jeu 25 juillet 2024 - 19:07

Il est temps pour Malte de commencer à se forger une vision objective des francs-maçons

De notre confrère maltais simonmercieca.com

Permettez-moi de déclarer mon intérêt pour cette question avant de procéder à la correction de nombreuses idées fausses vis-à-vis du sujet de la franc-maçonnerie et des affirmations selon lesquelles la « franc-maçonnerie » est en quelque sorte impliquée dans le meurtre ignoble de Daphne Caruana Galiza. Je procéderai ensuite à donner un compte rendu aussi objectif que possible non seulement de l’histoire et de la structure (ou plutôt de son absence) de la franc-maçonnerie elle-même, mais aussi de bon nombre des revendications dont ses critiques l’accusent.

J’aborderai également le non-sens que de nombreux soi-disant ‘historiens maçonniques’ tentent de faire passer pour de l’histoire maçonnique afin d’embellir son histoire et leurs poches. Je vais ensuite aborder des sujets tels que la franc-maçonnerie et le secret, la franc-maçonnerie et la religion, y compris l’accusation de déisme ou la pratique de l’occulte, la franc-maçonnerie et le népotisme, la franc-maçonnerie à Malte et enfin la franc-maçonnerie et la loi. Je crois que c’est nécessaire parce qu’une chose qui se perd dans toutes ces revendications et demandes reconventionnelles est la confusion autour du sujet et l’utilisation vague du terme. Si les membres de l’Opus Dei, de la mafia et d’autres formes de sociétés secrètes et de criminels indescriptibles sont tous des maçons, alors le terme franc-maçon perdrait en fait toute sa pertinence.

Cela nécessitera évidemment une écriture longue et présentée au lecteur comme une série, mais je crois que c’est nécessaire compte tenu de toutes les idées fausses qui entourent le sujet.

Permettez-moi également de déclarer que je connais M. Simon Cusens depuis plusieurs années et que je le considère non seulement comme un gentleman d’une intégrité irréprochable, mais également comme un ami personnel et cher. Les récentes révélations selon lesquelles il n’est pas seulement un franc-maçon mais aussi le Grand Maître de l’une des juridictions régulières opérant à Malte n’ont pas affecté mon opinion sur lui, notamment parce que plusieurs de mes propres ancêtres anglais ont été des francs-maçons actifs localement ainsi qu’à l’étranger. La connaissance de mes ancêtres directs et une vie d’expérience m’ont appris à ne jamais juger un livre par sa couverture, que la vie n’est ni noire ni blanche et que la vérité est toujours plus fascinante que la fiction.

Mais assez de cela, M. Cusens peut parler pour lui-même, et tous ceux qui le connaissent vraiment savent quel genre d’homme il est vraiment.

Mon intérêt pour la franc-maçonnerie a commencé alors que j’étais encore un jeune adolescent, écoutant mes proches parler à voix basse que parmi leurs propres ancêtres très directs, il y avait ceux qui étaient Mażuni enterrés dans un “ sol non consacré ” à la fois au cimetière du bastion de Msida et à ta ‘ Braxia. Plus le ton était feutré, comme si leurs ancêtres souffraient de la peste ou s’étaient rendus coupables d’un acte ignoble, plus ma curiosité était piquée. Voici quelque chose qui valait la peine d’être examiné en détail. J’avais besoin de connaître la vérité sur ma propre histoire familiale, sur mes propres ancêtres et sur leurs vies et leurs époques, car il était rationnellement inconciliable pour moi que des ancêtres clairement aimés et respectés par la famille et les amis aient des aspects qui n’osent pas être mentionnés dans devant des parents éloignés et encore moins des étrangers.

C’est cette dichotomie qui m’a poussé à étudier le sujet en détail pendant de nombreuses années et qui m’a appris une fois de plus que les choses ne sont jamais aussi simples que d’autres les décrivent. L’histoire, comme la vie humaine elle-même, peut être très compliquée et la tentation de tout réduire à des explications simplistes est très forte – mais elle est aussi fausse que la tentation de l’embellir indûment. Aujourd’hui, je me considère humblement comme extrêmement bien versé dans ce sujet notoirement complexe dans la mesure où j’ai rassemblé suffisamment de matériel pour envisager sérieusement d’écrire un livre qui traite non seulement d’un aperçu général du sujet de la franc-maçonnerie elle-même, mais également de courtes biographies, de nombreux francs-maçons, locaux et étrangers, membres de l’artisanat à Malte au 19 ème siècle – et la façon dont ils ont affecté l’histoire locale. Si jamais ce projet se réalise, je me limiterai sûrement au 19ème siècle même si j’ai des informations substantielles sur le 20ème car je sais que beaucoup de familles, comme la mienne parlent de n’importe quel franc-maçon dans leur famille avec le même ton feutré et que beaucoup de personnes encore en vie se sentiraient très mal à l’aise, voire carrément gênées, pour des raisons socialement compréhensibles si le public devait apprendre que ce bon vieux grand-père ou oncle Joe était un franc-maçon. Telle est la société dans laquelle nous vivons. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES