jeu 25 juillet 2024 - 18:07

Révélation cosmique : Plongez dans l’univers mystique de Princeton

Cet été, dans le cadre de nos lectures estivales à la découverte d’un passé littéraire souvent méconnu des moins de 20 ans, nous nous plongeons dans La Gnose de Princeton de Raymond Ruyer. Cet ouvrage, publié pour la première fois en 1974 et révisé en 1983, nous transporte dans une exploration audacieuse de la philosophie, de la théologie et de la science.

Raymond Ruyer (1902-1987), né dans les Vosges, de parents Lorrains et Alsaciens, a été un brillant élève de l’École normale supérieure, devenant agrégé et docteur. Professeur à l’université de Nancy, il a participé à la Seconde Guerre mondiale et a été prisonnier de guerre de 1940 à 1945. Ses travaux académiques ont souvent été réalisés en collaboration avec ses fils, Bernard et Dominique.

Précédant le sommaire et la préface de 1977, dans ses propos tenant lieu d’introduction, Raymond Ruyer pose le cadre de son récit en affirmant qu’il est en communication avec un groupe informel de scientifiques américains de l’université de Princeton.

L’Université de Princeton, située à Princeton, dans le New Jersey, aux États-Unis, est l’une des institutions d’enseignement supérieur les plus prestigieuses et historiques du monde. Fondée en 1746 sous le nom de College of New Jersey, elle a été rebaptisée Princeton University en 1896. Membre de la célèbre Ivy League, Princeton se distingue par son excellence académique, ses recherches de pointe et son campus pittoresque.

Ledit groupe informel, prétendument formé dans les années 1960, cherche à renverser le positivisme matérialiste en élaborant une philosophie et une théologie scientifiques.

La première partie : La science néo-gnostique

Elle explore les fondements de ce que Ruyer appelle la science néo-gnostique, mélangeant philosophie, théologie et pensée scientifique.

Dans « Le monde à l’envers et le monde à l’endroit », Raymond Ruyer examine comment les vues conventionnelles du monde sont souvent inversées, suggérant une réalité plus complexe sous la surface et plonge ensuite, avec ses « Cosmologie » dans les distinctions philosophiques entre la réalité externe et la conscience interne.

Armes de Princeton

Il traite de perception introspective en soutenant que la connaissance de soi et la vision intérieure ne dépendent pas de la vue physique mais d’une compréhension innée du soi. Il nous apprend avec son interconnexion des domaines et des holons (entités qui sont à la fois des parties et des touts). Il dresse une tableau des différents royaumes de l’existence et de la façon dont ils sont reliés, formant ainsi un tout cohérent à travers des parties individuelles.

Il développe plusieurs théories, proposant une conscience cosmique quasi universelle, une vision sans yeux et le concept de l’Aveugle absolu.

L’évolution biologique et la continuité de la vie sont aussi abordées.

La deuxième partie de La Gnose de Princeton

Elle s’aventure dans des concepts plus ésotériques et spéculatifs, approfondissant les enseignements et les doctrines de ce que Ruyer appelle La Gnose de Princeton.

Cette partie explore des idées qui défient la compréhension conventionnelle, invitant le lecteur à considérer des perspectives alternatives sur le temps, l’espace, et la nature de l’univers.

Raymond Ruyer introduit l’idée provocatrice que le temps pourrait s’écouler à rebours. Ce concept rappelle certaines théories physiques modernes sur la symétrie temporelle. Il utilise cette notion pour questionner notre perception linéaire du temps, suggérant que ce que nous percevons comme le passé pourrait potentiellement influencer le futur de manière rétroactive. Cela pourrait être vu comme une critique de la pensée scientifique conventionnelle qui voit le temps comme une progression unidirectionnelle.

Il traite du concept des participables et du participable universel où comment les entités participent aux processus universels et à la nature participative de l’existence. Raymond Ruyer suggère aussi l’existence d’un langage fondamental et universel sous-jacent à toute communication. Une véritable « langue maternelle » universelle.

Avec les principes théologiques du néo-gnosticisme, l’auteur expose les fondements de ladite théologie, qui combine des éléments de mysticisme gnostique avec une approche scientifique. Il propose une vision de la divinité et de l’univers qui rejette le matérialisme et embrasse une forme de panthéisme ou de panpsychisme scientifique. Cette théologie cherche à réconcilier la science moderne avec des concepts spirituels anciens, offrant une alternative au paradigme matérialiste.

Raymond Ruyer voit l’humanité comme une entité qui s’étend à travers le temps, ayant un impact durable sur l’histoire et l’univers. Cette notion de « géant temporel » suggère que les actions humaines ont des répercussions qui transcendent les générations, influençant le cours de l’histoire et l’évolution de la conscience universelle. Cela peut être perçu comme une réflexion sur la responsabilité collective et l’importance de la sagesse intergénérationnelle.

Avec ce « déflicelage » (unbundling) de l’esprit dans l’univers Raymond Ruyer discute de la manière dont l’esprit, ou la conscience, peut se fragmenter et se reconstituer dans l’univers. Cette idée d’ « unbundling » suggère que la conscience n’est pas fixe, mais fluide et adaptable, capable de s’étendre et de se contracter en réponse aux influences universelles. Cela rappelle certaines notions de la métaphysique et de la psychologie transpersonnelle.

Cette deuxième partie de La Gnose de Princeton est une exploration audacieuse et imaginative des doctrines ésotériques qui défient la pensée conventionnelle. L’auteur utilise des concepts complexes pour inviter le lecteur à repenser sa compréhension de la réalité, du temps, et de la conscience. Pour un lecteur franc-maçon, ces chapitres pourraient offrir des perspectives stimulantes sur la nature de l’existence et la quête de la vérité, alignées avec les valeurs de recherche de la connaissance et de la sagesse spirituelle.

Version espagnole

Dans la troisième partie, Raymond Ruyer se concentre sur les applications pratiques et les implications philosophiques de la sagesse et de la foi néo-gnostiques.

Il explore comment ces idées peuvent être intégrées dans la vie quotidienne et comment elles influencent la perception de la réalité, la construction psychologique, et les concepts de mort et d’immortalité.

Cette dernière partie offre une réflexion profonde sur la manière dont les idées néo-gnostiques peuvent être appliquées à la vie quotidienne. Raymond Ruyer présente une vision de la sagesse et de la foi qui intègre la psychologie, la créativité, et la spiritualité, proposant des moyens de surmonter les limitations mentales et de transcender la mort.

Cette partie est essentielle pour comprendre comment les concepts philosophiques et théologiques présentés dans les premières parties peuvent se manifester dans l’expérience humaine pratique, offrant des outils pour l’autodéveloppement et la transformation spirituelle.

Raymond Ruyer, à travers cette troisième partie, propose et encourage à aller vers une recherche de la sagesse intérieure, de la transformation personnelle et de la compréhension profonde de la nature de l’existence. Ces idées résonnent particulièrement avec les valeurs de nombreux mouvements spirituels et philosophiques, y compris la franc-maçonnerie, qui valorisent la quête de la connaissance et la croissance personnelle.

Le livre inclut une bibliographie exhaustive et une partie pour les critiques et commentaires, offrant un contexte et un éclairage supplémentaires sur le travail de Ruyer et sa réception.

La Gnose de Princeton est une exploration satirique mais profonde des idées scientifiques et philosophiques. À travers un récit fictif de communication avec un groupe de scientifiques de Princeton, Raymond Ruyer critique le positivisme matérialiste et présente une vision de l’univers comme entité vivante et consciente. L’ouvrage mélange l’humour avec des réflexions philosophiques profondes, invitant les lecteurs à repenser leur compréhension de la réalité, de la conscience et du cosmos.

Cet ouvrage est une réflexion sur la condition humaine, nos croyances et notre place dans l’univers, et il se distingue par son mélange unique de sérieux philosophique et d’ironie.

Pour un franc-maçon, Raymond Ruyer offre un livre qui pourrait être d’un grand intérêt, à la fois par ses thèmes philosophiques et par son exploration de la relation entre science et spiritualité.

Raymond Ruyer, en 1973

En abordant des thématiques telles que la quête de la connaissance, l’esprit de la Renaissance et l’Humanisme, la symbolique et l’allégorie, la spiritualité et le sacré, l’éthique, la sagesse et l’interconnexion universelle, la franc-maçon pourrait voir La Gnose de Princeton une œuvre stimulant la réflexion, proposant une synthèse audacieuse entre science et spiritualité, et offrant de nouvelles perspectives sur la quête de la vérité, la compréhension de l’univers et la place de l’homme dans celui-ci. L’approche de Ruyer, mêlant humour, critique et profondeur philosophique, pourrait être particulièrement appréciée dans le contexte maçonnique, où l’ouverture d’esprit et la recherche de la sagesse sont des valeurs fondamentales.

La Gnose de Princeton 

Raymond Ruyer – Fayard, Coll. Pluriel, 1974, éd. revue et augm. 1983, 448 pages

Sur des sites de livres anciens et nouveaux, à partir de 3,25 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Chemins de traverse » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES