mer 29 mai 2024 - 12:05

Du secret au savoir : Le chemin du maître maçon révélé dans les “Cahiers Jean Scot Érigéne” de la Grande Loge de France

La Loge Nationale de Recherche Jean Scot Érigène n° 1000 de la Grande Loge de France (GLDF), se consacre à l’étude et à l’exploration approfondie des aspects historiques, symboliques et philosophiques de la franc-maçonnerie. Elle tire son nom du philosophe médiéval Jean Scot Érigène, auteur de l’ambitieux traité de métaphysique Sur la division de la nature qui tente de synthétiser la pensée chrétienne avec les éléments néoplatoniciens.

Explorant aussi les connaissances ésotériques, la Loge Jean Scot Érigène – la plus ancienne et la plus connue des loges de recherche au sein de la GLDF – a été créée dans le but d’approfondir l’étude de l’histoire de la franc-maçonnerie, du Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA), ainsi que de la symbolique maçonnique.

Depuis de nombreuses années, Jean Scot Érigène délivre et publie des travaux de qualité, portant sur des sujets variés souvent méconnus du grand public.

En janvier 2022, la Loge Jean Scot Érigène a relancé la publication de ses Cahiers annuels dans une nouvelle série numérotée à partir du n° 1. Ces Cahiers sont désormais édités et diffusés par Numérilivre, continuant ainsi d’enrichir la réflexion maçonnique. Si vous êtes passionné par l’ésotérisme, l’initiation et la spiritualité, nous ne pouvons que vous encourager à explorer les travaux de cette loge et à plonger dans les mystères qu’elle explore !

Le premier numéro de cette nouvelle série des Cahiers Jean Scot Érigéne, intitulé « Rassembler ce qui est épars-Des traditions à la Tradition ? » abordait des sujets variés, allant de la symbolique à la philosophie, à l’intersection entre psychanalyse et tradition, tout en passant par l’analyse d’œuvres littéraires sous un prisme initiatique, illustrait une quête de compréhension et d’unification des diverses voies de la spiritualité et de la connaissance.

L’année suivante, le deuxième numéro traitant de « Une Franc-maçonnerie ? Ou des franc-maçonneries ? » posait les bases d’une réflexion sur la multiplicité des approches et des pratiques maçonniques, tandis que l’entretien avec Didier Convard soulevait la question de la spiritualité et de la quête de sens au sein de la franc-maçonnerie, suggérant une vision de celle-ci comme une “religion de l’homme”.

Avec ce dernier opus des Cahiers Jean Scot Érigène (N° 3 Nouvelle série – Février 2024) est posée la question de savoir « À quoi sert le degré de Maître ? ».

Pour le maçon d’aujourd’hui, cette question évoque une exploration profonde des dimensions les plus élevées de l’initiation et de la transformation personnelle au sein des traditions ésotériques et initiatiques, telles que la franc-maçonnerie en général et en Grande Loge de France au Rite Écossais Ancien et Accepté, en particulier. Cela suggère une quête de compréhension non seulement des rituels et des symboles associés à ce degré, mais aussi de leur signification intrinsèque et de leur impact sur le parcours spirituel de l’individu. La question souligne également l’importance de la transmission du savoir et de l’expérience accumulée, où le Maître se voit confier la responsabilité d’éduquer et de guider les Apprentis et les Compagnons, perpétuant ainsi les enseignements et les valeurs de la franc-maçonnerie. Elle met en lumière le rôle essentiel du degré de Maître dans la perpétuation de la connaissance et dans l’accomplissement de la mission éducative et spirituelle de l’ordre.

Johannes Scottus Eriugena

Ce numéro 3 aborde de manière profonde et sous plusieurs angles, le troisième degré de la franc-maçonnerie. Ce volume, riche de contributions diverses, explore les dimensions initiatiques, symboliques, et pratiques de ce degré, qui marque une étape cruciale dans le parcours maçonnique.

Frédéric Lenoir, conférence au Salon du Livre de Genève 2013, détail – Wikimedia Commons

Christophe Bourseiller, passé vénérable maître de la terre loge nationale de recherche, dans son éditorial, ainsi que le mot du vénérable maître Thierry Lesage, posent le cadre de réflexion autour de la transformation intérieure que symbolise le passage du degré de compagnon à celui de maître, soulignant le passage de la peur à l’amour et de l’inconscience à la conscience, thème développé dans l’entretien avec Frédéric Lenoir, ce penseur éminent et auteur prolifique s’intéressant particulièrement à la manière dont les croyances et les pratiques spirituelles peuvent influencer la quête de sens et contribuer au bien-être individuel et collectif.

Pierre Darrort met en lumière le degré de maître comme premier des hauts grades du Rite Écossais Ancien et Accepté, marquant le début d’un chemin encore plus profondément initiatique. Les contributions de Josselin Morand sur la violence et le troisième degré, ainsi que celle de Christophe Picot sur la nécessité de “tuer les trois mauvais Compagnons“, explorent les aspects plus sombres et les épreuves symboliques associées à ce degré.

Tablette de Ninnion : Déméter et Perséphone accueillant une procession des mystères

La dimension mystique et ésotérique est approfondie à travers les mystères d’Eleusis discutés par Pierre Chanel et Serge Iglesias, et la réflexion sur les plantes sacrées et les états modifiés de conscience, offrant une perspective sur les anciens rites de passage et leur signification pour le maître maçon.

Les « Méditations dans la Chambre du Milieu » par Christophe Bourseiller et les réflexions sur la traduction et les “Mots Substitués” par Thierry Lesage invitent à une contemplation sur la transmission du savoir et la recherche de la vérité au cœur de la pratique maçonnique.

Voyage en Orient, T 1, édité par Charpentier, 1869

Marc Szperling et Lorenzo Soccavo, avec leurs études sur « Les Secrets véritables du Maître Maçon » et « Les voyages en Orient d’un Maître Maçon ». Lorenzo Soccavo, par ailleurs auteur d’un récent essai Terres de fiction : de quel côté du miroir sommes-nous ? (éditions Bozon2X, 2024), nous offre un aperçu de ces œuvres littéraires qui explorent les mystères et les richesses de l’Orient. Notamment avec De Voyage en Orient de Gérard de Nerval, une œuvre majeure du romantisme français reflétant la vision personnelle, poétique et la fascination de l’auteur pour le mysticisme oriental et son influence sur la quête personnelle de sens, à La Montagne magique de Thomas Mann qui explore les thèmes ésotériques et philosophiques, la montagne devenant un lieu de transformation, de réflexion et d’exploration intérieure, en passant par Le Mont analogue de  René Daumal, roman mystique et allégorique, toutefois inachevé, racontant l’ascension d’une montagne mythique où il mêle symbolisme, alchimie et quête spirituelle, offrant une vision unique de l’Orient intérieur.

Arbre de Vie

Sans oublier les approches de la Kabbale et de l’alchimie par Bernard Nisse, enrichissent la compréhension de la complexité et de la profondeur des enseignements du troisième degré.

Nous lui devons aussi, à la suite de son article paru dans le précédent Cahiers et intitulé

« Les Véritables Arcana Arcanorum Alchimiques du Rite de Misraïm identifiés », un « Arcana Arcanorum, Instructions alchimiques pour les grades hermético-cabalistiques de la franc-maçonnerie égyptienne de Misraïm » qui s’inscrit dans la lignée des œuvres explorant les aspects les plus ésotériques et mystiques de la franc-maçonnerie. Rappelons que les Arcana Arcanorum, ou les secrets des secrets, représentent un ensemble de connaissances et de rituels au cœur de certains systèmes initiatiques, considérés comme la quintessence de la sagesse ésotérique transmise aux niveaux les plus élevés d’initiation.

Cet enseignement propose un chemin de perfectionnement spirituel profond, où l’alchimie spirituelle et la kabbale jouent un rôle central dans le processus de transformation personnelle du franc-maçon, l’aidant à réaliser son propre potentiel divin. Bernard Nisse, à travers son travail, offre un regard approfondi sur ces enseignements traditionnellement réservés, présentant les principes et les pratiques alchimiques et cabalistiques comme des outils pour l’éveil spirituel et la réalisation intérieure.

Ce volume, par son exploration de thèmes variés tels que « La légende de Zelda » ou l’héritage maudit de “La race à venir”, démontre la capacité de la franc-maçonnerie à intégrer des influences culturelles diverses dans sa quête de sagesse et d’illumination.

La légende de Zelda a eu un impact profond non seulement sur l’industrie du jeu vidéo, mais aussi sur la culture populaire, inspirant une multitude d’œuvres dans différents médias, y compris la musique, la littérature et le cinéma. La série est louée pour sa capacité à réinventer elle-même à chaque nouvel opus tout en restant fidèle à l’essence de l’aventure et de la découverte qui a fait son succès.

« À quoi sert le degré de Maître ? » s’affirme ainsi comme une lecture essentielle pour tout franc-maçon ou encore pour les amateurs de spiritualité en quête de comprendre les enjeux et les promesses du troisième degré, ainsi que pour tout chercheur intéressé par les dimensions ésotériques et initiatiques de la tradition maçonnique.

Cahiers Jean Scot ÉrigèneN° 3 Nouvelle série – Février 2024

A quoi sert le degré de Maître ?Numérilivre 2024, 186 pages, 20 €

Disponible chez Numérilivre.

Bandeau de la page Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES