mer 29 mai 2024 - 16:05

Quelle est la nature du symbole en Franc-maçonnerie ?

De la chaine de l’Association Item

Étymologie

Le mot « symbole » vient du latin symbolus ou symbolum, lui-même emprunté au grec σύμβολον / súmbolon signifiant « objet coupé en deux dont les parties réunies à la suite d’une quête permettent aux détenteurs de se reconnaître ». Les racines grecques « sym- » et « -bole » viennent respectivement des mots σύν / sún (« avec, ensemble ») et βάλλω / bállô (« lancer, jeter »).

Étymologiquement, « symbole » est l’antonyme de « diable ». Ce mot vient en effet du latin diabolus, lui-même emprunté au grec διάβολος / diábolos signifiant « qui désunit » et venant des mots διά / diá (« entre, séparant ») et comme ci-dessus βάλλω. La racine grecque « dia- » est l’antonyme de « sym- »

Définition

Certains domaines, notamment scientifiques et techniques, font un usage extensif du concept de symbole, qui désigne une écriture qui représente une abstraction. C’est ainsi que les mathématiques définissent le calcul symbolique. En philosophie et en sciences humaines et sociales, on tend à distinguer un signe, qui a un sens précis — comme les panneaux du code de la route, dont un texte réglementaire indique avec le moins d’ambiguïté possible la signification, d’un symbole, qui renvoie à un ensemble plus confus de pensées.

Un symbole peut être un objet, une image, une forme reconnaissable éventuellement associée à un champ chromatique, un mot, un son, toute une marque qui représente quelque chose d’autre par association, ressemblance ou convention. Cela peut être une personne, une « figure symbolique » de quelque chose5, une formule de reconnaissance d’individus appartenant à un groupe, un signal gestuel ou bien un signe dessiné ou sculpté6. L’aspect culturel est prédominant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES