mar 16 juillet 2024 - 22:07

20/06/24 : Hommage à Jean Zay

En ce 20 juin 2024, nous rendons hommage à une figure emblématique de notre République, un homme dont l’engagement et les actions ont profondément marqué notre histoire : Jean Zay.

Né en 1904 à Orléans, il fut non seulement un brillant homme politique mais aussi un fervent défenseur des valeurs républicaines. Son parcours, jalonné de combats pour la justice, la laïcité et l’éducation, témoigne de son indéfectible dévouement à la cause publique. Son esprit républicain s’inscrit dans la lignée de Camille Pelletan, Léon Bourgeois et Ferdinand Buisson.

Jean Zay, en tant que ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts, a mis en œuvre une série de réformes audacieuses et progressistes qui ont laissé une empreinte durable sur le système éducatif et culturel français. Il a ainsi étendu la durée de la scolarité obligatoire visant à prolonger l’instruction et à réduire l’abandon scolaire précoce. Il a également initié des mesures pour réduire le nombre d’élèves par classe, améliorant ainsi les conditions d’apprentissage et permettant un suivi plus personnalisé des élèves. Défenseur fervent de la laïcité, il a renforcé les principes laïques dans le système éducatif, assurant que l’école publique reste neutre et indépendante de toute influence religieuse. Jean Zay a intégré l’éducation physique et sportive dans le programme scolaire, reconnaissant l’importance du sport pour le développement équilibré des jeunes. Enfin, il a favorisé le développement des activités périscolaires, telles que les colonies de vacances et les loisirs éducatifs, pour offrir aux élèves des opportunités d’apprentissage et de développement en dehors des heures de classe.

Dans le domaine culturel, Jean Zay a été un acteur clé dans la création du Festival de Cannes en 1939, destiné à promouvoir et célébrer le cinéma international. Bien que la première édition ait été annulée en raison de la guerre, le festival est devenu un événement culturel majeur dans le monde. Il a mis en place diverses initiatives pour soutenir les arts et la culture, reconnaissant leur rôle essentiel dans la société. Il a encouragé la création artistique et l’accès à la culture pour tous les citoyens. Sous sa direction, des efforts ont été faits pour moderniser et élargir l’accès aux bibliothèques et musées, facilitant l’accès à la connaissance et au patrimoine culturel pour un plus grand nombre de personnes.

Avec l’armistice de juin 1940 et la mise en place du régime de Vichy, Jean Zay, qui avait rejoint l’armée au début de la Seconde Guerre mondiale, est accusé de désertion par les autorités de Vichy. Ces accusations étaient en grande partie motivées par des raisons politiques, Jean Zay étant un symbole de la République et de ses valeurs démocratiques, que le régime de Vichy cherchait à éradiquer. De plus, les origines juives de sa famille paternelle et son engagement maçonnique en font un symbole à abattre. Emprisonné à Riom, il est abattu par trois miliciens le 20 juin 1944. Sa dépouille ne sera retrouvée qu’en septembre 1946. Le 27 mai 2015, sa dépouille entrera au Panthéon, avec celle du Frère Pierre Brossolette, de Geneviève De Gaulle-Anthonioz et de Germaine Tillon.

Le Frère Jean ZAY

Jean Zay était également un franc-maçon engagé. Son appartenance à la franc-maçonnerie a joué un rôle important dans ses idéaux et ses actions politiques. Jean Zay a été initié à la franc-maçonnerie en 1926, à l’âge de 22 ans, au sein de la loge Étienne Dolet du Grand Orient de France (GODF) à Orléans. Son engagement maçonnique a exercé une influence notable sur sa carrière et ses principes. Les valeurs maçonniques de liberté, égalité et fraternité ont profondément marqué son engagement politique et social. Il a constamment œuvré pour la promotion de ces idéaux à travers ses réformes. Il a porté haut les principes de laïcité et de justice sociale, combattant pour une République juste et éclairée.

Aujourd’hui, nous honorons la mémoire de Jean Zay non seulement pour ses réalisations concrètes mais aussi pour l’exemple qu’il nous a légué. Ses réformes éducatives continuent d’inspirer notre système scolaire, son engagement culturel enrichit encore notre patrimoine, et son combat pour la liberté et la justice reste un phare pour notre démocratie.

Jean Zay nous a montré que la défense des valeurs républicaines exige courage et détermination. Il nous a rappelé que l’éducation et la culture sont les piliers d’une société libre et éclairée. Il nous a enseigné que la lutte pour la justice et la liberté est un devoir sacré.

En cette journée de commémoration, renouvelons notre engagement à porter haut les idéaux de Jean Zay. Puissions-nous, à son image, œuvrer sans relâche pour une République plus juste, plus laïque, et plus fraternelle.

Le 20 juin 2024

Sylvain Zeghni Grand Maître National de la Fédération Française De l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- fédération française - Le DROIT HUMAIN
- fédération française - Le DROIT HUMAINhttps://www.droithumain-france.org
Créé à la suite de l’initiation de la toute première femme (Maria Deraismes) aux mystères de la franc-maçonnerie en pleine égalité entre hommes et femmes, LE DROIT HUMAIN est depuis 130 ans l’obédience historique des mixités. Avec plus de 15000 membres travaillant dans plus de 740 loges de métropole et d’outre-mer, la Fédération française est la composante hexagonale de l’Ordre Maçonnique Mixte International LE DROIT HUMAIN, qui, présent en 2023 dans plus de 60 pays, est ainsi la première organisation maçonnique mixte au monde. Sous toutes les latitudes, ses membres fraternellement unis dans leur diversité, sans distinction d’ordre social, ethnique, philosophique ou religieux, travaillent à la réalisation d’un même idéal de progrès grâce aux vertus initiatiques d’un rite universel constructeur d’individualités libres et engagées

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES