mar 16 juillet 2024 - 22:07

Jésus et Jeanne d’Arc ont-ils existé ? (Par Laurent Ridel)

Du site de Laurent Ridel decoder-eglises-chateaux.fr

La question de la semaine

Thierry : N’étant pas chrétien, je suis amené à me poser la question de l’existence et des faits rapportés à propos de Jeanne d’Arc et de Jésus Christ. Ces deux personnages ont eu quoi de réel ? 

Laurent Ridel : Avec cette question, vous mettez les pieds dans le plat. Je vous réponds en historien (et non en croyant).  Commençons par Jeanne d’Arc. 
Le cas Jeanne d'Arc
L’existence de Jeanne d’Arc est assurée. C’est même probablement la femme que l’on connaît le mieux du Moyen Âge. En plus, les sources sur elles émanent tant de ses soutiens (les partisans du roi Charles VII) que de ses ennemis (les Bourguignons et les Anglais). En les croisant, on peut donc attendre un jugement assez équilibré sur elle.  Entendait-elle les voix de saintes et de saints ? Ce point sort du domaine de l’historien. Donc je n’y réponds pas. 
Jeanne d’Arc écoutant ses voix, par François Rude, marbre, 1852, musée du Louvre. Pour le reste, la vie de la Pucelle d’Orléans se suit bien en s'appuyant sur les deux procès qu’elle a subis (procès en condamnation puis en annulation). Ensuite, quelques éléments légendaires se sont ajoutés à ce parcours extraordinaire. Comme le test de Chinon : le roi se déguise en courtisan ; Jeanne, qui ne l’a jamais vu, le reconnaît pourtant.  Par contre, il y a bien quelques points qui laissent les historiens incrédules. Comment sait-elle chevaucher et se battre ? Comment arrive-t-elle à persuader le roi, les capitaines et les simples soldats à la suivre ? Ses talents et son charisme surprennent au regard de son jeune âge et de son sexe.  Au point que certains chercheurs excluent une origine paysanne et l’identifient comme une princesse ou une créature inventée par le roi pour servir ses desseins politiques. C’est peu probable. Oui Charles VII s’en est servi, mais il ne l’a pas créée. Lors de son premier procès, les accusateurs de la jeune femme ne remettent pas en cause son origine modeste et lorraine. Ils ont pourtant enquêté jusqu’à son village, Domrémy. Sacre de Charles VII sous les yeux de Jeanne d’Arc, vitrail, 1924, église de Livarot (Calvados) Alors d’où viennent ses compétences militaires ? Je pense qu’on les exagère. Jeanne ne fait pas de stratégie. À Orléans, elle se fâche d’être exclue du conseil de guerre. Pendant les assauts, elle ne combat pas vraiment, sinon probablement protégée par un écuyer. D’ailleurs, elle ne tue personne selon son propre aveu. Elle semble plutôt là pour galvaniser les troupes. Comment réussit-elle à se montrer convaincante ? On le comprend mieux si on connaît le contexte mystico-religieux de l’époque. En France, des prophéties annonçaient l’irruption d’une vierge qui saurait résoudre les problèmes. À la cour, on prêtait oreilles aux prophètes et prophétesses. Jeanne d’Arc semble en être une. On la croit inspirée par Dieu. Le duc de Lorraine la fait venir pour le rétablissement de sa santé. Preuve de son crédit bien avant son départ pour la Cour.  L’aventure johannique est incroyable, mais l’abondance des sources la rende difficilement contestable. 
Le cas Jésus
Sur lui, le dossier historique est beaucoup plus mince. Aucun texte contemporain de sa vie ne confirme l’existence de Jésus.  Faut-il penser, comme le philosophe Michel Onfray l’a publié dans un récent livre, que Jésus n’est qu’une « idée », un « mythe » ? Ouvrons le dossier. Christ aux stigmates. Détail d’un bas-relief allemand, vers 1520, musée des Beaux-Arts de Lyon.  Se fonder sur les Évangiles pour démontrer l’existence de Jésus n’est pas convaincant : favorables à Jésus, ils sont en plus rédigés postérieurement à sa mort. En même temps, il est troublant de trouver une telle floraison de textes (évangiles apocryphes compris) à propos d’une personne qui n’aurait pas existé.  Autant sur Moïse ou Abraham, l’historien peut largement douter de leur existence, car l’Ancien Testament est non seulement l’unique source à les présenter, mais il est écrit plusieurs siècles après l’époque des faits relatés. Autant sur Jésus, les témoignages sont assez proches chronologiquement du personnage : les premiers Évangiles retrouvés datent du IIe siècle (voire de la fin du Ier siècle).  Dès les années 60 après J.-C., des historiens romains mentionnent des chrétiens. Pour l’historien des religions Michaël Langlois, s’il y a un mouvement chrétien, il doit y avoir un fondateur derrière.  Si on écarte les Évangiles et autres sources religieuses, la preuve la plus directe et la plus objective de l’existence de Jésus est le témoignage d’un historien juif Flavius Josèphe dans son livre Les Antiquités juives. L’auteur écrit à la fin du Ier siècle, donc plusieurs dizaines d’années après la mort du Christ. Flavius Josèphe évoque un « homme sage » mis à mort sur une croix et nommé Jésus. Malheureusement ce passage semble pollué par des ajouts qui ne sont probablement pas de la main de Flavius Josèphe, mais d’un chrétien enthousiaste. Ce qui a jeté le discrédit sur le passage entier.La Passion de Jésus. Peintures murales, XVe, Meslay-le-Grenet, près de Chartres Cependant, toujours dans les Antiquités juives, Jésus est cité une deuxième fois dans un passage que les chercheurs jugent plus unanimement authentique : Flavius Josèphe raconte les actes sévères du grand-prêtre juif Albinus à l’encontre des délinquants, parmi lesquels « le frère de Jésus appelé Christ, dont le nom était Jacques ».  En résumé, quelques indices, jamais incontestables, nous poussent à créditer l’existence historique de Jésus. Beaucoup de chercheurs attendent des découvertes historiques ou archéologiques pour écarter tout doute. N’y croyons pas trop : le Christ n’appartenant pas à l’élite sociale, il est peu probable que de nombreuses sources en fassent mention. Sur cette question délicate, l’historien Michaël Langlois pose un regard équilibré dans cette interview sur la chaîne YouTube Regards protestants : Peut-on prouver l’historicité de Jésus ? Entretien avec Michaël Langlois. Je vous la recommande. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES