mer 29 juin 2022 - 12:06

ITALIE : La Sagesse pour concevoir, la Force pour soutenir, la Beauté pour orner

De notre confrère italien expartibus.it – Par Rosmunda Cristiano

Sagesse, Force, Beauté sont un symbole ternaire.

Les Travaux de la Loge commencent par l’allumage et l’extinction des trois cierges représentant, en fait, ces trois qualités, trois vertus que le franc-maçon doit toujours poursuivre, à l’intérieur de la Loge comme à l’extérieur dans le monde profane.

Le symbolisme est un mode d’expression si cher à la franc-maçonnerie, car chaque élément n’a pas une signification unique, mais son interprétation est relative à la sensibilité de l’individu.

Le franc-maçon procède dans le chemin initiatique, qui ne finit jamais, par le perfectionnement intérieur, qui s’obtient par l’interprétation ésotérique des différents signes.

La symbolique constructive, sur laquelle repose notre Art, nous suggère que le premier acte requis pour construire réside dans le projet, la Sagesse ; ensuite la construction doit être élevée avec une rigoureuse garantie de solidité avec Force ; enfin, mais en réalité agissant tout au long de la phase de construction, il y a le soin de la partie la plus externe du bâtiment, c’est-à-dire la Beauté.

Et voici donc leur déroulement raisonné et cohérent conformément au déroulement des œuvres maçonniques : la Sagesse a pour fonction de les « éclairer », la Force de les rendre « fermes », et, enfin, la Beauté de les « réaliser » .

A la Sagesse, la plus proche à l’Est du Temple, est attribué « L’Ordre Ionien », le plus équilibré ; sa colonne est auprès du Vénérable Maître, qui est chargé de s’en servir pour diriger toute la Loge. Il ne peut atteindre que la fin du chemin. C’est un facteur ineffable et indéfinissable.

A la Force, liée au versant masculin et Solaire du Sud, est attribué « L’Ordre Dorique », imposant, dont la colonne est auprès du Second surveillant, qui préside à l’éducation des Apprentis, qui doivent trouver leur propre force intérieure et apprendre l’utiliser pour surmonter ses défauts et sa paresse mentale. Sans cela, l’initié ne peut pas continuer, il ne peut pas moudre cette pierre qui, à l’avenir, servira à la construction du temple. Voilà donc pourquoi la colonne porte ce nom, c’est pourquoi, depuis le temps de Salomon, elle était placée là pour rappeler aux initiés l’importance de cette vertu.

L' »Ordre Corinthien » le plus harmonieux et le plus gracieux est attribué à la Beauté, liée au côté Lunaire et féminin du Nord. Sa colonne est proche du Premier surveillant, qui préside à l’éducation des Compagnons, qui ont appris à polir la Pierre et à endurer les épreuves par la Force. La pierre, cependant, même brute, ne peut servir à la construction du Temple, puisque ses faces ne sont pas encore lisses. Le Compagnon doit donc apprendre à la polir, à le rendre digne d’un usage sacré. La beauté a cependant aussi un autre sens, elle peut être utilisée comme élément de comportement sur le chemin initiatique.

Sagesse, Force et Beauté sont les trois vertus fondamentales de l’Art Royal qu’un maçon apprend patiemment au cours de son parcours initiatique.

L’art vient de l’espoir, regarde vers l’avenir. C’est un projet de coexistence vers une vie meilleure, même quand il nous montre le pire aspect négatif. C’est pourquoi le Franc-Maçon construit le Temple par la recherche incessante de la Vérité, même s’il sait qu’il ne pourra jamais l’atteindre.

Il assiste, dans l’unité temporelle, à la destruction du Temple et à sa reconstruction, mais il n’abandonne pas, car l’art est le but de son œuvre, qu’il réalise, justement, avec Sagesse, Force et Beauté.

Que la Sagesse éclaire notre travail. Que la Force le fasse et le rende solide. Que la Beauté l’orne et lE sublime. Voici trois conceptions, ou qualités, de quelques Frères que j’ai connus dans le monde, qui, par leur comportement, m’ont appris à aimer la liberté dans le respect des droits et des devoirs de tout homme.
MG, membre de la Loggia ‘Le Devoir’ de Lugano

La franc-maçonnerie, fondée sur la légende d’Hiram, vise à former des hommes dotés d’une conscience autonome, d’un libre arbitre, capables de s’imposer une règle de comportement, qui, en même temps, sauvegarde leur dignité et le bien de ceux autour d’eux.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES