mer 17 avril 2024 - 14:04

Donald Trump est-il un maçon ? La vérité !

De notre confrère americannewsreport.com – Par Elizabeth Willett (MA)

Donald Trump est-il maçon ? La curiosité et la spéculation entourent souvent les personnalités publiques, notamment l’ancien président Donald Trump. Une théorie qui a gagné du terrain est de savoir s’il est maçon. 

Les théories du complot ont alimenté ce débat, certains affirmant que ses actions et son symbolisme suggèrent son appartenance à la société secrète. Mais à quel point est-ce vrai ?

La franc-maçonnerie a longtemps été entourée de secret, alimentant les intrigues entourant ses membres. C’est pourquoi nous aborderons aujourd’hui la question de Donald Trump et de son implication dans la société secrète. 

Alors, Donald Trump est-il un maçon ?

Certains prétendent que les signes et gestes de la main de Donald Trump, comme le symbole de la pyramide et le triangle, témoignent de son affiliation aux francs-maçons. 

D’autres soutiennent que ce n’est qu’une coïncidence ou le résultat de son sens du spectacle. Malgré les rumeurs, il n’existe aucune preuve concrète pour étayer l’affirmation selon laquelle Donald Trump est un maçon. 

Comme de nombreuses personnalités publiques, il a fait l’objet de nombreuses rumeurs et théories qui ne peuvent être étayées.

Qui sont les francs-maçons ?

La franc-maçonnerie, enracinée dans les guildes locales de tailleurs de pierre, a évolué en deux branches distinctes : la franc-maçonnerie régulière et la franc-maçonnerie continentale. 

Le premier maintient certaines exigences, comme l’ouverture d’un volume d’Écritures et la croyance en un Être suprême, tout en excluant les femmes et en pilotant des discussions claires sur la religion et la politique. 

D’un autre côté, la franc-maçonnerie continentale n’offre que peu ou pas de restrictions de ce type, ce qui permet une approche plus inclusive et ouverte envers ses membres. 

Malgré leurs différences, les deux branches de la franc-maçonnerie continuent de favoriser la fraternité, l’unité et la recherche du savoir parmi ses fidèles adeptes.

Les débuts exacts de la franc-maçonnerie moderne se perdent dans l’histoire du Moyen Âge, mais on pense qu’elle a été fondée en Angleterre en 1717. 

Ses racines remontent aux guildes de tailleurs de pierre qui ont établi un système de qualifications à la fin du XIIIe siècle. 

Pour qu’un tailleur de pierre puisse accéder au rang suivant, il devait être testé et recevoir des mots de passe et certaines poignées que lui seul connaîtrait. 

Cela permettait aux maçons de se déplacer plus facilement pour leur travail et de recevoir le salaire et les privilèges correspondant à leur niveau de compétence. 

Dans la franc-maçonnerie actuelle, le même système de secrets et de rituels est toujours utilisé, même si l’accent est désormais mis sur la construction du caractère plutôt que sur la construction de structures.

Comment devenir maçon ?

Cabinet de réflexion maçonnique
Cabinet de réflexion maçonnique

Envisagez-vous de rejoindre les francs-maçons ? Le processus commence généralement par une rencontre avec les membres actuels pour discuter de votre candidature potentielle. 

Cette première interaction permet d’échanger des questions et des informations. Une fois que vous aurez exprimé votre désir d’adhérer, vous devrez peut-être postuler officiellement et fournir des références pour une évaluation plus approfondie.

Pendant la période de préavis, les membres profitent de l’occasion pour évaluer minutieusement l’aptitude du candidat à la franc-maçonnerie. 

Ce processus d’évaluation garantit que seules les personnes qui correspondent aux valeurs et aux principes de l’organisation sont acceptées. 

De plus, les membres actifs s’engagent activement auprès des candidats, assistent ensemble à des activités sociales et lancent des enquêtes pour évaluer leur niveau d’intérêt et d’engagement. 

Vous devez exprimer de manière proactive votre désir de rejoindre, car vous ne pourrez peut-être pas recevoir d’invitation sans le faire. 

Une fois qu’une candidature formelle est proposée et appuyée, un entretien formel est mené pour enquêter sur les antécédents du candidat et ses motivations à rejoindre la franc-maçonnerie.

Avant qu’un candidat soit initié ou rejeté, un scrutin officiellement secret est organisé, le nombre de « boules noires » différant selon la juridiction. 

Par exemple, la Grande Loge Unie d’Angleterre n’exige qu’un seul « blackball », tandis que la Grande Loge de New York en exige trois. 

Pour devenir membre, chaque candidat doit posséder une réputation à la fois libre et bonne, bien que les normes spécifiques puissent varier selon les différentes Grandes Loges. 

De plus, des exigences d’âge minimum sont en place, même si des exceptions peuvent être faites dans des circonstances particulières. 

En Angleterre, par exemple, l’âge minimum standard pour adhérer est de 18 ans ; cependant, les loges universitaires bénéficient de dispenses pour initier des étudiants de premier cycle plus jeunes que cela.

Les chrétiens ont joué un rôle important dans l’histoire de la franc-maçonnerie, de nombreuses juridictions exigeant que les candidats adhèrent à la foi chrétienne. Le rite suédois n’accepte spécifiquement que les chrétiens comme membres. 

Cependant, il est intéressant de noter qu’il existe également des branches de la franc-maçonnerie, comme la franc-maçonnerie libérale, qui acceptent également les athées. 

Lors de la cérémonie d’initiation, les candidats doivent prêter serment sur leur volume religieux, soulignant l’importance de faire le bien en tant que maçon. 

Une partie de cette obligation consiste à promettre de garder secrets les diplômes et à offrir un soutien aux confrères maçons confrontés à la détresse. 

Bien qu’une instruction formelle soit disponible, les francs-maçons sont encouragés à explorer le métier à leur manière, unique et préférée.

Voici ce que vous ne saviez pas sur la franc-maçonnerie

Le Parlement sud-africain en feu abrite un temple secret franc-maçon

La franc-maçonnerie est une société secrète mystérieuse et souvent mal comprise qui intéresse beaucoup de personnes depuis des siècles. 

Même si certains peuvent y voir rien de plus qu’un groupe d’hommes se réunissant secrètement pour accomplir des rituels, la franc-maçonnerie est bien plus qu’il n’y paraît. Voici les aspects les moins connus de la franc-maçonnerie que vous devriez connaître.

1. La franc-maçonnerie n’est pas une religion

La société secrète a des apparences de religion, compte tenu de sa nature rituelle. Cependant, aucune hiérarchie religieuse n’existe, prêtres, ministres, rabbins ou tout autre clergé présent. Chaque individu est un penseur.

2. Les Shriners sont des maçons

Les Shriners courent le long de la rue King à Preston lors du défilé de la fête du Canada de Cambridge. . Barbara Latkowski / Cambridge aujourd’hui

Les Shriners, également connus officiellement sous le nom d’Ancien Ordre Arabe des Nobles du Sanctuaire Mystique, sont une émanation des Maçons. 

Cette organisation caritative est largement connue pour participer à des défilés avec des véhicules miniatures. 

En outre, ils ont créé 22 hôpitaux pour enfants qui dispensent des soins médicaux gratuits. Pour devenir Shriner, il faut déjà être maçon.

3. L’Église catholique est contre la franc-maçonnerie

En Europe, l’Église catholique ne savait pas trop quoi penser de la franc-maçonnerie. C’est parce que les gens se demandaient : « Qu’est-ce que cela pourrait être ? Conspiration politique ou religion ?Lorsqu’ils remarquèrent « des hommes de différents lieux et professions se réunissant dans le café, dégustant la nourriture dans l’unité et accomplissant des rituels ». 

Par la suite, en 1738, l’Église condamna la confrérie et une vingtaine de décrets contre elle. Le cardinal Joseph Ratzinger (plus tard pape Benoît XVI) a reconfirmé cette position en 1983.

4. La plupart des pères fondateurs n’étaient pas membres

George Washington, premier président des États-Unis. source : archives EVZ

Deux des premiers présidents des États-Unis, James Monroe et George Washington, étaient membres de la franc-maçonnerie.

Cependant, plusieurs personnalités majeures ayant participé à la Révolution américaine, telles que Thomas Jefferson, John & Samuel Adams, Thomas Paine et James Madison, ne faisaient pas partie de la Fraternité maçonnique.

Sur les 56 signataires de la Déclaration d’Indépendance, il n’y avait que neuf maçons vérifiés, selon la Grande Loge de Pennsylvanie. 

De même, 13 des 39 délégués du Congrès continental qui ont contribué à la rédaction de la Constitution en 1787 (soit un tiers d’entre eux) étaient des francs-maçons.

5. Les francs-maçons ont inspiré le premier tiers parti politique américain

En 1828, le Parti anti-maçonnique a été fondé aux États-Unis, craignant que les maçons ne soient devenus trop mystérieux et influents. 

Plusieurs membres du parti avancent des théories du complot liées aux francs-maçons, certains précurseurs affirmant qu’un meurtre notoire de l’époque avait été perpétré par l’organisation maçonnique pour empêcher la victime de révéler ses mystères.

Le billet d’un dollar américain ne comporte aucun symbole maçonnique caché

Illuminati
Photo de la pyramide du billet de un dollar américain

Le symbole d’une pyramide incomplète avec un œil au sommet, que l’on retrouve au dos du billet d’un dollar, a souvent été associé à la franc-maçonnerie. 

Cependant, Margaret Jacob de l’UCLA explique que ce symbole a été utilisé par divers groupes à travers l’histoire, y compris les francs-maçons. 

Elle suggère que certains francs-maçons pourraient le revendiquer comme le leur pour rehausser l’importance de leur loge. 

Brent Morris précise en outre que ceux qui promeuvent la croyance selon laquelle ces symboles sont maçonniques peuvent être divisés en pro-maçons et anti-maçons. 

Morris ajoute que l’œil au sommet de la pyramide est un symbole largement reconnu de Dieu veillant sur l’humanité, que l’on retrouve dans différentes cultures au fil des siècles. 

La pyramide inachevée représente la formation et la croissance en cours des États-Unis en tant que nation. Ce symbole était également présent sur un billet colonial de 50 livres.

L’origine du mot de passe maçonnique remonte à ses racines en tant qu’outil de travail.

La maçonnerie est née comme une guilde de maçons de pierre pendant la période médiévale en Europe. Les maçons ont dû se déplacer d’un chantier à un autre car leur travail n’était pas toujours disponible au même endroit. 

L’analphabétisme était courant parmi les maçons et les officiers de leurs guildes, ce qui a conduit au développement de la parole maçonnique. 

Ce code secret permettait aux maçons de s’identifier comme syndiqués lorsqu’ils se déplaçaient sur différents chantiers. 

La parole des maçons remonte à l’Écosse au début des années 1600, permettant aux maçons d’une région, comme Édimbourg, de prouver leur appartenance aux maçons d’une autre région, comme le Lancashire. 

En plus du code secret, des poignées de main secrètes étaient également utilisées pour identifier les maçons. 

Le but de ces gestes était d’authentifier l’adhésion et d’établir un sentiment de camaraderie au sein de la guilde.

Présidents des États-Unis qui étaient francs-maçons

Selon l’organisation fraternelle secrète et des historiens présidentiels renommés, au moins 14 présidents étaient membres des maçons ou francs-maçons. Ceux-ci inclus; 

  1. George Washington – Le premier président du pays, initié comme maçon à Fredericksburg, en Virginie, en 1752.
  2. James Monroe – Le cinquième président, initié comme franc-maçon en 1775 à la loge des maçons de Williamsburg, en Virginie.
  3. Andrew Jackson – Le septième président, connu pour avoir défendu la Loge maçonnique, a atteint le rang de Grand Maître de la Grande Loge du Tennessee.
  4. James K. Polk – Le 11e président, initié comme maçon en 1820 et activement impliqué dans les rituels maçonniques.
  5. James Buchanan – Le 15e président, a rejoint les maçons en 1817 et a atteint le rang de grand maître adjoint de district en Pennsylvanie.
  6. Andrew Johnson – Le 17e président, un maçon fidèle qui a participé à des événements maçonniques, mettant l’accent sur l’égalité entre les membres.
  7. James A. Garfield – Le 20e président, initié comme maçon en 1861 à Columbus, Ohio.
  8. William McKinley – Le 25e président, connu pour son honnêteté et son intégrité en tant que maçon.
  9. Theodore Roosevelt – Le 26e président, nommé franc-maçon à New York en 1901, reconnu pour sa vertu et son refus d’utiliser le statut maçonnique à des fins politiques.
  10. William Howard Taft – Le 27e président, est devenu maçon en 1909 juste avant de prendre ses fonctions, recevant une acceptation spéciale.
  11. Warren G. Harding – Le 29e président a d’abord été rejeté, mais a ensuite été accepté dans la confrérie maçonnique, soutenant activement la maçonnerie pendant sa présidence.
  12. Franklin D. Roosevelt – Le 32e président, maçon du 32e degré, démontrant un haut niveau de connaissances maçonniques.
  13. Harry S. Truman – Le 33e président, a exercé les fonctions de Grand Maître et a obtenu le 33e degré en maçonnerie.
  14. Gerald R. Ford – Le 38e président, le plus récent président maçonnique, initié à la fraternité en 1949.

Conclusion

Donald Trump est-il maçon ? Aucune preuve concrète ne soutient l’affirmation selon laquelle Donald Trump est un maçon. 

Bien qu’il y ait eu des spéculations et des rumeurs autour de son affiliation potentielle avec les francs-maçons, ces affirmations restent sans fondement.

L’absence de preuves vérifiables suggère que l’affirmation selon laquelle Donald Trump est un maçon est purement spéculative. 

Comme pour toute personnalité publique, il est essentiel d’aborder ces affirmations avec scepticisme et de s’abstenir de conclure sans preuves appropriées.

1 COMMENTAIRE

  1. En Belgique, il est usuel de demander un extrait de casier judiciaire aux candidats.
    À la vue de celui de Donald Trump, je doute que cela passe.
    D’autre part, que penser de son respect des êtres humains et notamment des femmes ?
    L’honnêteté et le respect des autres sont aussi des qualités demandées.
    Je pense donc qu’il perdrait son temps à tenter une candidature dans nos régions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES