dim 14 juillet 2024 - 19:07

Le maillon de la chaîne maçonnique – Au tour de la Parole…

Deux fois l’an, sœurs et frères attendent avec impatience la parution du « maillon »… C’est le cas en cette veille de départ en vacances.

Une revue que nous devons à Gilberte* et Philippe Colaneri**, tous deux à la très grande expérience maçonnique. En 1993, notre regretté Frère Daniel Ribes*** en devient le directeur. Rappelons qu’il s’était vu honoré par l’Institut Maçonnique de France (IMF) qui lui a attribué, à l’occasion du Salon Maçonnique du Livre (SML) en 2007, son prix spécial du jury pour son œuvre éditoriale et sa carrière.

Daniel Ribes.

Le but premier de Le maillon de la chaîne maçonnique étant d’apporter, au lecteur en général mais aussi aux sœurs et frères de toutes obédiences, une réflexion propre à illustrer la diversité du panorama maçonnique tout en leur permettant d’approfondir le message contenu dans la pratique de toute loge.

Rappelons aussi que le « maillon » fut nominé au Salon Maçonnique du Livre de Paris 2019, en catégorie « Revues » dans le cadre des prix littéraires de l’Institut Maçonnique de France (IMF).

Christine Ribes.

Nous vous invitons à lire un extrait de l’éditorial que nous devons à Christine Ribes, directrice de publication :

« Ma parole !… Parole d’homme, parole d’honneur, parole en l’air ou parole d’évangile, selon le philosophe Sénèque la parole reflète l’âme. Qu’on la prenne ou qu’on la coupe impunément à d’autres, elle nous appartient, elle est le propre de l’Homme et lui permet de communiquer, de transmettre.

Elle déborde dans le monde profane, caracole en liberté, tel un cheval sauvage, chuchote en secret ou fait du tapage.

En Loge, la parole est précieuse et apaisée, elle circule en triangulation selon la géométrie du Temple et le silence la suit, comme une ombre bienveillante. Les deux s’entrelacent et permettent d’exprimer nos idées, d’écouter attentivement, de faire vivre les colonnes et d’enrichir la réflexion commune avec nos différences. Au-delà des parvis, les beaux parleurs feraient bien de s’en inspirer… »

Le sommaire du N° 153 

Édito – Christine Ribes

À l’extérieur du temple

Interview Sylvie Pierre – Didier Ozil

Symbolisme

Je ne sais qu’épeler* – E.F.

Poursuivre au-dehors l’œuvre commencée dans le Temple – Ysabeau Tay Botner

Ésotérisme

Sur les Coïncidences paradoxales – André Benzimra

Au commencement le Verbe* – Patrice Monnet

Philosophie

Sagesse et engagement maçonnique* – Daniel Girardeau

Histoire

Puisqu’il est l’heure* – Dominique Segalen

Libre court

Grand Maître au GODF, à quoi ça sert ? – Philippe Foussier

Les pages du Compagnon

Du Silence à la Parole* – C.R.

Sch… Le passant sachant passer* – F.D.

Les pages du Maître

Autour de la Parole Perdue* – Jacques Aben

Le mot, le nom et la parole des Loges de Saint-Jean* – F.M.

Livres, revues et bibliographie

Vies des Loges et des obédiences

Récapitulatif des derniers numéros

Didier Ozil.

La rubrique « À l’extérieur du temple » est consacrée à une interview de Sylvie Pierre, réalisée par Didier Ozil, secrétaire de rédaction. Une belle personne qu’il avait rencontré à l’époque où elle travaillait comme chargée de programmation pour la télévision dans les années 90, dans ce projet d’une télévision du Savoir et de la Connaissance et de l’emploi, qui s’appelait alors la 5e avant de devenir plus tard France 5. Ils se sont par la suite retrouvés dans différents colloques universitaires, notamment autour d’un thème auquel Madame Sylvie Pierre tient beaucoup : la laïcité. Ce qui a particulièrement frappé notre chroniqueur Didier, c’est la notion de transmission qui sert de fil conducteur aux multiples expériences professionnelles de Sylvie Pierre qui dispense désormais son savoir pour enseigner aux enseignants. Elle est actuellement maîtresse de conférences à l’Institut National Supérieur du Professorat et de l’Éducation (INPSE) de Lorraine où elle enseigne les sciences de l’information, de la communication et des éducations.

Philippe Foussier, Grand Maitre du Grand Orient de France e 2017 à 2018 | VERNIER/JBV NEWS

Nous sommes aussi attirer par le titre de l’article de notre frère journaliste indépendant Philippe Foussier, Grand Maître du GODF de 2017 à 2018, “Grand Maître au GODF, à quoi ça sert ?” Et, tout naturellement, d’apporter, avec force d’arguments, la réponse. Dont voici les premières lignes : “Dans les différentes obédiences composant le paysage maçonnique français, le rôle du grand maître – ou de la grande maîtresse – n’est pas nécessairement comparable. L’auteur de ces lignes s’en tiendra à la fonction telle qu’elle est pratiquée au Grand Orient de France, conscient des limites obédientielles de la démonstration. Il s’exprime bien sûr en son nom personnel. Philippe Foussier

Au Grand Orient de France, à quoi sert un Grand Maître ? A rien ou presque, et tant mieux ! On pourrait certes trouver dans l’histoire des figures qui ont marqué l’obédience par le legs important qui a été le leur : Frédéric Desmons pour la liberté absolue de conscience, Arthur Groussier pour la fixation du rite réglementaire (français) ou l’attention à la question sociale, plus près de nous Fred Zeller ou Jacques Mitterrand pour l’ouverture accrue de l’obédience au monde profane, la liste n’est naturellement pas limitative.

Mais lorsqu’on parcourt la liste des présidents de cette obédience (1) on est frappé par la faible trace laissée par la quasi-totalité d’entre eux. Au fond, les grands maîtres passent et l’obédience demeure. C’est assurément l’essentiel…”

(1) Les Grands Maîtres du Grand Orient de France du XVIIIe siècle à nos jours chez Conform édition, 2nd éd., 2020.

Deux sous-titres et un encadré retiennent notre attention : “Ni Dieu ni César ni tribun” ; “Le présidentialisme, voilà l’ennemi” et “le Grand Maître est le visage et la voix de l’obédience“.

Et, « the cherry on the cake » littéralement « la cerise sur le gâteau », nous apprenons, page 111, que Jean-Luc Lebras, agrégé de géographie, ayant servi de 1973 à 2012 au ministère de la coopération et du Développement et au ministère des Affaires étrangères, par ailleurs membre de l’Institut d’Études et de Recherches Maçonniques (IDERM) et membre de l’Aéropage de recherches SOURCES du suprême Conseil du Grand Orient de France, nous livrera cet été un très bel ouvrage qui a pour titre LE PARIS G.O.-Histoire des adresses successives du Grand Orient de France. Un ouvrage préfacé par le Grand maître du Grand Orient de France, Georges Sérignac. Publié chez DETRAD, en voici la présentation :

Jean-Luc Lebras.

«  La rue Cadet est devenue, dans l’esprit du grand public, synonyme de Grand Orient de France ; certes ce dernier y est installé depuis 1852, soit un siècle et demi, mais il y a beaucoup pérégriné avant cela et cet aspect des choses est souvent mal connu.

Pour s’y retrouver dans une histoire riche peut aussi synthétiser et qui reste à faire, le lecteur sera invité à un parcours en trois étapes donnant les grandes séquences de l’histoire de cette adresse mythique, à partir du thème des adresses successives du Grand Orient de France : Pérégrination du G.O.D.F. jusqu’à son installation rue Cadet (1773-1852)/La rue cadet de 1852 à 1950/Le « 16, rue Cadet » (1852-2023). »

Alors, Le PARIS G.O., de la langue des oiseaux ?

Ne faudrait-il pas comprendre que Le PARIS G.O. est tout simplement le parigot, de parisien avec le suffixe parfois péjoratif -ot., signifiant qui habite ou est originaire de Paris, capitale de la France et ville lumière par excellence !

Un magnifique 128 pages grand format – 20×22 cm –, en couleur et remarquablement illustré, à seulement 27 €.

La quatrième de couverture.

Le maillon de la chaîne maçonnique – Au tour de la Parole…

Revue indépendante d’information et de documentation inter-obédientielles

DETRAD aVs, N° 153, Juin 2023, 116 pages, 15 €

Disponible chez DETRAD

*Gilberte Colaneri (OE), succédant à Edwige Prud’homme, a été Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France pour une année (1975-1976) et ensuite, après Yvonne Dornès, deux années, de 1980 à 1982. Fondatrice de nombreuses loges, notre TCS Gilberte a été Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil Féminin de France du Rite Écossais Ancien et Accepté.

**Philippe Colaneri (OE) à qui nous devons, entre autres, un article dans Le maillon n° 95 – chapitre « Ésotérisme – sur « Note sur le rite » a longtemps collaboré avec René Guilly sur le Rite Français Moderne Rétabli. Travaux fruit de la loge « Du Devoir et de la Raison », du GODF.

***Initié au sein d’une Loge du Grand Orient de France, Daniel Ribes joua un rôle essentiel dans la création, en 1974, de l’Ordre Initiatique et Traditionnel de l’Art Royal (OITAR). Il fut également Souverain Grand Commandeur du Rite de Salomon et Grand Maître Général de l’Ordre. Avec quelques Frères, dont l’écrivain et philosophe Daniel Béresniak (1933-2005) et le chansonnier, acteur, humoriste, caricaturiste et Régent de l’Institut de Pataphysique – science des exceptions et des solutions imaginaires – Léo Campion (1905-1992), il créa le Rite Opératif et Chevaleresque de Salomon (ROCS).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Chemins de traverse » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES