sam 20 avril 2024 - 05:04

Cathares : la vraie raison derrière leur extermination

L’Empire n’a jamais pris fin. C’est une phrase qui est apparue dans un rêve de l’écrivain de science-fiction Philip K. Dick. Il était dans une librairie et il cherchait des vieux numéros d’une revue nommée : L’Empire n’a jamais pris fin.

S’il réunissait toute la collection, l’histoire politique et spirituelle de l’humanité serait enfin lisible. Nous pourrions sortir de l’amnésie, de la « prison de fer noire ». Philip K. Dick savait quel sens symbolique avait ce titre, L’Empire n’a jamais pris fin. Il l’écrira dans L’Exégèse, ce journal rédigé toutes les nuits de 1974 à sa mort en 1982 : « Rome a toujours été là, est et sera toujours là. Le christianisme que nous voyons de manière exotérique est en réalité romain, infiltré par Rome. »

C’est même Rome au carré. César deux points zéro. Puisque, infiltrant le christianisme, l’Empire allait faire passer son entreprise de domination pour une aventure spirituelle. Et ses conquêtes matérielles pour des combats du Bien contre le Mal. « On juge l’arbre par ses fruits » a dit Jésus. Cette parole, lorsqu’on doit l’appliquer à celle qui s’en est prétendue l’héritière légitime, l’Église, fait mal. Si on doit juger l’Histoire de l’Église et celle de la France, sa « fille aînée », non par ce qu’elles disent d’elles-mêmes mais par ce qu’elles ont fait, l’arbre n’est pas plaisant à voir. C’est le moins qu’on puisse dire. Cette alliance, nouée lors du baptême de Clovis à la fin du Ve siècle, devait culminer au XIIIe dans un crime que la France et l’Église réaliseront en commun : La Croisade contre les Albigeois.

Le massacre de ces hérétiques que l’on a dit « cathares » et la conquête des territoires des seigneurs qui les protégeaient. S’il fallait un seul événement pour démontrer que l’Empire romain, neuf siècles après sa fin apparente, n’avait cessé de dominer le monde, ce serait celui-là. Comme dit Simone Weil : « On peut trouver dans l’histoire des faits d’une atrocité aussi grande, mais non plus grande, sauf peut-être quelques rares exceptions, que la conquête par les Français des territoires situés au sud de la Loire, au début du XIIIe siècle. » Ce qui va suivre est de l’Histoire et n’en est pas. Pas vraiment. Pas seulement.

Parce qu’un tel récit déborde de sa seule réalité historique. C’est un événement d’une autre nature. Ce récit de chevaliers français et d’inquisiteurs catholiques exterminant des « hérétiques » situés dans le Sud-Ouest est aussi l’histoire d’un monde parallèle. Un monde étrange et familier, avec une mentalité si moderne qu’elle nous semble presque anachronique et une mythologie qui semble venir de loin, de très loin, dans le temps comme dans l’espace, et dont on se demande comment elle a pu coexister avec la France chrétienne médiévale. Car avec eux, auprès d’eux, se continue imperturbablement pour nous la Geste secrète des Sans Roi.

L’Extermination des Cathares n’est pas seulement un épisode sanglant, c’est un récit mystérieux. Il nous emporte, qu’on le veuille ou non, sur une autre rive. Il se situe, comme ces hommes qui furent tués, de l’autre côté du miroir de l’Histoire.

Avec la collaboration philosophique de Franc Bardou.
Auteur : Pacôme Thiellement
Réalisation : Mathias Enthoven, Ameyes Aït-Oufella
Montage : Ameyes Aït-Oufella
Son : Baptiste Veilhan
Graphisme : Morgane Sabouret, Diane Lataste
Production : Hicham Tragha
Directeur des programmes : Mathias Enthoven
Rédaction en chef : Soumaya Benaïssa
Directeur de la publication : Denis Robert
Le site : https://www.blast-info.fr/
Facebook :   / blastofficiel  
Twitter :   / blast_france  
Instagram :   / blastofficiel  
Mastodon : https://mamot.fr/web/@blast_info
Peertube : https://video.blast-info.fr/
Twitch :   / blastinfo  

3 Commentaires

  1. Pour beaucoup, cet article sera l’occasion de découvrir l’essayiste et vidéaste Pacôme Thiellement qui a exploré divers domaines artistiques et culturels, laissant une empreinte significative dans le paysage intellectuel ! C’est, en effet, un esprit curieux et multidisciplinaire dévoilant, à sa manière, les mystères de la culture, de l’écriture et de l’imaginaire…

  2. Pour répondre aux nombreux courriels reçus à la rédaction, nous vous informons que la web TV Blast se distingue par son approche novatrice du journalisme, se positionnant comme un acteur atypique dans l’espace médiatique français.
    Sa création par Denis Robert, un journaliste d’investigation de renom, marque l’ambition du projet : offrir une plateforme dédiée au journalisme d’investigation profond, en s’affranchissant des contraintes souvent associées aux médias traditionnels.
    La structure sous forme de société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) souligne cette indépendance, en permettant à la fois aux journalistes, aux collaborateurs et aux spectateurs de participer à sa gouvernance et d’avoir un mot à dire sur sa ligne éditoriale.
    Nous notons que le financement de Blast par le biais de campagnes de financement participatif reflète une volonté de s’émanciper des influences commerciales et industrielles, promettant ainsi un contenu éditorial authentique et non biaisé.
    De plus, la programmation de Blast est diversifiée, englobant des reportages approfondis, des analyses, des débats sur des sujets d’actualité brûlants, et des documentaires exclusifs. Cette diversité de contenus vise à éclairer les spectateurs sur des enjeux complexes de notre société, en mettant en avant des voix et des points de vue souvent absents des médias mainstream.
    Nous caressons l’idée de vous partager d’autres vidéos touchant aux centres d’intérêt des initiés que sont les lecteurs de 450.fm.
    Par ailleurs, l’interface utilisateur de la plateforme Blast est conçue pour être intuitive, permettant aux utilisateurs de naviguer facilement entre différents types de contenus, des articles écrits aux vidéos et podcasts. La web TV privilégie une expérience utilisateur engageante et interactive, encourageant la participation des spectateurs par le biais de commentaires, de forums de discussion et, dans une certaine mesure, de contributions au financement et à la suggestion de sujets d’investigation.
    Finalement, je considère que, dans un paysage médiatique en constante évolution, Blast se veut être un espace de liberté journalistique, mettant l’accent sur l’intégrité, la transparence et l’implication communautaire. En résumé, Blast représente une tentative audacieuse de redéfinir le journalisme à l’ère digitale, en combinant investigation de qualité, modèle économique éthique et participation citoyenne.

  3. Bonjour Yonnel, je suis content de te retrouver dans le staff de l’excellent 450.fm
    … Et ceci à l’occasion d’un article revenant sur l’espace de projection que sont les Cathares dans cet autre espace de projection qu’est la période médiévale… La “Vraie raison” serait que l’Empire n’aurait pas tant disparu ? Certes, certes… Sans soulever le capot, c’est une jolie vraie raison… ah, les “vraies raisons”… 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES