dim 21 avril 2024 - 16:04

Découvrez la peinture maçonnique de William Fletcher Hope, 1837

De notre confrère anglais mediastorehouse.co.uk

William Fletcher Hope, 1837 (huile sur toile)

3066173 William Fletcher Hope, 1837 (huile sur toile) de l’école anglaise, (XIXe siècle) ; 130×109 cm; Bibliothèque et musée de la franc-maçonnerie, Londres, Royaume-Uni ; (add.info.: Barker); eMusée de la franc-maçonnerie ; Anglais, hors copyright

Nous sommes fiers d’offrir cette impression de Bridgeman Images en collaboration avec Fine Art Finder

© Musée de la Franc-Maçonnerie / Bridgeman Images

Ce portrait capture l’essence de William Fletcher Hope, une figure éminente de l’Angleterre du XIXe siècle. Peint avec des détails méticuleux et des coups de pinceau habiles, ce chef-d’œuvre d’huile sur toile met en valeur le talent d’un artiste anglais inconnu de cette époque. William Fletcher Hope est représenté dans une pose assise mi-longue, dégageant confiance et autorité. Sa présence saisissante est rehaussée par son tablier maçonnique traditionnel et son bijou, symbolisant son affiliation à la franc-maçonnerie. L’artiste a habilement capturé chaque détail complexe de ces symboles, soulignant leur importance pour l’identité de Hope. La composition encadre magnifiquement le visage de Hope, nous permettant d’admirer ses traits forts et son regard perçant. La représentation de trois quarts ajoute de la profondeur et de la dimension à la peinture, créant une représentation réaliste de ce gentleman estimé. Exposée à la Bibliothèque et au Musée de la franc-maçonnerie de Londres, au Royaume-Uni, cette œuvre d’art offre un aperçu de la riche histoire de la franc-maçonnerie au XIXe siècle. Il témoigne de l’héritage de William Fletcher Hope au sein de cette société secrète. Avec son savoir-faire impeccable et sa signification historique, ce portrait est un exemple remarquable des beaux-arts de cette période. Son inclusion dans la collection de Bridgeman Images garantit qu’elle continuera d’être appréciée pour les générations à venir. Avec son savoir-faire impeccable et sa signification historique, ce portrait est un exemple remarquable des beaux-arts de cette période. Son inclusion dans la collection de Bridgeman Images garantit qu’elle continuera d’être appréciée pour les générations à venir. Avec son savoir-faire impeccable et sa signification historique, ce portrait est un exemple remarquable des beaux-arts de cette période. Son inclusion dans la collection de Bridgeman Images garantit qu’elle continuera d’être appréciée pour les générations à venir.

1 COMMENTAIRE

  1. Une courte biographie de William Fletcher Hope figure dans les Travaux de 1911 de la Quatuor Coronati Lodge No 2076, London (Ars Quatuor Coronatorum, Volume XXIV) :

    William Fletcher Hope. – Un portrait à l’huile de ce frère est accroché dans la salle maçonnique du restaurant Criterion. La plaque d’inscription ne mentionne pas son nom, mais indique simplement que le portrait appartient à la Loge de l’Union n° 166. Les procès-verbaux de la Loge indiquent qu’il a été peint en 1840. Le Fr. C. Gongh a rassemblé avec un soin infini, à partir de diverses sources, un grand nombre d’informations sur le Frère, et il peut être utile d’en rapporter les détails.
    Le F. Hope a été initié dans la Loge de l’Union (alors n° 275), le 13 mars 1818, et en est resté membre jusqu’à sa mort. En 1820, il fut J.W. (2ème Surv.) et occupa la Chaire deux ans plus tard. Le 7 mai 1823, il rejoignit la St. Alban’s Lodge, aujourd’hui n° 29, et lors de la Grande Fête de 1825, il représenta cette Loge en tant que Grand Steward (Gr. M. des Cérém.). Il fut fait S.W. (1er Surv.) en 1827, mais démissionna en décembre de l’année suivante et rejoignit la Old King’s Arms Lodge, aujourd’hui n° 28, en mai 1829. Il officia comme Secrétaire en 1830 et comme Maître en 1831 et 1832, donnant tellement satisfaction qu’un bijou lui fut voté en récompense de ses précieux services. Il cessa d’être membre adhérent en 1835 et, cette année-là, ainsi qu’en 1836, il occupa à nouveau la Chaire de la Loge de l’Union. Après avoir été Grand Steward (Gr. M. des Cérém.) de la St. Alban’s Lodge, il rejoignit la Grand Stewards’ Lodge, dont il devint le Secrétaire en 1837, et fut élu W.M. (Vén. Maît.) en février 1841.
    Le F. Hope fut exalté le 30 novembre 1820 dans le Chapitre de Cyrus, aujourd’hui n° 21, à l’âge de 39 ans. Il fut nommé Grand Porte-Étendard au Grand Chapitre en 1827 et, en mai 1829, fut élu membre du Comité des Affaires Générales. Lors de la Convocation trimestrielle de novembre 1840, il occupa le troisième Office. Il était également membre du Camp des Chevaliers Templiers de la Croix du Christ, élu Éminent Commandeur en décembre 1841.
    De 1828 à 1838, le frère Hope fut Secrétaire de ce qui est aujourd’hui connu sous le nom d’Institution Maçonnique Royale pour les Filles et, à sa retraite, il lui fit un don de 50 livres sterling. Il fut également Steward (M. des Cérém.) de la deuxième Fête Annuelle, organisée le 19 juillet 1837, au profit du projet d’Asile pour les Francs-Maçons âgés et diminués. Il mourut le 27 mars 1843, dans sa résidence de Carter Street, Walworth, et une brève notice nécrologique mentionne qu’il était l’un des plus brillants conférenciers de l’Ordre.
    W. J. Songhurst

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES