jeu 22 février 2024 - 03:02

Le Noir et le Blanc du Pavé Mosaïque

De notre confrère expartibus.it

Au début, tout était en noir et blanc.
Maureen O’Hara

L’origine du sol en damier noir et blanc n’est pas du tout récente, en effet il remonte à l’Egypte ancienne, lorsqu’il était utilisé pour décorer les surfaces, mais c’est grâce aux francs-maçons qu’il a atteint sa splendeur maximale.

C’est le revêtement typique des loges maçonniques ; les deux couleurs représentent la vie humaine et le contraste constant entre le bien, le blanc, et le mal, le noir.

Le pavé mosaïque dans la loge maçonnique

Chaque symbole doit être reconstruit en nous-mêmes, pour reconnaître que nous sommes constitués de nombreux morceaux de pierre « à polir » dans cette action éternelle d’amélioration que nous devons accomplir en tant qu’individus.

L’échiquier est aussi l’intrigue de notre vie, dirait Shakespeare, un fil tissé, bon et mauvais à la fois, dont il faut pouvoir distinguer les fils, si noués soient-ils. C’est l’objectif de l’errance continue de l’existence, dans un beau jeu d’opposés mélangés, à l’image du symbole du Yin et du Yang, dans une vision au-delà du duel, de l’homme et de la femme, mais aussi de l’obscurité et de la lumière.

Dans la condition anthropique, chaque élément contient son contraire, car sans la pulsion irrationnelle, l’homme ne serait pas descendu des arbres et n’aurait pas affronté les mers avec logique et méthode pour découvrir les Amériques ; et c’est grâce à ce dépassement du dualisme que la science a progressé pour nous apporter des progrès.

La combinaison de couleurs contrastées sur le sol en mosaïque est une représentation visuelle d’un principe important de l’hermétisme : la dualité en effet !

Pavé mosaïque, colonnes équerre compas et symboles
Pavé mosaïque, colonnes équerre compas et symboles

Le revêtement, également divisé en noir et blanc, comme nous le disions, exprime le Bien et le Mal, principes de la religion égyptienne et perse.

C’est la guerre de l’Archange Michel contre Satan, des Dieux contre les Titans, de Balder contre Lok, de la lumière contre les ténèbres, du jour contre la nuit, pour s’affranchir de tout despotisme, de la liberté religieuse contre les dogmes arbitraires de l’Église. .

La dichotomie antithétique nous gouverne en tout. Nous devons en faire l’expérience jusqu’au moment où, après avoir appris et surmonté la leçon, nous sommes prêts à avancer vers une condition dans laquelle les contraires cessent d’être perçus comme tels et sont considérés comme une synthèse de l’unité.

Une compréhension est donc nécessaire qui va au-delà de notre expérience actuelle, car tout comme l’obscurité et la lumière sont des attributs différents d’un même élément, nos conceptions actuelles du bien et du mal, de la joie et de la douleur se transcendent pour se sublimer dans un tout qui unit les deux aspects et qui est représenté par le bord denté qui parcourt le sol noir et blanc, également comme une Présence Divine qui entoure et embrasse le contexte temporel dans lequel coexistent ces opposés.

Chaque Maçon est le Grand Prêtre de son temple personnel et doit en faire un lieu où il pourra, un jour, rencontrer la Divinité.

Par le simple fait d’exister dans ce monde dualiste, tout être vivant, franc-maçon ou non, marche sur le sol en damier mêlant le bien et le mal dans chaque action de sa vie quotidienne ; le motif de revêtement est donc l’expression d’une vérité philosophique élémentaire commune à nous tous.

Cela signifie que celui qui aspire à être maître de son propre destin et capitaine de sa propre âme doit marcher sur ces contraires, dans le sens de les transcender et de les dominer, en piétinant sa nature sensuelle inférieure, afin de la maintenir soumise et, donc sous contrôle.

Il doit devenir capable de s’élever au-dessus du bien et du mal, être supérieur et indifférent aux hauts et aux bas de la fortune, aux attraits et aux peurs qui font fluctuer les pensées et les actions.

Il doit développer ses pouvoirs spirituels innés, une intention irréalisable, tant qu’il est gouverné par les tendances matérielles et les émotions fluctuantes de plaisir et de douleur qui en découlent. C’est lorsqu’il l’aborde avec sérénité et équilibre mental qu’un franc-maçon « marche » sur le terrain accidenté de l’existence et sur les impulsions contradictoires de sa nature matérielle.

En Loge nous apprenons à considérer le sol comme la synthèse de l’existence, avec ses joies et ses peines, ses lumières et ses ombres.
La vie est un enchevêtrement de santé et de maladie, d’enthousiasmes et de découragements, d’élans spirituels et d’immersions dans la matérialité, c’est pourquoi nous le comparons aux lumières et aux ombres.

Pour poser fermement nos pieds sur le chemin de la réalisation de soi, nous devons acquérir la capacité d’accepter ce qui vient, avec sérénité, sagesse et détachement : c’est le sens du sol en damier.

La vie a un côté sombre et un côté lumineux, car tout, dans ce monde relatif, est fait d’ombres et de lumières. Cependant, nous devons considérer uniquement le bien dans toute chose, afin de pouvoir absorber les qualités de la beauté.

1 COMMENTAIRE

  1. L’homme et la femme ne sont pas en relation d’opposition 😬😞: ce sont les principes du masculin et du féminin que l’on oppose/juxtapose et ce n’est pas la même chose!
    Mon premier article sur le Journal abordait le sujet duel/ dual , nostalgie ! 450.fm/2021/04/09/a-deux-et-a-dia/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES