mer 06 décembre 2023 - 19:12

« Oser la liberté – Figures des combats contre l’esclavage », l’expo au Panthéon

Découvrez l’exposition « Oser la liberté » au Panthéon, à travers un nouveau regard sur l’histoire des combats contre l’esclavage.

Présentation

Proposée à l’initiative du Centre des monuments nationaux et de la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage – dont la création fut annoncée par le président François Hollande le 10 mai 2016 -, l’exposition Oser la Liberté retrace l’histoire d’un combat : celui de la liberté contre l’esclavage dans l’histoire de France, une marche qui s’est déployée sur quatre siècles et trois continents, scandée de moments de ruptures, de régressions, de temps forts et de bascules. En mêlant cette histoire foisonnante à celle de la modernité française dont elle est une page majeure, et en convoquant la mémoire des femmes et des hommes qui l’ont écrite, l’exposition montre comment le système colonial esclavagiste a toujours suscité résistances et oppositions, et combien le souffle des figures héroïques qui les ont portées continue d’inspirer les combats d’aujourd’hui.

La statue « Marrons de la liberté » en Guyane.

Oser la liberté : L’expression évoque l’audace de ces femmes et de ces hommes, illustres ou méconnus, qui ont osé se dresser contre l’esclavage, dans les colonies comme en métropole. Elle raconte comment, dans le premier empire colonial français, l’irrépressible volonté de liberté des esclaves révoltés et les idéaux universels des Lumières se sont rencontrés. Après 1789, c’est en effet dans les colonies françaises en révolution que la réalisation d’un programme de « Liberté générale » a été poussée le plus loin, quand l’insurrection générale du 23 août 1791 dans la colonie de Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti) a provoqué cet événement inédit dans l’histoire humaine : le premier soulèvement d’esclaves qui parvient à imposer l’abolition de l’esclavage. Rien n’effacera la puissance de ce moment, pas même la décision de Napoléon Bonaparte de rétablir l’esclavage en 1802, et l’exposition montre comment le combat pour l’abolition sera finalement gagné, et prolongé jusqu’à nos jours dans le projet d’une société qui œuvre à l’idéal de liberté, d’égalité et de fraternité. Exposition incarnée.

Au Panthéon : Dans le temple des héros et des héroïnes de la République, l’exposition « Oser la Liberté » raconte cette histoire en l’incarnant. A travers la présence de celles et ceux qui y sont déjà honorés – comme l’abbé Grégoire et Condorcet, Toussaint Louverture et Louis Delgrès, Victor Schœlcher et Félix Éboué, Aimé Césaire et Joséphine Baker… – mais aussi à travers l’évocation de figures moins connues dont elle fait revivre le souvenir (Olympe de Gouges, Makandal, Julien Raimond…), pour un récit plus juste, plus ouvert, plus complet.

Cette exposition les réunit toutes et tous pour la première fois au Panthéon, à travers un dispositif inédit mêlant archives, œuvres et dispositif sonore et visuel, construit en un parcours en quatre séquences : La traite esclavagiste, une première mondialisation – Marronnages, Lumières et Révolution (1750-1802) – D’une abolition à l’autre (1802-1848) – Contre l’oubli : commémorer et combattre (depuis 1848).

La Fondation pour la mémoire de l’esclavage : La Fondation pour la mémoire de l’esclavage est une fondation reconnue d’utilité publique, privée et autonome, créée en novembre 2019 qui agit pour l’intérêt général et la cohésion nationale. Son action est soutenue par l’État et des partenaires privés qui partagent son projet. Elle agit en collaboration avec la société civile, les territoires, le monde de la recherche, de la culture, des médias et de l’éducation pour transmettre l’histoire de l’esclavage mais aussi parler de ses héritages, par la culture, et pour la citoyenneté. La FME est présidée par Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre.

Programmation autour de l’expo : Des visites commentées de l’exposition par sa commissaire, Florence Alexis, ainsi qu’un cycle de conférences sont proposés autour de l’exposition. Visites commentées par la commissaire : Le 18 novembre 2023 à 11h, le 9 décembre 2023 à 15h et le 20 janvier 2024 à 11h. Réservation à venir

La Panthéon
Le Panthéon – Photo YG.

Le Panthéon : C’est un mausolée de style néo-classique situé dans le Ve arrondissement de Paris. Au cœur du Quartier latin, sur la montagne Sainte-Geneviève, il est au centre de la place du Panthéon.

Prévu à l’origine, au XVIIIe siècle, pour être une église qui abriterait la châsse de sainte Geneviève, ce monument a depuis la Révolution française vocation à honorer de grands personnages ayant marqué l’Histoire de France hormis pour les carrières militaires normalement consacrées au Panthéon militaire des Invalides. Y sont notamment inhumés Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Victor Hugo, Louis Braille, Sadi Carnot, Émile Zola, Jean Jaurès, Félix Éboué, Jean Moulin, Jean Monnet, Pierre et Marie Curie, André Malraux ou encore Alexandre Dumas, qui y fait son entrée en 2002. Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Jean Zay et Pierre Brossolette y font leur entrée le 27 mai 2015. Simone Veil, accompagnée de son époux Antoine Veil, y est inhumée depuis le 1er juillet 2018. Maurice Genevoix y entre le 11 novembre 2020. Joséphine Baker rejoint le temple républicain le 30 novembre 2021.

La crypte – Photo YG.

[NDLR : Une nouvelle exposition sur le thème de la lutte contre l’esclavage joue essentiellement un rôle crucial dans l’éducation d’un jeune public, avenir de notre Nation. Les sensibiliser à cette question est primordial. Une telle expo temporaire a le pouvoir d’éclairer l’histoire de l’esclavage, ses effets persistants dans la société contemporaine, et l’importance de la lutte contre toutes formes d’oppression et d’exploitation. Elles peuvent également honorer la mémoire des personnes affectées par l’esclavage et célébrer les héritages culturels des communautés qui ont été impactées. Mettre en lumière les réalités historiques et actuelles de l’esclavage ainsi que les grandes figures, dont nombre furent francs-maçons, est une belle chose. Elle encourage l’empathie et inspire les actions en faveur de l’égalité et de la justice sociale !

Rappelons que les maçons ont, chevillés au corps, ces principes de liberté, d’égalité et de fraternité. Des valeurs professées par la franc-maçonnerie de progrès, libérale et adogmatique.

Liberté, Égalité, Fraternité
Liberté, Égalité, Fraternité

« Liberté-Égalité-Fraternité », la devise de notre République reflète aussi l’engagement de la franc-maçonnerie envers les droits de l’homme, la dignité individuelle et la solidarité sociale. Les francs-maçons s’efforcent de mettre en pratique ces principes à la fois dans leurs loges et dans leur vie quotidienne, en travaillant à l’amélioration de soi et en s’engageant dans diverses actions philanthropiques et sociétales pour le bien commun.]

Infos pratiques : Panthéon, Pl. du Panthéon, 75005 Paris – Du 9 novembre 2023 au 11 février 2024/10h – 17H30/Tarifs : Inclus dans le droit d’entrée du monument – Adulte : 11,50 € – Gratuit pour les – de 26 ans en individuel – Groupe : réservation obligatoire/Public : Tout public/À noter : Exposition dans la crypte du Panthéon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES