mer 29 juin 2022 - 11:06

Temple et lumière : une question d’orientation ?

Claire Reggio – Académie maçonnique Provence et Éditions Ubik, Coll. l’intégrale, 2022, 130 pages, 15 €

Présentation de l’éditeur :

Parler du temple dans lequel se manifeste une “présence” qui dé- passe l’entendement, c’est toujours parler de l’homme et de son mystère. Puisque l’homme est ce “Temple nouveau” qu’annonçait la vision d’Ézéchiel et qu’envisage la méthode maçonnique, il a, lui aussi, tout autant qu’un temple de pierre, besoin d’être orienté. C’est une question d’équilibre entre le dedans et le dehors, le haut et le bas, le microcosme et le macrocosme, la réalisation de soi et l’altérité, l’immanence et la transcendance …

La thématique de la lumière a parcouru bien des chemins, des grottes de Néandertal jusqu’aux premières maisons des hommes et des dieux du Croissant fertile, avant d’aborder l’architecture religieuse et sacrée et d’envisager la symbolique maçonnique.

Un regard rigoureux et éclairé s’imposait pour s’orienter.

Biographie de l’auteure :

Claire Reggio vit et travaille à Aix-en-Provence et Marseille. Elle enseigne l’histoire du christianisme à l’Université Domuni, à l’Institut catholique de la Méditerranée et donne de nombreuses formations et conférences en histoire, théologie et arts. Elle accompagne des voyages culturels en Espagne, Israël et Iran et en d’autres pays dans le cadre de Clio (Voyages culturels et historiques de Clio – Des voyages dans le monde entier en compagnie de conférenciers passionnés).

[NDLR : Nous vous avions déjà présenté à la fois cette belle collection que nous devons à l’Académie Maçonnique Provence et aux Éditions Ubik https://bit.ly/3BLSKiF mais aussi les conférences proposées par l’Académie https://bit.ly/3mU5Fbk

En effet, la collection l’Intégrale a vocation d’approfondir les thèmes abordés par les conférenciers lors des journées de l’Académie maçonnique Provence. L’éditeur nous dit que cet objectif prend tout son sens avec cet ouvrage de Claire Reggio qui nous offre ainsi l’occasion de cheminer plus loin en sa compagnie, car que « l’on soit croyant, intuitif ou simplement émotif, peu importe, on ne peut se départir d’une expérience dans un temple, car l’affectation du lieu et la mise en scène qu’elle induit, son architecture et ses ornements, tout contribue au questionnement de soi, au dépassement d’une conscience sensible et conceptuelle, à la révélation du transcendant dans l’immanent ». »

Claire Reggio a déjà publié Repentances catholiques : l’Eglise face à l’histoire (Presses universitaires de Rennes, Coll. Sciences des religions, 2013) et Le christianisme des premiers siècles : Ier-IIIe siècles : naissance et premier développement du christianisme(Domuni Press, Coll. Histoire, 2016).

Cinq grands thèmes forment la colonne vertébrale de cet ouvrage qui s’inscrit dans le cadre de « Le Temple, les Bâtisseurs » :

  • Une « Enquête sur la lumière », l’auteure abordant la définition des propriétés scientifique de « la Lumière est un enjeu symbolique central » ;
  • « Les premiers temps étaient-ils orientés », donnant une définition du sanctuaire, du temple et du rite ;
  • « Les orientations sidérales des temples antiques » en traitant des présupposés communs des sociétés antiques, s’intéressant aussi à l’architecture au service de la lumière, avec notamment le De architectura, « au sujet de l’architecture » de Vitruve (c. 80 av. J.-C.-c. 15 av. J.-C.) ;
  • « La Lumière dans le temple : un enjeu théologique » ;
  • « La lumière dans le temple maçonnique : une question d’orientation ? » Bien au-delà de la simple résonance dans de nombreux milieux, le Temple de Jérusalem, appelé aussi Temple de Salomon, en prenant en compte son origine, tel que décrit dans la Bible, son histoire et ses influences, reste LE symbole, notamment au 3e grade en Franc-Maçonnerie. Bâti à la demande de Dieu par le roi Salomon, fils de David, sur le Mont Moriah, afin de protéger l’Arche d’alliance, contenant les Tables de la Loi – tables en pierre sur lesquelles Dieu a gravé le Décalogue remis à Moïse –, il est une allégorie du travail d’édification intérieure qu’effectue le Frère, tout au long de son chemin initiatique, dès sa réception.

Dans sa conclusion, l’auteure relève que la thématique de la lumière qui a parcouru bien des chemins – de Neandertal et Cro-Magnon aux premières maisons des hommes – a aussi concernée l’architecture religieuse et sacrée.

Comment envisager la question de l’Orient, lieu d’où nous vient la vraie lumière, et donc aussi de notre orientation, comment envisager et interpréter la symbolique maçonnique, et surtout comment s’en nourrir pour favoriser, selon notre état de conscience, et faire naître en nous un processus d’unité, pour trouver la paix intérieure. Puisse cet ouvrage nous apporter quelques pistes…]

Yonnel Ghernaouti
Membre de la Respectable Loge « Le Centre des Amis » N° 1 et du Collège de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 de la Grande Loge Nationale Française, Yonnel Ghernaouti est chroniqueur littéraire. Dans le cadre de la culture et de la communication, il met en œuvre et collabore à l'organisation de salons maçonniques – notamment celui des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon en qualité de Commissaire général - et à la ligne éditoriale de réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il coopère également à de nombreux ouvrages maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES