jeu 22 février 2024 - 02:02

Laïcité, la République jusqu’au bout

La laïcité, ou la séparation de l’Église et de l’État, est un principe fondamental en France, affirmant la neutralité de l’État vis-à-vis des différentes religions et garantissant la liberté de culte.

Ce principe est un élément clé de la République française, symbolisant son engagement envers la neutralité religieuse, l’égalité de tous les citoyens devant la loi, sans distinction de croyance ou de religion, et le respect de toutes les convictions, qu’elles soient religieuses ou non. La laïcité vise à permettre une coexistence harmonieuse de différentes croyances et opinions dans l’espace public, tout en préservant l’indépendance de l’État des influences religieuses.

Samuel Mayol.

Posé ce principe, l’ouvrage de Samuel Mayol, Docteur en Sciences de Gestion, Maître de Conférences à l’Université Sorbonne Paris-Nord et directeur adjoint du LaRA-ICD (Laboratoire de Recherche Appliquée) nous invite à aller beaucoup plus loin. D’ailleurs afin de saluer son engagement en faveur de la laïcité, il a reçu en 2015, le prix national de la Laïcité remis par le Comité Laïcité République.

Patrick Kessel.
Gilbert Abergel.

Pour cela, l’auteur a sollicité, tant pour sa préface que pour sa postface, deux plumes connues, Patrick Kessel et Gilbert Abergel, tant pour leurs engagements au sein du Grand Orient de France, tous deux anciens grands maîtres, qu’au sein de Comité Laïque République (CLR), acteur majeur dans le paysage de la laïcité en France, œuvrant pour la préservation et la promotion d’une vision républicaine de la société, où la neutralité de l’État et le respect des libertés individuelles sont primordiaux.

CLR.

En cinq chapitres, Samuel Mayol dresse un tableau exhaustif de l’état de la laïcité en France, à la lumière du traumatisme qu’il a vécu en 2016 en sa qualité de dirigeant d’un établissement d‘enseignement supérieur et du peu de soutien, et donc de protection, de la part de sa hiérarchie – déjà du « pas de vague ».

 Publication ministère cohésion des territoires, ANCT et CNFPT.

Afin de décliner toute l’histoire et l’actualité de la laïcité, l’auteur, dans son premier chapitre, suit quasiment le même plan donné lors de l’apprentissage de ladite laïcité à l’occasion des formation « Valeurs de la République et Laïcité » (VRL). Cela permet de comprendre les origines historiques de la laïcité. Une histoire débouchant jusqu’à la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État, pierre angulaire de la laïcité en France. Cette approche aidera le lecteur à obtenir une vue d’ensemble et à connaître les nuances et les défis contemporains liés à la laïcité en France.

Le Baptême de Clovis (toile, vers 1500) du Maître de Saint GillesNational Gallery of Art de Washington.

Et de commencer donc à l’époque de Clovis (466-511), roi des Francs converti au christianisme. Le tout début de l’association entre l’Église catholique et l’État royal en France. Durant le Moyen Âge, l’Église catholique joue un rôle central dans la société et la politique françaises. De la Révolution française, nous retenons qu’elle apporte des changements radicaux, avec la confiscation des biens de l’Église et la promotion de la laïcité. La Constitution civile du clergé (1790) tente de placer l’Église sous contrôle de l’État. La Loi de 1905 marque enfin la séparation officielle des Églises et de l’État en France, établissant la liberté de culte et la neutralité de l’État en matière religieuse, tout en garantissant le respect de toutes les croyances. Tout au long du XXe siècle, la laïcité s’affirme comme un principe fondamental de la République française, intégré dans les institutions éducatives et publiques. Aujourd’hui encore, la laïcité continue de jouer un rôle crucial dans la société française, souvent au cœur de débats sur l’intégration, le multiculturalisme, et le rôle de la religion dans l’espace public. La laïcité reste un sujet de débat sociétal, notamment avec les questions de port de signes religieux dans les espaces publics et les défis posés par une société de plus en plus pluraliste.

L’auteur montre, avec cette histoire, que la laïcité en France est le résultat d’un long processus historique, façonné par des conflits, des réformes, et des adaptations constantes aux réalités sociétales.

Marianne.

Nous éclairant sur pourquoi la laïcité est une valeur portée par la République, Samuel Mayol analyse pourquoi et comment elle est combattue par l’extrême droite.

En effet, la laïcité est contestée par l’extrême droite pour plusieurs raisons, souvent liées à la manière dont ces groupes interprètent l’identité nationale, la culture, et la place de la religion dans la société. L’extrême droite perçoit la laïcité comme une menace à leur vision de l’identité nationale, souvent fondée sur une conception ethnocentrique ou monoculturelle. Elle peut utiliser la religion, souvent le christianisme dans le contexte occidental, comme un critère d’appartenance à la nation. Bien évidemment, la laïcité promouvant la neutralité religieuse et l’égalité de toutes les croyances devant la loi, va à l’encontre de leur agenda d’exclusion fondé sur des critères religieux… L’auteur aborde toutes leurs façons d’opérer : instrumentalisation des peurs, rhétorique populiste, tentative de s’approprier le concept laïcité à leur seul profit et tentative, aussi, de mobiliser l’opinion publique.

Pour l’auteur, la laïcité est aussi le plus sûr moyen de combattre le racisme.

À commencer par l’égalité devant la loi. Le principe de laïcité contribue fondamentalement à combattre le racisme en offrant une vision de notre société où chaque individu est respecté et valorisé de la même façon. La preuve ? Notre Constitution du 4 octobre 1958, en son Article Premier, qui stipule : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. »

Mais aussi, en assurant que l’État ne favorise ni ne discrimine aucune religion, la laïcité aide à prévenir les inégalités et les discriminations basées sur les croyances religieuses, qui peuvent parfois être liées à des questions raciales ou ethniques. La laïcité, en promouvant la neutralité religieuse dans l’espace public, peut aider à prévenir la stigmatisation des groupes minoritaires et à combattre les préjugés et les stéréotypes raciaux ou ethniques. Et en favorisant la coexistence pacifique de croyances et cultures, la laïcité contribue à la paix sociale et à la réduction des tensions raciales ou ethniques. Dialogue, inclusion, protection de liberté individuelle, la laïcité permet grâce à l’éducation dispensée dans nos écoles publiques de sensibiliser les jeunes à l’importance du respect mutuel et de la compréhension interculturelle, pour une société plus tolérante et donc moins sujette au racisme.

Pour aussi commencer à réparer la République, car la laïcité, modèle du vivre ensemble, a reçu de trop nombreux coups de couteaux. Elle joue un rôle crucial dans la création d’une société inclusive et harmonieuse.

Le maçon fera son miel, dans cet ouvrage, du modèle républicain. En France, la laïcité est étroitement liée aux valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité, qui sont fondamentales pour construire une société où le vivre ensemble est valorisé et pratiqué.

Et de la liberté de conscience. Car elle est protégée par la laïcité, permettant aux individus de pratiquer leur religion ou de ne pas pratiquer, sans crainte de discrimination ou de pression, renforçant ainsi le respect mutuel et la tolérance.

« C’est ainsi que grâce à la laïcité, nos enfants pourront vivre dans une nation forte et unie », telle est la phrase conclusive de ce très utile et bel ouvrage de Samuel Mayol.

Ce livre est à la fois très utile et magnifiquement conçu. C’est un bel ouvrage qui apporte une contribution significative à une meilleure connaissance de la laïcité à la française !

La collection Des Hauts et Débats ( (typographié DesHauts&Débats par l’éditeur) est dirigée par Pascal Lardellier – pour en savoir plus sur le directeur de cette collection, cf. notre article du 28 novembre dernier « Le grand cortège des rites : au sujet d’un essai de Pascal Lardellier ». Cette collection accueille des essais consacrés à des sujets de société et à des thèmes d’actualité faisant débat. Les ouvrages publiés par la collection sont écrits d’une plume engagée mais toujours argumentée. Il s’agit de pourvoir la communauté académique et la société civile en éléments de réflexion exigeants sur des sujets faisant débat et parfois polémiques, pour poser un regard critique et rigoureux sur un monde en métamorphose. Les institutions, les médias, les TIC (technologies de l’information et de la communication), la culture et les grands systèmes idéologiques sont passés au crible des titres de « Des Hauts et Débats ».

Laïcité, la République jusqu’au bout

Samuel Mayol – Préface de Patrick Kessel – Postface de Gilbert Abergel

L’Harmattan, Coll. Des Hauts et Débats, 2023, 178 pages, 20 €

Disponible chez L’Harmattan ou chez DETRAD. ISBN : 978-2-336-41436-2/EAN13 : 9782336414362/EAN PDF : 9782336414379

1 COMMENTAIRE

  1. “Pour l’auteur, la laïcité est aussi le plus sûr moyen de combattre le racisme.”
    C’est la phrase importante de cette très bonne présentation. Car réduire la laïcité à la seule loi de séparation de 1905, c’est en atténuer le sens et la portée.
    Il y a dans la laïcité un volet de citoyenneté et d’altérité. Comprendre et admettre l’autre dans sa singularité et ses particularité. Faire société, faire Nation avec lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES