mar 18 juin 2024 - 22:06

Le bleu en franc-maçonnerie : degrés et symbolisme

De notre confrère thesquaremagazine.com – Par Albert G. Mackey

La couleur bleue a longtemps occupé une place importante dans le domaine du symbolisme maçonnique. En tant que teinture des anciens diplômes d’artisanat, il rappelle l’amitié et la bienveillance universelles.

Adoptée par de nombreuses cultures et religions anciennes, la couleur bleue symbolise divers concepts, tels que la vérité, la perfection, l’espoir et l’immortalité. Dans cet article, nous explorons les racines de la signification de la couleur bleue dans le symbolisme maçonnique et comment son influence a évolué au fil du temps, en explorant les différentes façons dont la couleur bleue est utilisée dans la franc-maçonnerie.

Le bleu : une symbolique universelle et séculaire

Religions et cultures anciennes

L’histoire des traits holistiques associés à la couleur bleue remonte à certaines des civilisations les plus anciennes, car la couleur était vénérée pour ses qualités et son symbolisme distincts.

Dans le judaïsme, par exemple, le bleu faisait partie intégrante des cérémonies et des vêtements religieux. De même, les druides et les égyptiens tenaient la couleur bleue pour symboliser la vérité et la pureté.

À Babylone, le bleu était utilisé pour orner les idoles, signifiant sa nature sacrée. Les Chinois associaient le bleu à l’énergie divine, le considérant comme un équilibre entre des forces antagonistes.

Le dieu hindou Vishnu est souvent représenté en bleu céleste, représentant la sagesse et la divinité. Pour les chrétiens médiévaux, le bleu symbolisait la vie éternelle et l’amour divin, créant une association de longue date entre la couleur et la transcendance spirituelle.

Tradition maçonnique

En franc-maçonnerie, la couleur bleue est une représentation symbolique de l’amitié et de la bienveillance universelles. Il sert à rappeler aux pratiquants que ces vertus doivent remplir le cœur de chaque frère, car le ciel expansif englobe le monde entier.

Le bleu est utilisé de manière proéminente dans les rituels maçonniques, les insignes et les diplômes, forgeant un lien inséparable entre la couleur et l’artisanat.

Le bleu en franc-maçonnerie : degrés et symbolisme

Diplômes d’artisanat ancien

Les trois degrés de la franc-maçonnerie artisanale ancienne, c’est-à-dire Apprenti entré, Compagnon et Maître maçon, ont le bleu comme teinture principale. Dans ces degrés, c’est la seule couleur autre que le blanc utilisée pour les décorations, illustrant le rôle symbolique clé que joue le bleu dans la franc-maçonnerie.

Apprenti entré

Première étape du parcours d’un Franc-Maçon, le diplôme d’Apprenti Entré introduit le candidat dans le monde de la Maçonnerie, un monde paré de la couleur bleue. Dans ce degré, le bleu représente la vérité que le candidat recherche, ce qui entraîne le développement de la conscience morale et spirituelle.

Compagnonnage

Dans le degré Fellowcraft, la signification de la couleur bleue s’approfondit, soulignant les progrès qu’un franc-maçon doit entreprendre pour atteindre une plus grande illumination. Cette étape met l’accent sur l’étude des arts libéraux et des sciences tout en favorisant une compréhension de la sagesse divine, le bleu servant de rappel constant et d’encouragement à la poursuite de la connaissance.

Maître Maçon

En tant que diplôme le plus élevé de la franc-maçonnerie artisanale ancienne, le diplôme de maître maçon imprègne la couleur bleue d’un symbolisme encore plus profond. Ici, le bleu représente l’universalité de la franc-maçonnerie, symbolisant l’idée que l’amour fraternel doit s’étendre au-delà des frontières et des cultures.

Dans cette dernière étape des diplômes d’artisanat, la couleur bleue est utilisée pour souligner la nature globale de la franc-maçonnerie et solidifier ses fondements dans des principes universels.

Diplômes de rite écossais

Bien que le bleu porte son symbolisme principal dans la franc-maçonnerie artisanale ancienne, il apparaît également à divers degrés du rite écossais, où il a plusieurs connotations nuancées.

Grand Pontife

Au dix-neuvième degré du rite écossais, connu sous le nom de degré de Grand Pontife, le bleu est la couleur prédominante. Le bleu symbolise ici la gentillesse, la fidélité et la douceur que les francs-maçons doivent faire preuve les uns envers les autres, incarnant les principes fondamentaux de l’amour fraternel et de l’unité.

Grand Maître de toutes les loges symboliques

Le diplôme de Grand Maître de toutes les loges symboliques combine le bleu et le jaune, faisant symboliquement référence à la rencontre entre Moïse et Jéhovah sur le mont Sinaï. Dans ce cas, le bleu agit comme un symbole historique plutôt que moral, soulignant l’inspiration divine au cœur de l’allégorie maçonnique.

Prince du Tabernacle

Au sein du Vingt-quatrième Degré, connu sous le nom de Prince du Tabernacle, la tunique et le tablier portés par les pratiquants présentent une couleur bleue, représentant la nature céleste de leur dernière demeure céleste. Dans ce contexte, le bleu symbolise l’ascension des contraintes terrestres à une existence spirituelle au-delà des limites mortelles.

Conclusion

La couleur bleue est un élément essentiel de la tradition maçonnique depuis sa création, porteuse d’une riche histoire et d’un symbolisme qui évoque les valeurs et principes fondamentaux de la franc-maçonnerie.

Avec ses racines dans les civilisations anciennes et les pratiques spirituelles, la signification de la couleur bleue est évidente dans de nombreux aspects de l’artisanat, des diplômes fondamentaux de l’artisanat ancien au rite écossais complexe.

Dans ses diverses manifestations, le bleu est un symbole puissant de l’amitié universelle, de la bienveillance et de la poursuite de la sagesse et de la vérité, un phare guidant les francs-maçons dans leur cheminement vers la perfection morale et spirituelle.

ARTICLE D’Albert G. Mackey

Albert Gallatin Mackey (1807 – 1881) était un médecin et auteur américain.

Il est surtout connu pour ses livres et articles sur la franc-maçonnerie, en particulier les Masonic Landmarks.

En 1849, il fonde The Southern and Western Masonic Miscellany, un magazine maçonnique hebdomadaire.

Il a été Grand Maître de Conférences et Grand Secrétaire de la Grande Loge de Caroline du Sud, ainsi que Secrétaire Général du Conseil Suprême du Rite Écossais Ancien et Accepté pour la Juridiction du Sud des États-Unis.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES