jeu 22 février 2024 - 02:02

« Être franc-maçon, c’est être libre-penseur. Cela suscite parfois des réactions de haine »

De notre confrère news.dayfr.com – Par Carolyn

Monsieur, en tant que franc-maçon, pouvez-vous nous expliquer pourquoi tant de secret entoure vos activités ?

« Je n’utiliserais pas le mot « secret », mais plutôt « discret ». Le seul secret que nous cultivons est l’appartenance à la Franc-Maçonnerie. Je peux dire que je suis franc-maçon, mais je ne peux pas dire que quelqu’un d’autre l’est.

Regard sur la franc-maçonnerie, lors d’une rare conférence ce 17 février à Thuin : « une manière de répondre aux fantasmes et aux complots »

Pour quoi ?

« De nombreux temples maçonniques ont subi de nouveaux dégâts ces derniers temps en France. Les gens pensent que les francs-maçons complotent et partagent le pouvoir. Cela suscite parfois des réactions de haine. Durant la dernière guerre mondiale, nous avons déporté, proportionnellement, autant de francs-maçons que d’Israélites. Tout franc-maçon ayant un rôle actif dans une loge était expulsé. Compte tenu de la tendance actuelle, le souci de discrétion est justifié… »

Quel est le but de la franc-maçonnerie ?

«C’est un groupe de réflexion. Nous organisons des conférences sur la philosophie, sur des questions sociétales ou encore sur des questions politiques, d’enseignement, de justice. Nous invitons des personnes de qualité, des spécialistes et le plus souvent des francs-maçons eux-mêmes, qui viennent exposer sur un thème. Nous n’avons aucune activité de terrain, sauf au travers d’associations à but non lucratif qui nous permettent de récolter des fonds. Les bénéfices obtenus nous permettent d’aider des personnes en difficulté ou des causes spécifiques, de manière discrète et avec la règle que tout l’argent obtenu doit être redistribué. Nous ne voulons pas que les gens sachent que c’est une loge maçonnique qui les aide, pour qu’ils ne se sentent redevables de rien.»

Mais s’il ne s’agit que d’organiser des conférences, ce secret… pardon, cette discrétion, n’est-il pas contre-productif et propice à bien des fantasmes sur la Franc-maçonnerie ?

« Nous ne nous cachons pas. A Marbaix-la-Tour, le temple est sur la place ! A Mariembourg et Thuin, ils sont à proximité de la gare. Nous ne pouvons pas dire que nous fuyons les gens. On n’y va pas non plus masqués ou cachés : le quartier peut nous voir. Mais comme dans toute association, les non-membres ne participent pas à nos activités… »

Franc-maçonnerie : secrets, symboles et influence actuelle

A quoi ça sert d’être franc-maçon ? Il y a beaucoup de conférences ailleurs…

« C’est une expérience personnelle de « tailler sa pierre ». En principe, chacun est là dans un but d’élévation, dans l’espoir de faire avancer l’humanité. Le but est de réaliser un travail sur soi. Nous sommes contre les dogmes et pour une remise en question permanente.»

Libres penseurs…

“Exactement. En réfléchissant, nous pouvons toujours le faire. C’est un fondement de l’Homme et d’une civilisation. Mais la réflexion doit évoluer.

Les francs-maçons sont souvent considérés comme un réseau. Puissant, même…

« On ne connaît pas exactement les origines de la franc-maçonnerie, qui remonte à loin (la plus ancienne loge belge, à Mons, date de 1721). Le fonctionnement s’inspire un peu de celui des corps de métiers du Moyen Âge. Chez nous, tout est basé sur la fraternité. Nous avons l’obligation morale de nous entraider, par exemple lorsque quelqu’un souffre. Il ne s’agit pas de charité mais de soutien fraternel.

La franc-maçonnerie est souvent opposée à l’Église. Faut-il être athée pour être franc-maçon ?

« Un peu comme chez les catholiques, les protestants et les orthodoxes parmi les chrétiens, il existe plusieurs obédiences, différentes manières de voir les choses chez les francs-maçons. Mais nous nous côtoyons tous, en toute fraternité. La Grande Loge Régulière, par exemple, est déiste. Pour devenir membre, il faut croire en un dieu. J’ai dit un dieu et non pas Dieu. Vous pouvez croire en la nature ou en votre chat. Mais vous prêtez serment sur la Bible, en Beaucoup de gens confondent l’athéisme, qui est un rejet de toute religion, avec la laïcité, qui considère que chacun est libre d’avoir ou non une religion, du moment qu’elle n’empiète pas sur les autres. , nous sommes laïcs.

Mais d’où vient alors cette opposition à l’Église ?

« Cette opposition vient de l’Église. Tout ce qui remet en cause le dogme de l’Église est considéré comme un ennemi de l’Église. Une bulle papale interdit également aux francs-maçons de se marier à l’église et même de communier… »

Ce qui est difficile à vérifier, on en convient, considérant que l’appartenance à une loge reste secrète…

“Absolument. Et d’autant plus que nous avons des prêtres parmi nos membres !

Rites, costumes, symboles

Comment devient-on franc-maçon ?

“De deux façons. Certains nous envoient une candidature spontanée. D’autres sont parrainés par un autre franc-maçon. Une enquête est alors menée sur le candidat. Des fiches sont affichées dans tous les temples, avec photo et coordonnées, pour recueillir le plus d’informations possibles sur l’individu, sur son intégrité. A partir de là, un avis favorable ou non est donné à son entrée dans la fraternité. Il devient alors apprenti. Au bout d’un an environ, il deviendra un compagnon. Au bout de deux ans, il sera maître. Ces passages nécessitent la présentation d’une œuvre, où il partage avec l’assemblée son ressenti au sein de la loge. Il existe également un test d’initiation, que je ne vais pas dévoiler. Mais ne vous inquiétez pas, nous n’y abattons aucun animal (rires) !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES