jeu 25 juillet 2024 - 18:07

Lieu symbolique : La chapelle des Templiers d’Aragnouet (Hautes-Pyrénées)

Le village d’Aragnouet, situé dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie, a des origines anciennes qui remontent à l’époque médiévale. Niché dans la vallée d’Aure, Aragnouet s’est développé autour de ses activités agricoles et pastorales, typiques des villages pyrénéens.

Blason d’Aragnouet – Wikimedia Commons

Aragnouet se trouve dans une région montagneuse, proche de la frontière espagnole et du parc national des Pyrénées. Son emplacement stratégique a fait de ce village un point de passage important au fil des siècles, notamment pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Aragnouet au sud-ouest de Saint-Lary – Wikimedia Commons

L’histoire du village est étroitement liée à celle de la chapelle des Templiers. Au XIIe siècle, les Templiers ont établi une commanderie à Aragnouet, contribuant à son développement. La présence des Templiers a apporté une certaine prospérité au village grâce à la gestion de terres agricoles et à l’accueil des pèlerins.

Après la dissolution des Templiers en 1307, les biens de la commanderie d’Aragnouet ont été transférés à l’ordre des Hospitaliers. Le village a continué de se développer au fil des siècles, principalement grâce à l’agriculture, l’élevage, et plus récemment, au tourisme.

Wikimedia Commons

Aragnouet conserve un patrimoine architectural notable, dont la chapelle des Templiers, qui est un exemple remarquable de l’architecture romane. D’autres bâtiments historiques, tels que des maisons en pierre traditionnelles et des granges anciennes, témoignent du passé rural du village.

Piau-Engaly
Piau-Engaly

Au XXe siècle, Aragnouet a commencé à attirer des touristes grâce à son patrimoine historique et à ses paysages naturels exceptionnels. La proximité du parc national des Pyrénées et de la station de ski de Piau-Engaly a favorisé le développement des activités de plein air et des sports d’hiver.

Aragnouet, exemple typique de village pyrénéen, reste un lieu vivant avec une communauté active. Les traditions locales, les fêtes villageoises et les marchés agricoles jouent un rôle important dans la vie des habitants. Le village s’efforce de maintenir un équilibre entre le développement touristique et la préservation de son caractère traditionnel.

Historique de la chapelle des Templiers d’Aragnouet

La chapelle des Templiers d’Aragnouet, également connue sous le nom de chapelle de l’Ordre des Templiers, est située dans la commune d’Aragnouet, dans le département des Hautes-Pyrénées, en France. La chapelle a été fondée au XIIe siècle par les Templiers, un ordre militaire et religieux chrétien célèbre pour sa participation aux Croisades et pour son rôle en tant que protecteur des pèlerins en Terre Sainte.

À l’époque médiévale, la région des Hautes-Pyrénées était une zone stratégique pour les Templiers. Les Templiers ont établi plusieurs commanderies dans le sud de la France, y compris celle d’Aragnouet. La chapelle faisait partie d’un complexe plus vaste qui incluait des bâtiments agricoles et résidentiels destinés à soutenir les activités de l’ordre.

La chapelle des Templiers d’Aragnouet est un exemple remarquable d’architecture romane. Construite en pierres locales, elle présente des caractéristiques typiques de cette période, telles que des arcs en plein cintre, des voûtes en berceau, et une abside semi-circulaire. La sobriété et la robustesse de son architecture reflètent les valeurs et la mission de l’ordre des Templiers.

La chapelle servait de lieu de culte pour les membres de l’ordre ainsi que pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle. En plus de ses fonctions religieuses, la commanderie d’Aragnouet jouait un rôle économique important, gérant des terres agricoles et percevant des revenus pour financer les activités des Templiers.

En 1307, sous le règne de Philippe le Bel, l’ordre des Templiers fut dissous. Les membres furent arrêtés et accusés de diverses hérésies, souvent sous la torture. Leurs biens furent confisqués et souvent transférés à l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, connu plus tard sous le nom d’Ordre de Malte.

Après la dissolution des Templiers, la chapelle d’Aragnouet est passée sous la gestion des Hospitaliers.

Elle dépendait d’un hôpital attenant, aujourd’hui détruit, desservi par les hospitaliers de Saint -Jean-de-Jérusalem pour héberger les voyageurs franchissant les cols. L’hôpital et la chapelle firent partie de la Commanderie d’Aure, puis de la Commanderie de Boudrac, enfin de la Commanderie de Poucharramet à partir de 1748. Pendant la Révolution la chapelle fût dépouillée de son orfèvrerie. Au fil des siècles, elle a subi plusieurs modifications et rénovations, mais elle a conservé son caractère roman. Elle connue une réfection de la toiture printemps/été/automne 2012 (photos de septembre 2012).

Au XXe siècle, la chapelle a été reconnue pour sa valeur historique et architecturale. Elle a fait l’objet de travaux de restauration pour préserver son état et garantir sa conservation.

L’Église reçoit un classement par arrêté du 3 janvier 1939 ; Le pignon, vestige de l’Hospice du Plan, servant de clocher à l’église voisine est lui classé par arrêté du 6 février 1952. Cela a contribué à sa préservation et à sa valorisation.

La situation actuelle

Aujourd’hui, la chapelle des Templiers d’Aragnouet est un site touristique et un témoignage précieux de l’histoire médiévale et de l’architecture romane dans les Hautes-Pyrénées. Elle attire des visiteurs intéressés par l’histoire des Templiers, l’architecture médiévale, et les pèlerinages de Saint-Jacques-de-Compostelle.

La chapelle continue également de servir de lieu de culte occasionnel et d’événements culturels, renforçant ainsi son rôle dans la communauté locale et son importance en tant que patrimoine historique.

La Chapelle des Templiers d’Aragnouet est un monument emblématique qui reflète l’histoire riche et complexe des Templiers dans la région des Hautes-Pyrénées. Grâce à des efforts de conservation et à la reconnaissance de son importance historique, elle demeure un témoignage vivant du passé médiéval et religieux de la France.

Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO !

Renseignements pratiques

Adresse renseignée dans la base Mérimée : 65170 Aragnouet – France

Visite libre en période estivale, les jeudis après-midi de 15h à 18h.

Photos © Yonnel Ghernaouti, YG, sauf mention particulière

2 Commentaires

  1. Pour démêler le mythe de la réalité concernant les vestiges des Templiers, il est essentiel de combiner des recherches historiques rigoureuses avec des études archéologiques, tout en restant critique par rapport aux sources secondaires et aux légendes. Aragnouet et la vallée d’Aure n’y échappent pas. À ceux des lecteurs qui souhaiteraient approfondir la question sur le sujet, je leur recommande l’ouvrage d’un historien local, Frantz-Emmanuel Petiteau : « La vallée d’Aure : de la légende à l’histoire », aux éditions L’Harmattan (collection « Historiques », 2022), notamment en son chapitre 4.f, où il s’exprime sur « Les Templiers » et leur présence in situ.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Chemins de traverse » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES