jeu 02 décembre 2021 - 05:12

Décision d’exclusion et de déchéance des droits maçonniques pour Jacques Cviklinski

De notre confrère stampa-paese.com

Condamné en appel par la cour d’assises du Var en mars 2020 pour viol et atteintes sexuelles aggravées à 15 années de réclusion criminelle, interpellé en septembre dernier à Calvi, écroué à la prison de Borgo avant d’être transféré à la Maison d’Arrêt de Draguignan, Jacques Cviklinski, dit Carolin Linski s’est vu signifier par la présidente de la Fédération Olympe de Gouges, Grande Loge Mixte de France, son exclusion et sa déchéance des droits maçonniques.

Il avait été reconnu coupable d’avoir en 2004 violé sa fille alors âgée de 19 ans et de lui avoir fait subir des attouchements sexuels pendant près de 14 ans à Marseille, dans le Var et en Corse, et de viol et de tentative de viol sur sa nièce en 1994 à Marseille alors qu’elle n’avait que 18 ans.

Au terme d’une très très longue procédure, après avoir été condamné le 10 novembre 2017 en première instance à 12 ans de réclusion criminelle par la Cour d’Assises des Bouches-du-Rhône, puis en appel le 17 mars 2020 à 15 ans de réclusion criminelle, par la Cour d’Assises du Var.

Jacques Cviklinski, 69 ans, ophtalmologiste bien connu à Marseille où il avait pignon sur rue et en Balagne où il partage une demeure familiale a été incarcéré, avant d’obtenir une remise en liberté pour raison de santé et assigné à Marseille.

Décision qui avait fait grand bruit.

Une affaire hors norme qui a également causé beaucoup de dégâts au sein même de la famille Linski complètement déchirée.

Le père Jacques et un des fils, le célèbre navigateur Marc Linski ont disparu en mer en 1996.

Sur le quai d’honneur du Port de plaisance de Calvi, une stèle avait été érigée à leurs noms. Sous la pression, la Municipalité de Calvi a depuis débaptisé le quai et enlevé la stèle et ce au grand dam des enfants.

Après sa condamnation en Appel, Carolin Linski et ses avocats ont introduit un recours de remise en liberté pour raison de santé. Une demande qui a été acceptée avec assignation à Marseille.

Son pourvoi en cassation ayant été rejeté, cette remise en liberté et cette assignation à résidence tombaient.

Carolin Cviklinski en profitait pour regagner la Corse et pour s’installer avec sa compagne dans la demeure familiale à Calvi, tout près de la plage de Sainte Restitude.

C’est là qu’il a été interpellé au mois de septembre dernier pour être conduit à la prison de Borgo, avant d’être transféré à la Maison d’Arrêt de Draguignan où il purge sa peine.

L’une des victimes, sa nièce Jessica, a alerté à la même époque les instances de la Franc-Maçonnerie dont Carolin Linski était membre.

En date du 20 octobre dernier, Christiane Vienne, Présidente de la Fédération Olympe de Gouges, Grande Loge Mixte de France, annonçait que suite au courrier reçu et à la réunion des administrateurs, « il apparaît que Monsieur Jacques Cviklinski n’a plus sa place parmi nous et que les agissements dont vous avez été victime vont à l’encontre de toutes les valeurs que nous défendons. Nous avons pris à son encontre une décision d’exclusion et de déchéances de ses droits maçonniques. Cette décision lui sera signifiée dans les plus brefs délais …».

À noter également que la même démarche a été effectuée auprès des instances du Lions Club dont il était membre.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES