous sommes convaincus que c’était la bonne décision pour notre R.L. et aussi pour l’Ordre.

  8. Le parrain / présentateur du candidat dont l’expérience maçonnique est reconnue en tant que Maître Maçon se doit de présenter une personne “très recommandable” au casier judiciaire vierge.
    Le passage sous le bandeau d’abord se doit d’être préparé….
    Les enquêteurs ensuite en charge d’un rapport chacun de “découverte” et “d’appréciation” du candidat se doivent sans complaisance exposer en Loge le résultat final de leur échange oral …il existe parfois des méthodologies dans ce sens à respecter scrupuleusement car la Loge concernée doit voter sa réception/admission ou pas selon les réponses apportées aux questions posées exprimées par l’enquêteur.
    Trop de membres sont ignorants/négligents du sérieux de la démarche….

  9. Comment lancer des flèches acérées contre une obédience, en l’occurrence la GLNF ?
    Attendre que l’actualité soit favorable, ainsi la condamnation définitive d’Alexandre Benalla mais au lieu d’écrire un article factuel, nourrir celui-ci d’extraits de coupures de presse qui systématiquement mettent en avant son appartenance. Et surtout ne pas signer son écrit. C’est bien plus confortable de se réfugier derrière l’anonymat de « la rédaction ».
    Enfin, une remarque au rédacteur sur le titre « Notre frère Alexandre Benalla…définitivement condamné ». Comme vous le savez, celui-ci n’a fait qu’un bref passage donc « ex-frère »…
    Ce qui me surprend quand même, je pourrais presque dire…mais peut être que je me trompe, que votre « rédaction » serait en train de faire une petite et nouvelle attaque en règle contre la Grande Loge Nationale Française (G.L.N.F)…mais je me trompe surement, en, tant que rédacteur vous devez avoir une certaine déontologie maçonnique, mais je me répète je dois me tromper…

    • Mon BAF Alain,
      Décidemment, le sentiment de persécution semble assez courant au sein de ton Obédience. Dès qu’un Frère de la GLNF se retrouve dans un prétoire et que 450fm s’en fait l’écho, c’est forcément une attaque en règle et un désir de nuisance à ta maison !

      Tout d’abord, il te suffit de reprendre nos presque 5 000 articles pour constater que nous traitons sur un pied d’égalité toutes les informations judiciaires relatives à la Franc-maçonnerie française et internationale. Ensuite, ce n’est tout de même pas de notre fait, si ton Obédience fait preuve d’une certaine “malchance” du côté du recrutement avec certains de ses membres, qui sont marqués politiquement, il faut l’avouer.

      Selon moi, il serait peut-être plus utile de prendre le problème à la racine et de mieux filtrer vos nouvelles recrues, non ? Le gars de la météo n’est tout de même pas responsable des mauvaises nouvelles qu’il annonce dans son journal.

      Ton Obédience serait elle au tellement pure et transparente qu’il faudrait aussitôt radier un de ses membres des effectifs, lorsque notre journal ose relater ce que la presse française toute entière rapporte dans ses colonnes ? (et comme par hasard le membre en question est le rédacteur en chef de 450.fm) (En cause : l’article concernant l’affaire Thierry Solère – article du 11 mars 2023).

      C’est la troisième fois en quelques semaines que nous subissons des pressions directes de la part de membres de ta maison, la dernière fois, cela concernait l’article de la librairie de l’Alliance Éosphoros qui semble être votre ennemi juré. Nous avions commis le crime d’en faire la promotion. Pourtant, quelques mois plus tôt, le 22 avril dernier pour être précis, cela vous avait paru tout à fait naturel, au sein de la GLNF, que nous pointions nos projecteurs promotionnels sur la Librairie SCRIBE avec (un article très élogieux, photos à l’appui).

      Par ailleurs, l’équipe de 450.fm est composée d’une quarantaine de personnes (voir l’ours pour plus de détails). Si à chaque fois que le mot GLNF est écrit, il faut incriminer le Frère auquel tu fais allusion, le plus simple serait peut-être de demander un arbitrage judiciaire, non ? Cela permettra de faire toute la lumière sur notre bon droit. En attendant, nous sommes dans un pays où la liberté de la presse signifie encore quelque chose et nous entendons user de ce droit dans le respect du cadre qui nous est imposé. Il arrive que les supports d’information produisent des articles plus désagréables que d’autres, c’est le propre de l’information… et de la démocratie à la française.

      Fraternellement
      Franck Fouqueray
      Directeur de la publication

  10. …no comment…ce n’est pas sur le nombre d’articles que je commente mais bien, sur la façon de présenter l’article…je n’ai pas besoin de faire une réponse aussi longue que la tienne…ceux qui lisent auront bien compris la méthode 🙄 , si ta “rédaction” est tellement nombreuse et ayant a coeur une méthode maçonnique……….elle ferait mieux d’être prudente quant à sa façon de nous considérer.Bref nous ne sommes pas des idiots merci de le prendre en compte.

    • Mon Cher Assistant Grand Maître en charge du numérique,
      Puisque tu fais allusion à nos lecteurs, je suis certain que ces derniers auront bien noté la menace à peine voilée que tu profères envers notre journal.

      Le seul problème Mon BAF Alain B., c’est que nous ne sommes plus au siècle dernier. Nous sommes à l’ère de la transparente, ne t’en déplaise.

  11. Pourquoi vouloir à tout prix maintenir sous le boisseau les dérives personnelles ou collectives de certains membres de la Franc-Maçonnerie ?

    C’est justement en étant clair sans chercher à cacher ce qui peut arriver dans une Obédience, voir une seule Loge, que les maçonnes et les maçons regagneront en crédibilité publique.

    Et, après tout, la GLNF, a, elle-même, eu cette attitude salutaire lorsqu’elle s’est publiquement détachée des errements d’un Grand Maître dans les années 2010 – 2012 ! Et ça, il faut admettre qu’elle est la seule à l’avoir fait !
    Bravo donc à 450FM de faire le jour publiquement sur tout ce qui nuit à la Maçonnerie !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES