mar 23 avril 2024 - 16:04

La Grande Loge d’Argentine donnerait-elle un coup de canif au fameux « Basic Principles » de 1929 ?

C’est notre confrère Guido Berrini, le 13 courant, dans Tiempo de San Juan qui n’hésite pas à titrer « Les francs-maçons se positionnent au second tour : pour qui votent-ils ? » suivi de « Le Grand Maître franc-maçon d’Argentine a établi la position de la loge pour le scrutin du 19 novembre ».

[NDLR : La Grande Loge d’Argentine, fondée en 1857, fait partie d’un paysage maçonnique en Argentine, où le Rite Écossais Ancien et Accepté a eu une grande supériorité, mais d’autres rites tels que le Rite Français, le Rite Anglais Style Émulation et différents Rites Égyptiens se sont également établis. L’histoire de la maçonnerie en Argentine est intimement liée à des événements politiques et sociaux significatifs, notamment la Révolution de mai en 1810 et l’indépendance du pays, où des loges maçonniques ont joué un rôle actif. Des figures importantes de l’histoire argentine, comme le Général Giuseppe Garibaldi et le Général Justo José de Urquiza, ont été associées à la franc-maçonnerie, indiquant l’influence du mouvement sur la formation de la nation.

Quant aux « Basic Principles for Grand Lodge Recognition », souvent appelés les « Basic Principles of 1929 », ils sont un ensemble de règles établies par la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA) pour déterminer la reconnaissance de la régularité maçonnique d’autres Grandes Loges. Ces principes sont considérés comme des critères pour établir et maintenir les relations entre les différentes obédiences maçonniques à travers le monde et sont souvent référés en tant que landmarks ou repères de la franc-maçonnerie dite régulière et de tradition. Ils définissent les normes en matière de croyance, de souveraineté, d’indépendance, de rituel, et d’autres aspects qui sont essentiels à l’inter-reconnaissance des Grandes Loges.

Le point 7, sur les 8 que comprennent les « Basic Principles », stipule « Prohibition of Certain Discussions: Discussion of religion and politics within the lodge is strictly prohibited », soit « Interdiction de certains débats : La discussion sur la religion et la politique au sein de la loge est strictement interdite ».

Un grand maître qui a tout compris car c’est en loge qu’il ne faut pas avoir de discussion sur la politique et sur la religion.

Les landmards seraient-ils en train de bouger dans cette maçonnerie qui se prétend « régulière et de tradition » ?

Déjà le 10 novembre dernier, le Suprême Conseil du REAA d’Angleterre et du Pays de Galles vient d’écrire à tous ses membres que désormais ils ne seront plus tenus d’adhérer au dogme de la Trinité…

Déjà qu’à la GLUA, pour célébrer la Journée internationale de la femme, le podcast Craftcast sur la franc-maçonnerie féminine avec Christine Chapman, Grand Maître de l’Honorable Fraternité des Anciens Francs-Maçons (HFAF) est toujours en ligne et lecture sur leur site.

https://www.ugle.org.uk/discover-freemasonry/blog/womens-rites

D’autant que depuis 2018, Les francs-maçons anglais de la GLUA acceptent les femmes transgenres qui ont rejoint le groupe en tant qu’hommes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES