mer 29 mai 2024 - 14:05

À la Croisée des mystères : Les Templiers, Jésus-Christ et les sociétés secrètes…

Le dernier opus de Philippe Liénard Templiers, Jésus-Christ, Ordres et sociétés spirituelles ou religieuses-Des mystères antiques, aux réseaux actuels explore un vaste éventail de l’histoire occulte et spirituelle, révélant les connexions et les évolutions mystérieuses depuis les enseignements de Jésus-Christ, les Templiers jusqu’aux ordres et sociétés spirituelles ou religieuses contemporaines. Il offre une plongée profonde dans les secrets bien gardés et les réseaux influents qui ont façonné, en coulisses, le cours de l’histoire humaine.

L’ouvrage, au riche contenu historique, offre une analyse détaillée de plus de deux mille de traditions. À commencer avec l’histoire des Templiers, entre 1118 et 1312, qui est fascinante, mêlant bravoure chevaleresque et mystères spirituels. Fondé pour protéger les pèlerins en Terre Sainte, cet ordre a rapidement gagné en puissance et richesse, s’imbriquant profondément dans la chrétienté. Ils ont également exploré des savoirs ésotériques, empruntant à des cultes mystérieux d’anciennes civilisations. Leur fin en 1312, suite à des accusations controversées, laisse derrière elle un héritage riche en légendes et en mystères, influençant jusqu’à aujourd’hui les quêtes spirituelles et ésotériques.

Jacques de Molay jette l’anathème sur ses juges et bourreaux, Clément V et Philippe IV

La mort de Jacques de Molay, le dernier Grand Maître des Templiers, marque un tournant historique. Condamné pour hérésie, il fut exécuté sur le bûcher en 1314, scellant ainsi le destin tragique de l’ordre du Temple. Cette fin dramatique a alimenté des siècles de légendes et spéculations sur les secrets des Templiers et leur héritage mystique. Philippe Liénard souligne que de nombreux ordres religieux et initiatiques qui sont venus après les Templiers ont été influencés par ceux-ci, interprétant différemment l’enseignement du Christ.

De leur héritage et influence, retenons que ceux qui prétendent être leurs successeurs ou qui s’en réclament, ne sont pas tous forcément fréquentables.

L’auteur s’attache aussi de savoir comment et pourquoi la franc-maçonnerie, dès le XVIIIe siècle, s’associe à cette filiation.

La colonne vertébrale de l’ouvrage s’articule à partir de sept chapitres, dont un conclusif au nom de Jésus. Tout comme le premier intitulé « Au nom de Jésus-Christ ».

Ce chapitre semble aborder les origines du christianisme et la figure de Jésus (Yeshouah Emmanuel dit de Nazareth), considérant le contexte historique et les suites de son enseignement. La section examine l’impact de Jésus en tant que figure charismatique et pacifique.

Avec « Les Templiers sont des chrétiens, héritiers des mystères », le chapitre 2 se penche sur les racines historiques des Templiers et leur relation avec les cultes d’initiation, d’ouverture et de libération. Il discute la quête templier des fondements du christianisme, le renouveau du Christ, et la relation avec des figures comme Marie-Madeleine et Saint-Jean.

Suivi par « Les anciens Ordres chevaleresques où intervient un aspect religieux chrétien », une partie couvrant divers ordres chevaleresques anciens qui ont eu un impact religieux chrétien. L’auteur débute avec celui, peu connu, des Saints-Martyrs en 1024. Rappelons que l’Europe était en plein Moyen Âge, une période caractérisée par la formation de divers ordres religieux et la consolidation du pouvoir ecclésiastique. Philippe Liénard cite notamment lOrdre de Calatrava. Créé en 1158, cet ordre a été le premier ordre militaire fondé en Castille. Il doit son nom à la forteresse de Calatrava, qu’il a été chargé de défendre contre les Almohades. L’ordre a joué un rôle significatif dans la défense des frontières chrétiennes. Mais aussi l’Ordre de Montesa, créé en 1317 par le roi Jacques II d’Aragon pour remplacer l’ordre du Temple (dissous par le pape Clément V) dans le royaume. Cet ordre a hérité des biens de l’ordre du Temple dans la région et a contribué à la lutte contre l’Islam sur le front oriental de la péninsule. Le lecteur découvrira ainsi nombre de ces ordres.

Blason ordre Teutonique
Ordre Teutonique, arme du grand maître

Y compris ce que l’auteur nomme « Les Ordres de l’Est », tel celui des Teutoniques, officiellement appelé l’Ordre des Chevaliers de l’Hôpital Sainte-Marie des Teutoniques de Jérusalem, ordre religieux et militaire catholique fondé vers la fin du XIIe siècle, pendant les croisades en Terre Sainte. Initialement créé pour aider et soigner les pèlerins chrétiens en route vers la Terre Sainte, l’ordre a rapidement acquis une dimension militaire pour participer activement aux croisades.

Arms of the Most Noble Order of the Garter

Et de ceux d’Occident comme celui de l’Ordre de la Jarretière (Order of the Garter), le plus ancien et le plus élevé ordre de chevalerie d’Angleterre, fondé en 1348 par le roi Édouard III. Et sa célèbre devise « Honi soit qui mal y pense »… Mais aussi, par exemple, l’Ordre du Saint-Esprit (Ordre du Saint-Esprit ou Ordre des Chevaliers du Saint-Esprit), parfois appelé le Saint-Esprit, ordre de chevalerie français fondé en 1578 par le roi Henri III. Il était considéré comme l’ordre de chevalerie le plus élevé de France jusqu’à la fin de la monarchie française en 1830. L’ordre était principalement décerné pour des réalisations militaires et civiles exceptionnelles.

L’auteur nous entretient des « Ordres groupements », démêlant un certain nombre de sigles des plus étranges pour le non initié : OSMTJ, OTO, OVDT, OSTT. Des acronymes faisant référence à diverses organisations ou ordres, souvent associés à des contextes ésotériques, spirituels ou historiques. Il propose un décodage. L’Ordo Supremus Militaris Templi Hierosolymitani (OSMTJ) se réfère à l’une des branches modernes qui revendiquent l’héritage des Templiers, l’ordre médiéval des chevaliers du Temple. Ces organisations contemporaines s’inspirent de l’histoire, des mythes et des idéaux des Templiers historiques, bien qu’elles ne soient pas directement liées à l’ordre médiéval dissous au XIVe siècle.

L’Ordo Templi Orientis (OTO) est un ordre initiatique qui a été associé à des pratiques ésotériques, au mysticisme et à la magie cérémonielle. Fondé au début du XXe siècle, l’OTO a été influencé par des figures telles qu’Aleister Crowley. L’organisation adopte une structure hiérarchique et propose un système de grades basé sur des rites initiatiques.

Les Veilleurs du Temple (OVDT), comme ordre, se distinguent par leur engagement envers les principes de vigilance, de protection des connaissances sacrées et de soutien aux valeurs chevaleresques dans le monde moderne. Leur fondation relativement récente, en 1992, indique une volonté de renouveler et d’adapter les enseignements templiers aux défis contemporains, tout en restant fidèles à l’esprit de quête spirituelle et d’engagement communautaire qui caractérisait l’ordre original.

Ou encore l’Ordre Souverain du Temple Initiatique (OSTI) fondé dans un esprit de renouveau des traditions templières adaptées au contexte moderne. L’OSTI cherche à fusionner la quête chevaleresque historique avec une démarche intérieure profonde. Les membres de cet ordre s’engagent dans un parcours initiatique visant à approfondir leur compréhension de mystères spirituels, à la fois individuellement et en communauté.

Ces organisations et ordres varient grandement dans leurs pratiques, philosophies et histoires. Ils attirent souvent ceux qui cherchent des connaissances spirituelles ou ésotériques en dehors des cadres religieux ou sociétaux traditionnels.

Le chapitre 4 « Aujourd’hui, de tout, chez les « Templiers », offre intelligemment une vue actuelle de l’influence des Templiers dans la société contemporaine. Suivi par une intéressante démonstration des « sociétés initiatiques, christiques, ou en lien avec l’esprit templier », explorant la relation entre la franc-maçonnerie et l’esprit templier, ainsi que les influences de figures comme Fénelon et les spécificités maçonniques. De Fénelon, le chevalier de Ramsay à l’ordre DeMolay International, ordre paramaçonnique américain crée en 1919 et répondu sur presque toute la surface de la Terre. Enfin « Les Églises « récentes », les sectes et les sociétés à statut religieux » aborde des mouvements religieux plus modernes comme les Théosophes, les Anthroposophes, l’Opus Dei et les Témoins de Jéhovah, en examinant leurs origines, leur fonctionnement et leur impact. L’auteur liste également des discussions sur les enseignements ésotériques, les mouvements religieux contemporains tels que la Scientologie, la Wicca, et des sujets comme le luciférianisme et le satanisme.

Le chapitre final semble offre une conclusion et une réflexion sur l’ensemble des thèmes traités dans le livre.

L’ouvrage de Philippe Liénard est une étude exhaustive sur les Templiers, les ordres chevaleresques, et diverses sociétés initiatiques et religieuses, leur histoire, leur influence actuelle, et leur relation avec le christianisme et les enseignements de Jésus. Il présente également une analyse des mouvements ésotériques et religieux modernes, offrant un panorama des croyances spirituelles à travers les âges.

Philippe Liénard – Source Le Soir.be

Philippe Liénard, avocat en droit des affaires et consultant intergouvernemental, est également un érudit auteur de nombreux ouvrages sur des thèmes variés incluant la franc-maçonnerie, les Templiers, l’islam, l’Opus Dei, les Illuminati, et les sociétés secrètes. Vivant entre la France et la Belgique, il s’investit dans l’étude de l’Histoire et de l’Humanité, visant à contribuer à un monde plus harmonieux. Reconnu pour sa spécialisation sur les Templiers, Liénard approfondit ses recherches grâce à des archives précieuses, se positionnant comme un des rares spécialistes francophones sur le sujet.

Templiers, Jésus-Christ, Ordres et sociétés spirituelles ou religieuses-Des mystères antiques, aux réseaux actuels

Philippe LiénardCode9, 2024, 356 pages, 17 €/ISBN : 9782379391231

Disponible chez DETRAD. Mais aussi dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre. Achetez dans votre zone, chez votre libraire préféré, pour qu’il continue à vous conseiller, à vous inspirer, à vous faire rêver et, surtout, à animer votre quartier !  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES