mar 25 juin 2024 - 21:06

Cet été, c’est Collège Maçonnique pour tous !

Nous avons le plaisir de vous présenter le programme des Entretiens 2024.

Chaque jeudi soir à 19h30 du 27 juin au 5 septembre 2024.

Cette année la thématique « Quelle modernité pour les vertus ? »

Ces conférences, ouvertes au-delà de nos cercles maçonniques habituels, réunissent des conférenciers principalement non-maçons. Vous êtes donc invités à y inscrire votre famille, vos amis et vos sympathisants.

Nous vous encourageons à vous inscrire dès maintenant via le lien d’inscription ci-dessous. Cette inscription vous permettra de recevoir chaque semaine, le mercredi soir ou le jeudi matin, le flyer de la conférence du jeudi soir, accompagné d’un lien de connexion unique pour chaque séance.

L’inscription, obligatoire, valable pour l’ensemble du cycle des conférences et sera confirmée immédiatement par Zoom.

Marie-Thérèse Besson et Alain-Noël Dubart sont impatients de vous retrouver nombreux lors de ces échanges enrichissants.

[NDLR : Nous ne doutons que les dix conférences seront éclairantes quant à « Quelle modernité pour les vertus ? »

En attendant, avec impatience ces séances « d’instruction » via Zoom, cette question invite à une réflexion profonde sur la place et la pertinence des vertus traditionnelles dans notre société contemporaine. Voici quelques axes de réflexion sur cette interrogation :

Redéfinition des vertus

Dans un monde en constante évolution, les vertus traditionnelles telles que la sagesse, le courage, la tempérance et la justice peuvent sembler décalées par rapport aux valeurs et aux normes actuelles. Cependant, la modernité ne signifie pas l’abandon de ces vertus, mais plutôt leur redéfinition et leur adaptation aux contextes contemporains. Par exemple :

sagesse : dans le monde numérique, la sagesse peut se traduire par la capacité à discerner la vérité parmi une multitude d’informations,

courage : aujourd’hui, le courage peut inclure la bravoure morale, comme défendre des causes justes sur les réseaux sociaux ou dans des environnements de travail hostiles,

tempérance : à l’ère de la consommation excessive, la tempérance prend une nouvelle dimension en promouvant la durabilité et la modération,

justice : les mouvements pour l’égalité sociale et la justice climatique montrent comment cette vertu se manifeste dans la lutte contre les inégalités systémiques.

Les vertus à l’ère technologiques

La modernité est marquée par des avancées technologiques rapides qui transforment nos vies. Les vertus peuvent servir de guide pour naviguer ces transformations :

éthique technologique : la prudence est essentielle pour gérer les implications éthiques de l’intelligence artificielle et de la biotechnologie,

la responsabilité numérique.

La vertu de la responsabilité est cruciale pour l’utilisation éthique des technologies de l’information et de la communication.

L’évolution des vertus collectives

La modernité a également changé notre perception des vertus collectives. La solidarité, l’empathie, et la coopération sont devenues essentielles dans notre société mondialisée et interconnectée :

solidarité mondiale : face à des défis globaux comme le changement climatique, la pandémie, et les crises économiques, la solidarité transcende les frontières nationales,

– empathie numérique : la capacité à comprendre et à partager les sentiments d’autrui est vitale dans les interactions virtuelles et les communautés en ligne.

L’application pratique desdites vertus

La modernité pose également la question de l’application pratique des vertus dans notre quotidien :

– leadership éthique : les dirigeants modernes doivent incarner les vertus pour inspirer et guider leurs équipes de manière juste et équitable,

– éducation aux vertus : les systèmes éducatifs doivent intégrer l’enseignement des vertus pour préparer les jeunes à devenir des citoyens responsables et éthiques.

Les vertus

Les défis et les contradictions modernes

La modernité présente des défis uniques qui peuvent parfois sembler en contradiction avec les vertus traditionnelles :

– culture de l’instantanéité : la vertu de la patience est mise à l’épreuve dans une culture qui valorise l’immédiateté et la gratification instantanée,

– individualisme vs. communauté : l’équilibre entre l’autonomie individuelle et le bien-être collectif doit être repensé dans des sociétés de plus en plus individualistes.

« Quelle modernité pour les vertus ? » est une question fondamentale qui pousse à réfléchir sur la manière dont les vertus peuvent être intégrées et adaptées aux réalités contemporaines. Plutôt que de considérer les vertus comme des reliques du passé, il est possible de les voir comme des principes dynamiques qui évoluent avec le temps et les contextes. En redéfinissant et en appliquant les vertus de manière pertinente, nous pouvons enrichir notre vie individuelle et collective, et construire une société plus juste, éthique et harmonieuse.

La question « Quelle modernité pour les vertus ? » revêt une signification particulière en franc-maçonnerie, une fraternité qui, depuis des siècles, met l’accent sur le développement moral et éthique de ses membres. Les vertus maçonniques, bien que traditionnelles, trouvent toujours une résonance dans le monde contemporain. Nous ne développerons pourtant pas ce point, vous laissant le soin d’assister aux réunions Zoom qui enchanteront un bel été à venir.]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES