mar 29 novembre 2022 - 14:11

GLNF et LinkedIn… du réseautage ?

Le Facebook de la Grande Loge Nationale Française, le 13 octobre dernier, annonçait désormais la présence sur le réseau social professionnel LinkedIn de la GLNF.

Logo LinkedIn

Avant toute chose, qu’est-ce que LinkedIn ?

LinkedIn est un réseau social professionnel en ligne créé en 2002 à Mountain View en Californie.

Le 13 octobre 2022, le message était le suivant : « Découvrez notre compte LinkedIn.

Ce compte a pour premier objectif de rendre notre obédience plus visible à l’extérieur et notamment des utilisateurs professionnels de ce réseau social. En présentant via des posts mais aussi de très courtes vidéo, la franc-maçonnerie pratiquée à la GLNF. En mettant, notamment, en avant les actions de bienveillance, de bienfaisance menées par les Frères. #GLNF #LinkedIn #Francmaçonnerie #Francmaçon #Freemason »

Et le 18 courant : « Le 13 octobre dernier, nous avons ouvert une page GLNF sur le réseau social LinkedIn. Nous venons de franchir le cap des 1 000 abonnés. Merci de l’intérêt que vous manifestez pour la Grande Loge Nationale Française. #GLNF #Francmaçonnerie #Francmaçon #LinkedIn »

GLNF et LinkedIn… du réseautage ? Non, a priori de la bienveillance, de la bienfaisance menées par les Frères.

La GLNF sur LinkedIn
La GLNF sur LinkedIn

« De la bienveillance, de la bienfaisance menées par les Frères », pouvons-nous lire ?

 Mais « Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent » déclarait Jacques Chirac au journal Le Monde du 22 février 1988.

Pour tous les jeunes Maçons qui ne connaissant pas ce que le monde profane – profané – nomme les affaires…

En date du 22/02/2001, L’Express titre « Francs-maçons : Les frères (ennemis) de la Côte

Rien ne va plus à la Grande Loge nationale de France où, après des années de discrètes affaires, les dénonciations pleuvent

Il y a du rififi dans les loges. Les frères ennemis de la Côte n’en finissent pas de se déchirer, sur fond d’ambitions personnelles et de querelles rituelles. Au point que, le 15 décembre dernier, à Juan-les-Pins, le député grand maître de la Grande Loge nationale française (GLNF), Jean-Charles Foellener, prononçait la dissolution du collège provincial et la mise sous tutelle de la province Alpes-Méditerranée, née, en 1991, d’une scission de celle de Provence. Une autonomie arrachée, dit-on, par le banquier Bernard Merolli, passé de la Grande Loge à la GLNF en 1986, à son ami et «parrain», le grand maître Claude Charbonniaud, ancien président de la chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Ce règlement de comptes ne sera pas le dernier. « Dans les trois mois qui viennent, de nouvelles affaires vont sortir, prévient un dignitaire maçon. Des frères, désireux d’assainir les loges locales, ont pris contact avec le procureur de la République de Nice, Eric de Montgolfier, pour dévoiler des ententes illicites, des trafics d’influence et autres arrangements occultes qui concernent, essentiellement, l’urbanisme et la construction. »

https://bit.ly/3tNyXMG : Sur le site cannes.maville.com, daté du jeudi 21 octobre 2010

Cannes – Franc-maçonnerie : les frères déçus font bande à part

Née d’une dissension au sein de la GLNF et de la GLTMF, une nouvelle obédience vient d’être créée. Son nom : la Grande Loge de Cannes

Depuis qu’elle avait été mise, bien malgré elle, dans la lumière lors des démêlés judiciaires de l’ancien maire, Michel Mouillot (GLNF), la franc-maçonnerie cannoise avait su se faire discrète. Au point de sembler avoir disparu de la Cité des festivals. […]

Officiellement consacrée depuis le 19 juin 6010 (selon le calendrier maçonnique), cette obédience séparatiste, composée de soixante-dix frères du bassin et répartis en deux loges, a choisi de faire bande à part il y a une dizaine de mois. Ses membres se sont lassés des méthodes des directions de la GLNF et de la GLTMF, dont ils ont fait tour à tour partie. Leur reprochant notamment « des luttes d’influence, des dérives autocratiques et des relents d’affairisme »…

La suite sur https://bit.ly/3i0ykwE

Le Point, publié le 06/01/2011 par Sophie Coignard « Les jolis profits de la Grande Loge

Francs-maçons. Sociétés immobilières, fondations : où passe l’argent ? »

Où passent les 500 euros de cotisation annuelle versés par les 43 000 frères de la Grande Loge nationale française (GLNF), soit plus de 20 millions d’euros chaque année (1) ? La GLNF, deuxième obédience maçonnique derrière le Grand Orient, a doublé ses effectifs en moins d’une décennie. Pendant ces dix années, deux grands maîtres se sont succédé : Jean-Charles Foellner, un homme d’affaires installé sur la Côte d’Azur, puis son avocat (2), tenant actuel du titre, François Stifani.

Aujourd’hui encore, ces deux hommes se partagent la plupart des postes dans la nébuleuse de la GLNF. Ils ont créé deux fondations à caractère humanitaire : Hôpital Assistance International (HAI), destinée à fournir aux pays pauvres du matériel médical, et la Fondation pour la promotion de l’homme, à l’objectif assez flou puisqu’il s’agit d’« œuvrer pour la dignité de l’homme et, partout où cela est possible, apporter un supplément d’humanité et de fraternité ». Cette dernière a pour président l’ex-grand maître Foellner. Elle a été capitalisée notamment par l’Œuvre d’assistance fraternelle (OAF), une association présidée par… Jean-Charles Foellner. Créée en 1918, l’OAF centralise les fonds de bienfaisance destinés aux frères dans la détresse, fonds récoltés notamment lors de la quête effectuée à l’issue de chaque tenue de loge, appelée « tronc de la veuve ». Il y a une dizaine d’années, l’état-major de la GLNF a décidé que cet argent ne serait plus géré localement, mais remonterait au sommet, ce que la plupart des frères ignorent… » La suite sur https://bit.ly/3UYx8sk

Hôpital Assistance International (HAI), à lui tout seul, pourrait faire l’objet d’un long article, amis c’est une autre histoire… Peut-être serons-nous amené à y revenir.

Ou encore « GLNF & héritage Gaston : l’ancien dignitaire Aussel relaxé » sur La Lumière – seul blog rédigé par un journaliste d’un média grand public, le journaliste François Koch, par ailleurs invité très souvent par les obédiences…

https://bit.ly/3EsHc5U

Légende article de L’Express de 2010 (Jean-Charles Foellner n’est plus président de la Fondation, il a été remplacé par le Grand maître actuel Jean-Pierre Servel).

En effet, sauf coup d’État – ou modification du Règlement Général –, le Grand Maître de la GLNF est toujours le président de ladite Fondation…

Toujours sur La Lumière, nous lisons « Nouvelle GLNR, obédience Foellner père & fils »

En lisant les statuts de la toute nouvelle GLNR (« GRANDE LOGE NATIONALE INDÉPENDANTE ET RÉGULIÈRE pour la France, les D.O.M. et les T.O.M. » ), déposés le 5 décembre 2013 à Marseille, une chose frappe l’observateur : le Président Fondateur est Jean-Charles FOELLNER, 70 ans, ex Grand Maître de la GLNF, et le Premier Trésorier est Pascal FOELLNER, 46 ans, administrateur de sociétés à Vidauban (même profession que le père, au Luc-en-Provence, autre commune du Var).

Ce n’est pas banal que sur les trois représentants signataires des statuts d’une obédience figurent le père et le fils. Un brin de népotisme ?

Illustration : Jean-Charles FOELLNER, GM de la GLNF (2001-2007) [photo GLNF]

Jean-Charles Foellner m’a fait savoir qu’il ne répond pas aux questions (comme lorsqu’il était GM de la GLNF de 2001 à 2007). Mais qu’il autorise Alain Cano, ex Député Grand Maître de François Stinani et l’un des 12 fondateurs de la GLNR, à le faire. « Jean-Charles Foellner a choisi son fils, car il fallait un noyau très proche pour le lancement de l’obédience » , m’indique donc Cano.

Alain Cano me précise que parmi les 12 fondateurs figurent Jean-Marie Santini, 60 ans, secrétaire fondateur, administrateur de sociétés marseillais, frère au RER, Manuel Georges, autre frère marseillais, et Alain Moyemont, ex Grand Maître Provincial d’Alsace.

Cano ajoute qu’une soixantaine de frères vont constituer les dix premières loges, tout début 2014 : notamment « L’Aube » , à Bayonne, « Honneur et Tradition » , en Alsace, « Notre-Dame de La Garde » ou « L’Ordre Rétabli », à Marseille. Toujours selon Cano, François Stifani ne figure pas parmi les soixante premiers frères… même s’ils sont en contact avec lui. En fait, Stifani attend le résultat de son procès destiné à faire annuler sa radiation de la GLNF (maintenir cette procédure et s’engager dans une nouvelle obédience ne serait en effet pas très cohérent). Par ailleurs, Jean-Michel Baloup, ex Grand Orateur de la GLNF, m’a indiqué qu’il n’est pas concerné par la GLNR (il dit avoir appris sa création en lisant ce blog). https://bit.ly/3ESqDBF

Ces mêmes Foellner, père et fils, réintégrés par la GLNF en 2022… No comment ! Ou plutôt SI, nous y reviendrons !

Pour faire court, nous ne parlerons pas de l’affaire du tribunal de Nice, une affaire de collusion d’intérêts de certains magistrats du tribunal de Nice, révélée par le procureur du tribunal de Nice depuis 1999, Éric de Montgolfier. Le juge d’instruction Jean-Paul Renard est un de ces magistrats mis en cause par Éric de Montgolfier. Cf. les rapports de Jean-Paul Renard et de Michel Mouillot, ancien maire de Cannes qui se sont rencontrés à la Grande Loge nationale française (GLNF)… https://bit.ly/3EwJkJG

 Et encore, nous vous faisons grâce de :

Les francs-maçons-100 questions sur (Les éditions de la Boétie, 2013) de Sophie Coignard. Un extrait de la 4e de couverture : « Un État dans l’État, le livre de Sophie Coignard, montre que l’influence des loges est toujours aussi forte, notamment dans la haute administration […] Depuis de nombreuses années, cette journaliste d’investigation explore les différents réseaux qu’elle a appris à connaître en profondeur. Sans tabou, sans parti-pris, elle se fait notre guide, notre initiatrice. Bienvenue chez les frères ! »

Ghislaine Ottenheimer et Renaud Lecadre, coauteurs des Frères invisibles (Albin Michel, 2001), portant sur l’influence de la franc-maçonnerie en France. Retrouvez leur interview – partielle car réservé aux abonnés – « Celui qui parle est exclu » https://bit.ly/3EwNK38

Tout cela, afin que nul ne l’ignore et ne puisse dire, un jour, je ne savais pas.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES