mar 06 décembre 2022 - 18:12

Ouvriers d’Hiram Abiff : L’être humain et ses corps – Corps Astral (III)

De notre confrère vénézuélien elnacional.com – Par Mario Munera Muñoz PGM

Si vous avez manqué l’article d’hier cliquez ici

Annie Besant (théosophe) nous instruit sur le sujet des « Corps de l’être humain« , où elle nous dit que la science a eu du mal à accepter et à vérifier maintes fois l’existence de ces corps, d’abord très sombres, atteignant un point clarifié et beaucoup de ce qui était théorique a été prouvé et transformé en connaissance directe. Ces sept corps ne sont pas là pour nous identifier à eux, c’est juste un moyen de nous manifester. Il y a une erreur à l’identifier avec la conscience, puisque la conscience c’est nous-mêmes, ce qui est permanent et les corps sont temporaires. 

Le « je » est propriétaire des véhicules, et qui doit apprendre à s’en séparer pour vérifier que la conscience est plus large en dehors d’eux, là où il semble qu’ils la limitent et que nous ne dépendions pas d’eux. Lorsque nous distinguons le « Moi » et les « Corps« , c’est comme une ouverture de conscience, car nous percevons l’Univers différemment. Qu’est-ce qu’un être humain, c’est le moi vivant et pensant, l’individu. Ce sont les corps, ce sont les enveloppes dans lesquelles le Moi est enfermé, ils servent à se manifester dans l’Univers et ils sont transitoires. La connaissance et les facultés de l’individu, ou du Soi, sont limitées par son corps physique, et en dehors de son corps physique, il est limité par le « Corps Astral« . 

L’être humain est bien plus que son corps ou son enveloppe. L’être humain peut se manifester au-delà de lui-même à mesure qu’il évolue et perfectionne ses véhicules de conscience supérieure. Plus j’étudie, médite, fais des expériences, élève mon état de conscience. Qu’est-ce que le monde astral ? C’est le véhicule de l’être humain à travers lequel il exprime ses sentiments, ses désirs, ses émotions, passions et sert de pont entre le cerveau physique et l’esprit, qui agit sur le corps mental. C’est d’une matière plus subtile que la physique. Très peu le savent et le réglementent. 

Ceux qui le connaissent le développent et l’organisent, lui donnant une vie propre et en même temps lui donnant des pouvoirs très utiles. Celui qui ne connaît pas le corps astral ignore ce qui se passe au moment du sommeil, sans se souvenir de rien, c’est le contraire qui se passe chez ceux qui le connaissent et le développent, ils sont actifs, intéressants et subtils, et vivent une vie permanente d’ouverture conscience. Le corps astral vous permet de voyager et de vous déplacer vers des endroits inattendus à la recherche de connaissances et de sagesse au moment de l’éveil ou du sommeil. Sortir en corps astral vous fait connaître la réalité de l’être humain, que les religions dénaturent avec les mots péché, enfer et purgatoire. 

L’étude du corps astral ouvre un vaste champ de connaissance et de sagesse sur la vie qui n’est pas perçu sur le plan physique. Ce corps vous fait prendre conscience des perspectives plus larges de votre propre vie et de la nature. Puisque la matière astrale est plus subtile que la matière physique, elle l’interprète. Bien que dans cet article nous ne développerons pas les thèmes du « champ astral ou monde astral et sortie dans l’astral », nous verrons une brève définition du « monde astral » par Annie Besant : « Le premier terme, il faut bien le comprendre ce que les mots plan astral ou monde astral. 

Le monde astral est une région définie de l’univers qui entoure et pénètre le monde physique, mais qui est imperceptible à l’observation ordinaire, étant constitué d’un autre type de matière. Si vous prenez un atome physique de ce dernier type et que vous le désintégrez, elle s’évanouit en ce qui concerne le monde physique ; mais on le voit composé de nombreuses particules de la matière astrale la plus grossière – la matière solide du monde astral. La plupart de l’être humain ne développe pas son « corps astral », il lui est donc difficile de percevoir ses formes, tout comme un aveugle ne peut pas percevoir les objets physiques, l’être humain aveugle astral ne peut pas voir les objets astraux. Sans le corps astral, il n’y a pas de relation avec le corps physique, le monde extérieur et le monde intérieur, les impressions des sens physiques et la perception de l’esprit. 

Dans le corps astral se trouvent les centres de sensation, il est sensible aux impressions de la pensée, dans les impulsions mentales, elles sont plutôt reçues par la matière astrale. Le corps astral d’un être humain réfléchit des couleurs selon son état, et on l’appelle « Aura Kamica » (appartenant au corps de kama ou désirs, corps astral). C’est le véhicule de la conscience Kamique, siège des passions et des désirs animaux, et c’est le centre des sens. 

Le corps astral d’un être humain aux pensées grossières, basses, animales, est dense et de couleur sombre, parfois imperceptible (L’équerre au compas). Par contre, chez un être humain développé, elle est de couleur claire, brillante et lumineuse, ce qui signifie que les passions inférieures étaient dominées, tout comme dans la franc-maçonnerie : la boussole sur l’équerre. À ce stade, je veux faire allusion au Maître Bouddha. Le secret du bonheur est la fin des « désirs » et ceci est réalisé en pratiquant le Noble Octuple chemin : Bonne Compréhension-Bonne Pensée-Bon Discours-Bonne Action-Bonne Occupation-Bonne Attention-Bonne Concentration.

Article précédent
Article suivant

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Très intéressant cette Planche du « Thème astral ». Cela me ramène il y a bien des années en arrière, quand il y avait encore une active société de Sophrologie (en Suisse), avec des fois, des cours avec des animateurs compétents, qui pouvais nous amener dans cette direction.
    Mais encore, de chercher à savoir ou à connaitre ou à « percevoir », ce que je mentionne « de l’autre côté du miroir », c’est une autre histoire. Cela me ramène sur un livre qui faisait un peu fureur il y a environ 25 ans, « Le monde de Sophie ». Qu’est-ce qu’il en était de Sophie et son double, Hilde sauf erreur ?
    Concernant nos Planches en FM, on pourrait avoir tendance à remarquer qu’elles sont de plus en plus dans de grands développements intellectuels, de même lors du questionnement qui pourrait s’en suivre. Les concernés auraient tendance à éviter de se dévoiler, de se remettre en question. Mais encore,, vaste question, c’est quoi une « bonne » Planche Maçonnique ?
    Merci pour cette Planche, qui m’amène sur le chemin de poursuite de mes réflexions, ou méditations, auquel je n’ai pas encore la finalité des réponses, qui ne sont certainement pas de la connaissance de ce monde !
    Amitié Fraternelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES