sam 20 avril 2024 - 07:04

Mgr Staglianò : Église et franc-maçonnerie sont profondément inconciliables

De notre « confrère » du Vatican vaticannews.va – Par Federico Piana – Cité du Vatican

Dans une interview accordée aux médias du Vatican, le président de l’Académie pontificale de théologie réitère les raisons de l’incompatibilité entre la foi catholique et la pensée maçonnique. Mgr Antonio Staglianò, souligne que «notre idée de Dieu n’est pas dictée par la raison humaine, mais par la révélation». «Les fidèles qui adhèrent aux loges sont en état de péché grave: ils ne peuvent pas recevoir la communion», a-t-il affirmé.

«L’hérésie maçonnique est une hérésie fondamentalement alignée sur l’hérésie arienne». C’est ce qu’a laissé entendre le président de l’Académie pontificale de théologie, évoquant clairement aux médias du Vatican l’inconciliabilité entre l’Église catholique et la franc-maçonnerie. «Après tout, a déclaré Mgr Antonio Staglianò, c’est précisément Arius qui s’imaginait que Jésus était un “Grand Architecte de l’Univers”, (comme la franc-maçonnerie considère l’Être Suprême, ndlr), niant la divinité du Christ». C’est pourquoi «le Concile de Nicée, dont nous célébrerons bientôt le 1700e anniversaire, affirme avec force la vérité sur Jésus qui est engendré, non pas créé, il est Dieu né de Dieu, Lumière née de Lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu».

«Le Grand Architecte de l’Univers»

Et c’est précisément l’idée de «l’Architecte de l’Univers» ou du grand «Horloger» défendue par la franc-maçonnerie qui est incompatible avec l’idée catholique de Dieu. «Cette idée, a expliqué Mgr Staglianò, est le fruit d’un raisonnement humain qui tente d’imaginer un dieu, alors que le Dieu des catholiques est le fruit de la révélation même de Dieu dans le Christ Jésus». Il s’agit essentiellement du fruit d’un événement historique, a-t-il ajouté, au cours duquel Dieu s’est fait chair, s’est approché des hommes, a parlé à tous les êtres humains et les a destinés à son salut.

Les distances sidérales

«Même le concept de fraternité exprimé par la franc-maçonnerie est à des années-lumière de celui de la foi catholique». Le président de l’Académie pontificale de théologie soutient que «notre fraternité est établie sur le sacrement de l’amour de Dieu en Jésus; elle est établie sur l’Eucharistie, et pas seulement sur l’idée générique d’être frères». Le même raisonnement, a ajouté l’évêque, peut être appliqué à la charité chrétienne qui «n’a rien à voir avec la philanthropie maçonnique». La charité chrétienne correspond à l’événement historique «d’un Dieu mort et ressuscité pour nous, et qui demande à ses enfants de ne pas être simplement philanthropes mais d’être, éventuellement, crucifiés par amour».

Franc-maçonnerie: l'adhésion reste interdite pour les catholiques

Franc-maçonnerie: l’adhésion reste interdite pour les catholiques

Dans une réponse approuvée par le Pape à la demande d’un évêque philippin, le dicastère pour la Doctrine de la Foi confirme l’inconciliabilité entre l’adhésion aux loges et la foi …

Le chrétien aime la vraie lumière

Le président de l’Académie pontificale de théologie a souligné l’incompatibilité totale entre être catholique et adhérer à la franc-maçonnerie, en rappelant «qu’au sein de la franc-maçonnerie se développent des intrigues de pouvoir occulte qui sont en contradiction avec l’action chrétienne». En somme, «lorsque nous parlons d’inconciliabilité, nous nous référons à des contradictions profondes. On ne peut même pas faire appel à l’opposition polaire du théologien Romano Guardini pour dire qu’ils peuvent être ensemble».

Mystère et ésotérisme

L’ésotérisme -constitué de doctrines spirituelles très souvent secrètes et réservées aux initiés- qui imprègne l’enseignement maçonnique constitue un autre élément important de la distance entre catholiques et franc-maçons. «Même dans le catholicisme, précise Mgr Staglianò, on parle de Mystère. Cependant les Évangiles nous disent que le Mystère caché au cours des siècles ne cesse pas d’être Mystère, mais qu’il cesse d’être caché. Car le Mystère caché au cours des siècles a été révélé».

La condamnation constante de l’Église

Retraçant la condamnation constante de la franc-maçonnerie par l’Église au cours des siècles, l’évêque a tenu à rappeler la dernière réponse du dicastère pour la Doctrine de la foi à un évêque des Philippines, datant du 13 novembre 2023 et approuvée par le Pape François, dans laquelle il réaffirme que l’adhésion active reste interdite. «Les fidèles qui adhèrent aux loges sont en état de péché grave et ne peuvent absolument pas avoir accès à la communion», a-t-il conclu.

8 Commentaires

  1. Moi Franc Maçon depuis plus de 60 ans ,je peux affirmer qu’il n’y a aucune incompatibilité entre la FM et la foi chrétienne. Cela est permis car la FM accepte toutes les croyances sans réserves dont elle ne se préoccupe pas et même l’absence de croyance. La croyance est une affaire strictement personnelle et le premier souci d’un FM c’est de respecter cela .
    La FM est une école sans dogme. Son souci est d’aider ceux qu’ils le désirent à perfectionner leur personnalité tout en respectant les autres même dans leur différence ce qui permet d’avoir un idéal de fraternité universelle .
    Je regrette encore une fois cet anathème qui nous empêche de nous donner la main

    • Il faudrait qu’ils règlent leur problème de pédophilie avant de donner des leçons à qui que ce soit (plus de 250.000 enfants abusés en 50 ans en France)

  2. Je regrette cette appréciation car mes propos sont certainement moins violents que l’interdit fait aux chrétiens ce ne pas venir en FM. Le maître mot en FM est Tolérance. Moi-même ayant été élevé dans une famille de tradition catholique je continue et continuerai d’accompagner mes petits enfants lorsqu’ils font leur communion ou à la messe de minuit. Je continuerai à faire cela sans aucun sentiment de culpabilité ni vis à vis de l’église ni vis à vis de la FM à laquelle je n’ai aucun compte à rendre.
    L ‘anathéme lancé contre la FM vient de l’ignorance de la nature de la FM pratiquée de manière moderne et apolitique

  3. Rengaine ou ritournelle historique et rien de bien nouveau hors cette réaffirmation récente….
    Franc-maçon chrétien au Rite Ecossais Rectifié depuis 25 ans, je me permettrais néanmoins 4 remarques concernant le sujet de l’article :
    1 > Si par le passé au RER justement, nous avons connus quelques “ayatollahs”…des maçons chrétiens qui se prenaient pour des “croisés”…, aujourd’hui la plupart des frères pratiquant ce rite (à l’image du fondateur du RER, Jean-Baptiste Willermoz qui était lui même “un bon chrétien” au sens du XVIIIè siècle), ont bien saisi que la propédeutique proposé par ce rite, repose comme tous les rites, sur la mise en action ou “polir sa pierre”. La toile de fond, étant un ésotérisme chrétien curieusement superposé à la trame bien connu des maçons : la réédification du temple de Salomon (ou de son propre Temple intérieur). Comme quoi, on peut rester ouvert même rectifié…
    2 > Bien évidemment que nos frères pour la plupart, ont la foi. Et rien dans la Franc-maçonnerie rectifiée n’ est incompatible avec celle-ci…à condition de ne pas confondre la Foi et l’Eglise catholique apostolique; bref, ce qui concerne “l’ecclésial”.
    Rappelons à ce sujet par exemple, que le premier concile de Nicée de 325 porte à l’ordre du jour dans un des différents points, la validation de la “Sainte-Trinité”* ou le concept trinitaire. Je connais beaucoup de chrétiens qui pense que tout cela est immanent…c’est dire le doux mélange qui peut se faire parfois.
    3 > Comment ne pas confondre les genres ?.
    La Franc-maçonnerie n’a jamais été une “annexe de l’église”, il s’agit dun “processus initiatique” à comprendre comme tel. A cet égard, j’invite les Frères (RER particulièrement) qui auraient difficulté à saisir la nuance, à se poser la question suivante : Qu’est-ce que JB Willermoz est venu chercher en FM alors que la religion chrétienne et sa foi, lui offrait “le pardon des péchés du monde” pour accéder à la résurrection promise , sans qu’il n’est rien d’autre à entreprendre ?… Le mystère reste alors posé le concernant, qu’est-il venu faire en loge ?…
    4 > Quant à l’incompatibilité…
    Après ces 3 remarques, on pourra envisager que RIEN n’est incompatible (sauf à tout confondre avec le pouvoir de l’Eglise, c’est à dire l’ecclésial ou le clergé), les frères fussent-ils même diu rite Ecossais Rectifiés ont la même démarche que tous les Maçons du monde : “Chercher à se connaître eux-mêmes, pour faire de nouveaux progrès en FM”.
    Bref, à devenir meilleur, pratiquer les vertus et peut-être ainsi, être de meilleurs femmes et hommes dans le monde profane et dans leur vie.
    N’ayant aucunement la volonté de convaincre, mais juste de participer à nos échanges, je vous remercie et vous embrasse toutes et tous.
    Jak BOAZ
    *C’est l’idée de consubstantialité, introduite officiellement au concile de Nicée (325), qui va transformer la doctrine de la Trinité, au départ un concept rationnel et non problématique, en un « mystère » – celui du Dieu un et trois à la fois – qui divisera l’Église, entre partisans du refus de la rationalisation…

  4. L’opposition de l’Eglise à la Franc-maçonnerie devient presque “un marronnier” comme on dit dans le jargon journalistique et un certain nombre de Macons aime à le rappeler,, avec parfois hélas une certaine complaisance. Pourtant, dans la très sérieuse revue maçonnique SQUARE, est paru un article avec un photo montrant le Pape François sur le parvis d’une loge maçonnique avec le commentaire suivant du journaliste : ” [….]The Pope has not expressed his support for Freemasonry but he asked for a dialogue between Freemasonry and Catholic Church based on the common values of both institutions : their sense of community, their support of charity, their stuggle against materialim and their defence of human dignity ” . Je tiens ce court article à disposition de la rédaction de 450. fm , qui pourrait le publier quitte à faire hurler les extrémistes de tous bords.

  5. Cette position de l’église catholique est, une fois de plus, accablante. Elle a passé son temps à qualifier d’hérésie sans jamais y répondre au fond toutes les questions métaphysiques, philosophiques et religieuses sérieuses qui ont été présentées au cours des âges. Encore cette position est-elle sujette à bien des accommodements avec le ciel puisqu’elle reconnait comme valides de nombreuses églises de chrétiens d’Orient qui baignent toutes dans les hérésies que, par ailleurs, elle dénonce vigoureusement. Je consacre à tout cela depuis janvier et jusqu’à Pâques une série de conférences hebdomadaires à partir de la lecture attentive des évangiles que l’Eglise de Rome qualifie improprement d’apocryphes. Bref, il n’est de vérité qu’au Vatican, parce que l’opinion du Vatican , même idiote et insoutenable devient dogme. Le slogan du Vatican, c’est “Philosophes, circulez, il y a rien à voir et rien à comprendre !”

  6. Et moi, je suis heureux d’être en état de péché grave ! mais comme je suis athée, c’est juste une satisfaction de la savoir.

  7. Oui quand cette religion aura réglé quelques problèmes avec elle-même elle pourra peut-être voir si “ailleurs” c’est plus intolérable qu’en son sein. Qui d’entre les SS & FF se permet d’interdire à autrui de vivre comme il l’entend ? En fait ce que pense X ou Y de “l’autre” et encore mieux, de “moi” ce n’est pas mon problème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES