ven 23 février 2024 - 00:02

Les ouvriers d’Hiram Abiff : une franc-maçonnerie incomprise

De notre confrère elnacional.com – Par Mario Munera Muñoz PGM

Les modèles sociaux ont leurs limites dans les règles pour se diriger et se contrôler, les mêmes règles déterminent leurs champs d’action, cela s’est produit tout au long de l’histoire de l’être humain. Cependant, une société sans règles serait le chaos. La franc-maçonnerie spéculative s’est formée autour d’un espace. 

Depuis l’époque de l’exploitation au Moyen Âge, les constructeurs étaient formés dans un espace où ils ne pouvaient pas opérer dans d’autres. Telles étaient les règles, bien sûr, cela a changé lorsqu’il y avait peu de main-d’œuvre et ils ont eu la liberté d’opérer dans n’importe quel domaine. l’espace, c’est ce que nous appelons : la Franc-Maçonnerie, qui signifie « Franc-Maçon ». Lorsque la franc-maçonnerie entame son « ère spéculative », une nouvelle façon de travailler commence : il n’y a plus de constructions faites avec les mains, le physique, mais le travail s’effectue sans l’intervention des mains, « temples internes de l’être humain »

Dans ce texte, je veux faire un commentaire, un peu sacrilège pour les vieux maçons : la franc-maçonnerie prêche dans ses déclarations qu’elle travaille à la perfection de l’être humain. Je relie la perfection à la moralité, au fait d’être une personne meilleure, responsable de la maison et de la société dans laquelle vous partagez votre chambre. 

Je vois davantage la perfection morale du côté religieux, et la franc-maçonnerie n’est pas religieuse, c’est une « voie spirituelle ». Lorsque nous intériorisons les enseignements contenus dans la symbologie maçonnique, nous commençons à voir la réalité de notre mission, et non la fantaisie, sur ce plan, cela signifie que nous « ouvrons la Conscience ». 

Lorsque nous acceptons un candidat à l’initiation, c’est parce que nous le reconnaissons comme un « être de bonnes mœurs ». Or, ce qu’un maçon doit éclaircir pour « comprendre la connaissance » qu’il acquiert : le fanatisme, le dogmatisme, l’hypocrisie et l’ambition excessive, ce sont les ennemis d’une voie spirituelle. Tous ces ennemis de la Franc-Maçonnerie sont basés sur l’Ignorance et l’objet principal de nos études maçonniques est de lutter contre elle et contre la « Tyrannie » (les passions inférieures). 

Simón Bolívar, héros, franc-maçon et libérateur de notre pays le Venezuela, l’a très bien exprimé lorsqu’il a déclaré : « Ils nous soumettent plus par l’ignorance que par la force ». 

La Franc-maçonnerie s’est constituée autour d’un « Espace », et nous appelons cette sociabilité « Fraternité », base première de l’expérience dans les « Loges », autour desquelles nous nous rassemblons ou nous rencontrons. L’espace ou Loge délimité par nos constitutions, statuts généraux et règles, que nous appelons aussi secret, nous a apporté bien des inconvénients. 

Il n’y a aucune institution au monde qui ait été aussi malmenée et persécutée que la franc-maçonnerie : notre grave défaut est que nous sommes : « Libres », ce qui veut dire que nous ne sommes pas dogmatiques et fanatiques, et que nous basons tout sur la raison. Dans les sept principes hermétiques contenus dans le Kibalion, l’un d’eux dit : « toute cause a un effet, et tout effet a une cause ». Nous basons toutes nos recherches sur ce principe, rien n’existe par hasard. 

Chaque parti politique, chaque religion, tout ce qui existe, tout ce qui est pensé, dit et pratiqué a une cause. Par ignorance, tant de conjectures surgissent sur les activités maçonniques (lieux de luxure, de prostitution et de magie noire, etc.) : l’Église catholique ne supporte pas que nous soyons une institution initiatique, et semble nous prendre en compétition : une bévue, nous ne sommes pas une religion et encore moins persécutons-nous la « respectable Église catholique », et nous la considérons comme détentrice d’un profond savoir initiatique, seulement elle ne le transmet pas à ses paroissiens, ils sont pleins de symboles qui transmettent le savoir : si vous demandez à un catholique pourquoi il l’est, sa réponse est d’abord la tradition familiale et ensuite parce qu’« il croit en Dieu, la Vierge et le Maître Jésus ». Certains gouvernements et régimes nous considèrent comme leurs ennemis, autre erreur : nous ne persécutons ni ne conspirons contre aucun système gouvernemental ou politique. La franc-maçonnerie forme des hommes et des femmes dotés de bonnes bases philosophiques pour faire de ce monde une société juste. 

La franc-maçonnerie n’est cependant jamais intervenue dans aucune religion ou politique : ses membres, avec la formation qu’ils ont, sont libres de faire partie de la politique et des religions, mais à titre personnel et individuel, quoi qu’ils disent, et ce qu’il fait n’est jamais fait. au nom de l’institution : si cela devait arriver, soyez totalement convaincus que la franc-maçonnerie disparaîtrait complètement, comme cela s’est produit avec de nombreuses institutions dans le monde. Une autre conjecture est notre « secret maçonnique », le secret est que la « compréhension de la connaissance » des « symboles maçonniques » n’est pas transmissible, car c’est une connaissance spirituelle, et l’esprit de l’esprit l’est, nous donnons seulement des lignes directrices pour sa étude et recherche. 

Rappelons que tous les savoirs spirituels et initiatiques depuis la nuit des temps sont contenus dans des symboles, car lorsqu’ils se transmettent d’oreille à oreille le savoir se déforme, c’est la raison pour laquelle il est contenu dans des « Symboles ». Je donne un exemple : l’Église catholique a une symbologie impressionnante : le poisson, l’eau, le pain, le feu, le mouton, le vin, le berger, et la plus impressionnante, qu’aucune religion n’a dans ses rites : quand célèbre le rituel de la messe : la Eucharistie, la « Transsubstantiation », du sang et du corps du Maître Jésus », avec le vin et l’hostie. Revenant au « Secret maçonnique » je ne comprends pas pourquoi il y a tant de conjectures négatives, nous jurons de ne rien dire sur ce qui est discuté dans nos Rencontres ou réunions. 

Cela se produit également dans les réunions religieuses, politiques, militaires, économiques et privées : personne ne peut être informé de ce qui a été discuté s’il n’y est pas autorisé. Notre savoir est « ésotérique », interne, et celui des religions est « exotérique », externe. Nos connaissances accumulées tout au long de notre parcours initiatique sont utiles au franc-maçon, et avec notre réflexion dans le monde profane, nous entendons transmettre notre fraternité pleine de paix et d’amour, basée sur notre compréhension des connaissances acquises. “La franc-maçonnerie est une société qui a des secrets, mais elle n’est pas secrète.” (Les Ligues maçonniques. Une sociabilité pluriforme-Luis P. Martin – Université Biaise Pascal).

1 COMMENTAIRE

  1. Je pense, il faudrait vérifier les dates, que la condamnation pontificale de la Franc-Maçonnerie est ANTERIEURE à l’introduction curieuse du mot INITIATION dans le vocabulaire franc-maçonnique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES