sam 22 juin 2024 - 17:06

Connaissez-vous « Le Caodaïsme » – Il s’agit d’une religion vietnamienne qui mérite le détour

De notre Soeur Tran Thu Dung

Le caodaïsme est une des religions récentes au Vietnam. Apparu vers les années trente, au Vietnam du Sud, il attire dès le début de nombreux adeptes dans tout le pays (3 millions fidèles pendant vingt ans pour une population d’environ 20 millions d’habitants vers 1945). De toutes les sectes religieuses du Vietnam moderne, le caodaïsme a obtenu le plus grand et le plus rapide succès.

Ce phénomène religieux reste jusqu’à nos jours une énigme, d’autant plus que le caodaïsme n’a pas fait suffisamment l’objet d’études approfondies. Par ailleurs, le syncrétisme singulier qui caractérise cette religion a induit en erreur à la fois les profanes et certaines religions rivales. En particulier, la présence, parmi les esprits caodaïstes, d’esprits d’écrivains français tels que personnages historico-politiques français tels que Jeanne d’Arc ou Aristide Briand a fait soupçonner à tort que cette religion a été un subterfuge utilisé par ses fondateurs pour trouver grâce auprès du pouvoir colonial et une ruse dans leur stratégie de développement visant à éluder la fondre des persécutions politico-religieuses. En réalité, il s’agit ici d’un phénomène extrêmement complexe et qui s’explique par un concours de circonstances à la fois fortuites et intentionnelles.

La voûte étoilée et la chaîne d’union dans le temple de Tây Ninh

La religion et la politique sont souvent liées. Lorsqu’une association passe de l’état d’organisation politique au stade de religion, elle attire nécessairement un grand nombre de forces et contourne facilement la surveillance du gouvernement. La liberté religieuse a toujours été respectée. Les gouvernements sont donc souvent très réticents à combattre la religion. Une religion touche d’abord le cœur des gens grâce à des activités caritatives et humanitaires. Lorsque des événements naturels tels que des tremblements de terre, des inondations, des guerres se produisent, des milliers de personnes sombrent, sont tragiquement démunies, sans foyer, sans nourriture, deviennent apatrides. Dans ces situations de catastrophe, de nombreuses organisations humanitaires à travers le monde, appartenant à tous les courants politiques et religieux sont prêts à apporter leur aide.

Presque toutes les religions incitent les gens à parvenir au bonheur. Le bonheur est défini selon les conceptions philosophiques propres à chaque religion. Le caodaïsme concilie la volonté de paix entre le peuple colonisé et le gouvernement colonial. Le caodaïsme répond bien à la soif de la plupart des intellectuels Indochinois : Paix sur terre, union du monde.

La plupart des fondateurs de Caodaïsme, anciens étudiants de l’école coloniale française, ont constitué la première génération de fonctionnaires du gouvernement colonial. Ils sont devenus la cible de la franc-maçonnerie française qui voulait former des ressortissants indochinois dociles. Pendant la colonisation, le ministre des colonies et certains gouverneurs étaient francs- maçons.

La politique de réconciliation franco-vietnamienne a été portée par le caodaïsme. La franc-maçonnerie visait à s’implanter en Indochine en formant les fonctionnaires indigènes à l’occidentale. La FM qui est essentiellement une association progressiste, défend la civilisation et les valeurs de la République française. La FM n’est pas une religion. Car elle exalte la laïcité.

Le caodaïsme est une religion syncrétise des religions existantes au Vietnam et le christianisme de l’Occident récemment bien implanté pendant la colonisation française.

Bien que le caodaïsme soit devenu une religion, le gouvernement français n’était pas sans ignorer qu’il s’agissait d’un avatar de la franc-maçonnerie diffusée aux masses pour mettre en œuvre la politique de réconciliation franco-vietnamienne. 

La voûte étoilée, l’œil dans le triangle, la lune et le soleil dans une loge franc-maçonnique.

Le caodaïsme est donc pour l’essentiel une modification destinée à assurer une meilleure diffusion de la franc- maçonnerie. Sous l’influence de la franc-maçonnerie, les fondateurs du caodaïsme étaient intrinsèquement patriotiques, ils ont utilisé ce moyen pour diffuser leurs par le biais d’une religion dont la pensée harmonisait les croyances orientales et occidentales. Ces fondateurs, intelligents et ouverts aux masses, ont rapidement attiré de nombreux adeptes, de sorte que la religion est devenue un lieu de communion et non pas seulement un regroupement d’intellectuels indigènes. Les dignitaires caodaïstes ont pleinement profité de l’influence de la franc-maçonnerie en Indochine pour développer leur religion. C’est ainsi qu’en seulement 10 ans, ils ont recruté un grand nombre d’adeptes et ont construit de très grandes églises.

La situation au Vietnam au cours de la période coloniale française n’était pas aussi simple que dans les colonies africaines. Craignant que des émeutes anticoloniales n’éclatent en Indochine, notamment au Vietnam, le gouvernement français a rapidement interdit les rassemblements publics. Pour rester dans la légalité, les maçons vietnamiens ont créé le caodaïsme. Ils ont habilement transformé la franc-maçonnerie locale en une religion qui a d’abord attiré de nombreux intellectuels indigènes. Sous la direction et avec l’aide de la franc-maçonnerie inspiratrice, les fondateurs caodaïstes ont rapidement développé cette religion nouvelle au sud du Vietnam.

Les deux plus grands dignitaires caodaïstes -fondateurs de cette religion sont francs-maçons : Ngô Minh Chiêu et le premier pape Lê Văn Trung.

Décor des fenêtres du temple de Tây Ninh : L’œil dans le triangle

Le Pape Lê Văn Trung a été arrêté par les Français qui soupçonnaient les religieux caodaïstes d’organiser des rassemblements d’activités patriotiques clandestines. Les autorités ont en conséquence arrêté le chef de l’église. Le responsable de la police qui a ordonné l’arrestation était également franc-maçon. Lê Văn Trung lui avait donc donné les mots de passe de la FM (Fils d’Hiram), mais ce responsable des forces de l’ordre n’a malgré tout pas renoncé à sa décision et a volontairement fait abstraction de son devoir de fraternité. Peu de temps après l’interpellation, une lettre du gouverneur général de l’Indochine (un FM) a été envoyée en urgence pour s’excuser auprès de Lê Văn Trung. Sa libération immédiate résulte de l’intervention rapide (48 heures) de la FM.

Le caodaïsme qui relève essentiellement des doctrines extrême – orientales, comporte curieusement des similitudes avec la FM tant sur la forme que sur le contenu :

  1. Le caodaïsme est empreint du spiritisme comme la FM
  2. Les principes de « Fraternité universelle » et de liberté professés par la FM ne sont pas bien différents de ceux du caodaïsme.
  3. L’œil du caodaïsme révèle dans les séances de médium a son équivalent dans les temples maçonniques
  4. Le triangle, emblème typique de la FM, figure aussi les vitraux du temple caodaïste. Parfois on trouve au milieu de ce triangle l’œil du Cao Đài qui est le cachet scellant l’investiture céleste des élus caodaïstes.
  5. La lune, les étoiles, le soleil dans le temple caodaïste et les vêtements caodaïstes se trouvent également dans les loges, ou sur le cordon, le tablier maçonniques
  6. Le style d’adresse « mes frères, mes sœurs » (Hiền huynh, hiền muội), quel que soit l’âge est considéré comme une conduite mal élevée au Vietnam.
  7. Le décor des temples caodaïques rappelle certaines caractéristiques de la FM (L’œil, triangle, la voûté étoilée, le soleil, la lune, le globe…) La décoration des plafonds par la peinture voyante n’est jamais une tradition dans les pagodes, ou les temples au Vietnam…
  8. Selon la franc -maçonnerie, le pavé mosaïque est la réconciliation des deux extrêmes que sont les ténèbres et la lumière, le bien et le mal, Dieu et le Diable, l’infini négatif et l’infini positif des mathématiciens qui ne sont qu’Un. Ce pavé mosaïque se trouve également au temple caodaïque.
Le pavé mosaïque dans la loge maçonnique

Le caodaïsme peut être vu comme une variante inattendue de la franc-maçonnerie dans la colonie et a connu un succès dépassant l’imagination de ses fondateurs. Il est passé de société secrète à secte, puis à religion florissante dans le Sud en peu de temps. Il a attiré de nombreux intellectuels progressistes et les habitants de la Cochinchine. A l’époque cette religion a convaincu plus de deux millions d’adeptes. A l’origine, un groupe de fonctionnaires autochtones s’est réuni pour composer des poèmes. Le fondateur de la religion Ngô Minh Chiêu a été le premier à voir l’œil durant des nuits de méditation.  L’analyse des biographies de certains grands dignitaires et fondateurs de la religion et l’examen des décorations intérieures des églises caodaïques laisse clairement apparaître l’importance de l’influence maçonnique dans la genèse du caodaïsme.

Le tableau d’honneur remerciant les Français d’avoir aidé le caodaïsme est une autre preuve de cette relation. Selon Gabriel Gobron, il existait dans le sanctuaire caodaïque du Cambodge, à l’époque de son inauguration, un mémorial de marbre gravé du nom des personnes ayant rendu des services méritoires. Parmi les personnages honorés on peut reconnaître les noms de personnalités françaises célèbres, même si le tableau originel a été partiellement effacé. On constate qu’une la grande majorité de ces personnes est membre de la FM. Ainsi Marc Rucart, ancien ministre de la Justice, ministre de la Santé, était un franc-maçon qui a initié le 16 février 1916, à la loge “L’Indépendance” et Albertin Fabien, Bellan Charles, Challaye Félicien, Karn Emile, Gabriel Gobron, Robin, Jacob étaient également des affiliés.

Deux avocats du caodaïsme, Robert Lortat Jacob et Trịnh Đình Thảo, étaient tous deux francs -maçons. Lors de certaines séances médiumniques, où seuls les hauts dignitaires étaient en principe admis, Lortat Jacob était cependant présent. Certains journaux évoquant le caodaïsme sont également des journaux maçonniques… La Fraternité, La Vérité, La Dépêche, L’Acacia… Ces journaux ont publié des articles sur l’inauguration du caodaïsme en Outre-mer. Lors d’une cérémonie d’inauguration au Cambodge, un vénérable caodaïste Thương Bảy Thanh a également remercié les Français bienfaiteurs qui ont régulièrement fait campagne en France ou en Indochine pour défendre le caodaïsme : Ont ainsi été remerciés l’Avocat Roger Laseaux, l’Avocat Lortat Jacob, le Gouverneur Général Albert Sarraut, le Gouverneur Richome, Silvestre, Thibaudeau, les députés H. Guermut, Marius Moutet, E.Outrey, Paul Ramadier, Marc Rucart, Jean Piot, ainsi que M.Voisin, A., Marthe Williams, le Colonel Alexis Métois, Félicien Challaye, E.Tozza, Gabriel Abadie de Lestrac, Jean Laffray rédacteur en chef de La Griffe (Griffe), Charles Bellan, ancien ambassadeur de France au Cambodge… et la ligue de droit humain pour la création et l’existence du caodaïsme.

Le pavé mosaïque dans le Temple Tây Ninh.

Selon l’histoire du Caodaïsme de Trần Quang Vinh, l’expansion de la religion en France a obtenu des résultats conséquents. Trần Quang Vinh a pu ainsi y constituer un noyau de sympathisants. En 1932, parmi les cinq premiers français promus aux grades des dignitaires caodaïstes figuraient trois maçons : Gabriel Gobron a été nommé au grade d’instructeur, Charles Bellan et Gabriel Abadie de Lestrac ont été nommés Prêtres. Deux femmes étaient par ailleurs épouses de maçons. Mme Marguerite Gobron a été nommée au grade d’Élève-évêque et Mme Félicienne Challaye au grade d’évêque. Tout comme en Franc-maçonnerie, les caodaïstes doivent passer par divers degrés basés sur la contribution et le dévouement. Il est assez surprenant de constater que parmi les cinq français convertis au caodaïsme en France, on trouve un Instructeur, titre illustre dans la hiérarchie du caodaïsme juste en dessous de celui de Hộ Pháp Phạm Công Tắc, titre qui nécessite normalement un vote de la part des dignitaires. Ce fidèle était un membre actif de la religion. Il fut le premier maçon français à adhérer à la religion nouvellement établie en Indochine. Il a directement aidé à compléter les règles nouvelles du caodaïsme. Il était professeur et était allé enseigner en Indochine. Bien que nouvellement converti, il a obtenu le droit de participer aux séances de médium. Il a été nommé conseiller principal du caodaïsme…

En France, “une loi du 11 juillet 1941 ordonnait la publication au journal officiel des noms des dignitaires maçonniques en même temps qu’était appliqué à ceux-ci le statut des Juifs leur interdisant d’exercer des fonctions publiques”. Le 1er Août 1941 le frère José Roi de la Grande Loge était un des premiers otages à être fusillé par les allemands, puis ce fut Pierre Brossolette et bien d’autre.

L’analogie entre le sort subi par les frères-protecteurs français et les frères protégés indigènes après la défaite de la France face à l’Allemagne est assez frappante. Alors que si le caodaïsme n’avait été qu’une simple religion orientale Indochinoise comme les autres, par exemple comme le renouveau du bouddhisme Hòa Hảo, mouvement religieux contemporain à peu près de la même envergure, il n’aurait pas dû être inquiété par les autorités coloniales.

Le rôle de la FM pour la naissance du caodaïsme est incontestable. Tant qu’il existe des misères humaines, et la discrimination, existeront toujours la religion. La soif de mieux -êtres a été toujours le propre de tous les êtres, de tous les hommes. Le caodaïsme comme la FM exaltent toujours la devise : liberté -légalité – fraternité pour le bonheur du monde entier.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Oui je connais l’histoire du Caodéisme et son histoire particulière avec la guerre entre le Vietnam du nord et les américains. J’ai eu la possibilité de visiter le plus grand temple au sud de SAIGON qui s’appelle HO CHI MIN et de découvrir cette religion dont le Syncrétisme s’appuie sur la Résurrection du Christ. LAO-STEU 571 avant JC, Confucius 551 AV JC , BOUDHA 600 AV JC. Il est vrai que cette organigramme, seul le Christ est ressuscité ce qui n’est pas cas des trois autres. Pourquoi il y a 2 Bouddha ?
    Pour éviter l’idolâtrie, on retrouve toujours dans les temples plusieurs représentations de Bouddha, dans l’esprit des enseignements du Bouddha Siddhārtha Gautama, dit Shakyamuni ou le Bouddha, le chef spirituel qui vécut au VIᵉ siècle av. Et j’ai la chance de posséder le livre le roman Le Mal Jaune de Jean Lartéguy (Presses de la Cité 1962) contient une note historique sur le commencement du caodaïsme ( p. 208-209).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES