mer 17 avril 2024 - 13:04

La Grande Loge de Maurice ébranlée par une accusation d’escroquerie au sommet

De notre confrère mauricien lexpress.mu

La Grande Loge de Maurice (GLM), seule obédience maçonnique mauricienne reconnue comme régulière par la Grande Loge Unie d’Angleterre, demeure en crise. Une plainte a été déposée au Central Criminal Investigation Department (CCID) pour tentative d’escroquerie, il y a une dizaine de jours. Cela concerne le projet de construction du nouveau temple maçonnique de la GLM à Petit-Camp, Phoenix.

La GLM est reconnue par la GLUA.

Selon la déposition, des brochures en marge d’une levée de fonds ont été préparées en anglais et en français pour être distribuées aux frères. L’on y voit la photo du Grand Maître actuel vêtu de son tablier et des bijoux de son grade. La brochure appelle à une levée de fonds pour la construction de ce nouveau temple. Il faut savoir que la GLM n’a jamais eu jusqu’ici ses propres locaux, elle a toujours utilisé pour les cérémonies maçonniques le temple de la Grande Loge Unie d’Angleterre qui se trouve à l’avenue Nalletamby, à Phoenix. Le problème viendrait du fait qu’en sus des brochures en anglais et français pour cette levée de fonds, il y a aussi eu un dépliant préparé en langue russe destiné bien évidemment aux contributeurs russes. Jusque-là, pas de problème. Sauf que dans cette brochure, au lieu de mettre le compte bancaire de la GLM comme récipiendaire des fonds, comme pour les versions en anglais et français, la brochure russe aurait, selon la plainte, donné le numéro d’un compte bancaire privé, d’une compagnie domestique au nom de «Boaz», au sein d’une banque mauricienne. Toujours selon la déposition, ce compte n’est pas un compte de la GLM ; les instances de l’obédience n’ont aucun regard dessus, il n’est donc pas sujet à l’examen des auditeurs de la GLM. Selon la plainte, cela constituerait une tentative d’escroquerie visant à détourner les fonds russes et les envoyer sur ce compte privé plutôt que sur les comptes de la GLM.

Blason GLM.

Interrogées sur la gravité de ce scandale, certaines personnes, qui confirment leur appartenance à la GLM mais qui tiennent à garder l’anonymat, se disent choquées par ces accusations. Selon elles, la franc-maçonnerie étant une philosophie qui vise à enseigner à ses membres la régularité de leur conduite, ses dirigeants se doivent être des modèles de droiture et de régularité. Or, ce scandale en serait un de trop pour les dirigeants actuels, après l’histoire des voitures importées hors taxe. Il n’y aurait aucune justification ou explication à ce que les coordonnées bancaires de la compagnie Boaz soit données sur les brochures, disent ces frères. Toujours selon eux, les dirigeants de la GLM prétendent que le compte de la société a été donné pour protéger le nom de la GLM dans le contexte des sanctions russes…

L’express est en contact avec la direction de la loge et donnera sa version sous peu.

[NDLR : Malheureusement, le site web de la Grande Loge de Maurice (www.glmauritius.org) qui, en son temps, était en français et en anglais est désormais indisponible (consulté ce jour avec la mention « Ce site est inaccessible »).

Toutefois, sans remonter à l’introduction de franc-maçonnerie sur l’île Maurice en 1765, rappelons que la plus ancienne loge en activité a été créée en 1778 (par des Français). La Grande Loge de Maurice, souveraine et indépendante, a été consacrée le 12 mars 2005, date symbolique du 37e anniversaire de l’indépendance de Maurice.

Historiquement et factuellement, revenons sur sa genèse.

Le 14 décembre 2002, avec l’accord de la Grande Loge Unie d’Angleterre, la Grande Loge d’Irlande et la Grande Loge d’Écosse, la Grande Loge Nationale Française (GLNF) a constituée et consacrée la Grande Loge de District de Maurice et a placé les six loges francophone consacrée depuis 1992 sous l’autorité dudit district, et c’est le très respectable frère Lindsay Descombes (OE en 2012) qui a été nommé grand maître de ce district et qui devint, par la suite, grand maître de ladite grande loge.

Lindsay Descombes.

L’histoire veut que le premier franc-maçon à occuper un tel poste avant le Lindsay Descombes à l’île Maurice a été le très respectable frère Sir Robert Farquhar (1776-1830), premier gouverneur britannique de l’île Maurice, qui avait été nommé Grand Maître provincial en 1811. Ce jour-là, deux nouvelles loges ont été créées sous l’autorité du district de l’île Maurice.

En 2020, la Grande Loge de Maurice (cette grande loge se réclamant du courant dit « régulier et de tradition » ) annonçait 629 frères et 22 loges à la matricule (16 en 2010).

Côté art royal, nous comptons aussi à Maurice le DROIT HUMAIN, la Grande Loge Mixte de Maurice, la Grande Loge de l’océan Indien des rites ésotériques. Il existe également à Maurice 4 loges non constituées en obédiences autonomes et appartenant à la Grande Loge de France et ainsi que des loges du Grand Orient de France et de la Grande Loge d’Irlande.]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES