mer 19 juin 2024 - 00:06

Un fonds maçonnique “extrêmement riche” dans les archives de la Ville de Besançon

De notre confrère macommune.info

Ce lundi 18 septembre, Anne Vignot, maire de Besançon, ainsi que Jean-Luc Vandevooghel, ancien vénérable de la loge SPUCAR* au Grand Orient de France et Christian Moussard, président de du Cercle patrimonial bisontin, ont signé une convention de dons d’archives privées de la loge maçonnique de Besançon.

Cela fait quelques années que les archives de la Ville de Besançon conservent ces documents offerts par la loge maçonnique de la rue Zola, mais aucune convention fixant les modalités de consultation n’avait été signée. C’est chose faite. 

Pour Anne Vignot, c’est ”un grand moment” et ce don est ”important” parce qu’”on a besoin d’archives très précieuses”. Selon la maire, ces documents viennent ”nourrir nos évènements culturels” puisqu’ils pourront être consultés aux Archives de Besançon.

Jean-Luc Vandevooghel, retraité dans le monde profane et ancien vénérable maître de la loge SPUCAR, la plus ancienne de Besançon, nous explique que ce don a pour objectif ”d’approfondir l’histoire de la ville de Besançon et offrir aux chercheurs au niveau national un fonds maçonnique extrêmement riche.”

L’écriture triponctuée pour la première fois dans un livre

Parmi les 20 mètres linéaires de documents maçonniques (soit environ 800 pièces), le premier livre dit d’architecture, c’est-à-dire retraçant les premières réunions dans un temple, datant de 1764 et portant la signature de Charles André Lacoré, fondateur de la loge SPUCAR* et intendant de Franche-Comté.

Besancon, le temple Charles-André de Lacoré.

De plus, pour la première fois dans l’histoire franc-maçonnerie, ce livre porte l’écriture ”triponctuée”, une écriture dans laquelle trois points en triangle remplacent certaines lettres. ”Ce serait l’un des plus anciens témoignages de cette écriture”, nous confie Sandrine Natter, archiviste aux Archives municipales qui a lu chaque document dans leur intégralité. Des gravures, circulaires ainsi qu’une collection de diplômes de passages de grade font également partie de la donation.

Jean-Luc Vandevooghel précise que ”ces archives ne sont pas complètes, d’une part parce que le temps en a fait disparaître une partie et il y a aussi la relation d’une loge avec son obédience au niveau national avec un fonds d’archives qui se trouvent aujourd’hui à la Bibliothèque nationale française à Paris”.

Dans ces documents, des noms bien connus des Bisontines et des Bisontins y figurent à commencer par Monsieur de Lacoré, Pierre-Joseph Proudhon, Aaron Veil-Picard, ou encore Charles Beauquier.

Pour Christian Moussard, ce don à la Ville a pour objectif de ”mettre ces archives, qui sont un trésor, à l’abri du temps et des hommes qui, quelques fois, détruisent la mémoire.”

Infos +

Pour consulter ces documents, le public doit en faire la demande auprès des Archives municipales en expliquant le motif de la consultation.

*SPUCAR : Sincérité, Parfaite Union et Constante Amitié Réunie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES