mer 19 juin 2024 - 00:06

RadioDelta : La première… et la seule radio maçonnique

La rédaction a rencontré Gilles Saulière le Frère Fondateur de la Radio

Rédaction : Vous êtes le fondateur de RadioDelta, quand et comment est né ce projet ?

GS : En réalité, je suis cofondateur. Tout a commencé un midi de juillet 2016. Je déjeunais au restaurant de la Grande Loge de la France. J’ai vu arriver Philippe Benhamou et Jean-Laurent Turbet dont j’écoutais les podcats sur Radio DTC. Je les ai abordés pour leur proposer le projet de RadioDelta. Ils ont dit oui, et tout a démarré.

Rédaction : L’idée vous est venue comment ?

GS : Juste après l’élection de François Hollande, je suis allé rue Puteaux, à la GLDF, écouter en conférence l’Imam Hassen Chalghoumi, qui préside l’association culturelle des musulmans de Drancy et qui milite pour un islam républicain et apolitique. Il nous expliqua le processus des départs de jeunes pour la Syrie et leur basculement dans l’islamisme. Selon lui, le vecteur de communication de ce phénomène était Google, qui était devenu le centre d’information incontournable. C’est alors que l’idée d’agir avec les nouvelles technologies m’est venue.

Rédaction : Concrètement la première émission fut lancée quand ?

GS : L’émission baptisée « numéro zéro » date d’août 2016. Pour la petite histoire, elle ne fut pas diffusée et nous nous réservons pour une occasion exceptionnelle, comme l’anniversaire des 7 ans en septembre prochain, pour l’offrir à nos auditeurs.

Rédaction : Où en est RadioDelta après 7 années de « rayonnement » ?

GS : Nous avons lancé un total d’une quinzaine d’émissions. Nous en avons gardé une dizaine qui rencontrent un bon succès. Nous pouvons citer pour l’exemple les émissions mensuelles de type talk-show dont certaines en direct live et en public. Il y a aussi les émissions thématiques de type philo, littérature, voyages…, on peut citer aussi les émissions de thématique musicale, une de nos émissions est consacrée à l’alchimie sonore. Il ne faut surtout pas oublier les émissions Obédientielles comme par exemple « Pierre de Touche » de la Grande Loge Mixte de France (GLMF), qui est produite par RadioDelta mais intégralement conçue et animée par la GLMF.

Nous sommes en train de travailler sur la création d’une émission à caractère politique. Le but est d’apporter un éclairage et une analyse maçonniques sur l’actu politique. Il est évident que cette émission s’affranchira de tout caractère partisan.

Pour conclure sur l’éventail des émissions, on peut parler des émissions de reportages et celles d’interviews.

Rédaction : Tout cela représente combien d’heures d’émissions mensuelles.

GS : Nous produisons entre 10 et 15 heures chaque mois avec une équipe d’une quarantaine de personnes au total.

Rédaction : La rédaction est-elle entièrement maçonne et de quelles obédiences ?

GS : Notre équipe est évidemment mixte et pluri obédientielle. Nous comptons aussi quelques non maçons qui participent à la Radio

Rédaction : Les émissions non écoutées en direct peuvent-elles être écoutées plus tard ?

GS : Oui, en effet toutes nos émissions sont stockées en podcast et nous avons actuellement 337 émissions sur nos serveurs, soit plus de 500 heures d’enregistrement, qui peuvent d’ailleurs être réécoutées 24h24 en se rendant sur le site de RadioDelta. On les retrouve aussi sur les plateformes podcast Apple…

Nous émettons 24h/24 puisqu’en dehors de nos émissions en direct ou enregistrées, nous diffusons en permanence de la musique grâce à un programme concocté par la rédaction. Cela entraine évidemment des cotisations SACEM et autres frais liés à la diffusion de musiques.

Rédaction : Quelle est l’émission qui rencontre le plus grand succès ?

GS : La plus populaire depuis la création est le numéro de 1,2,3 Soleil consacré à « Psy et franc-maçonnerie etc. » ensuite les 2 suivantes sont 2 numéros de 2 Colonnes à la 1 et de Gadlu reporter (Accès aux émissions).

Rédaction : Quels sont vos projets pour la rentrée ?

GS : Nous projetons de créer de nouvelles émissions, dont une sur « Le rendez-vous politique de la semaine », mais aussi, une émission destinée à un public jeune et évidemment animée par des jeunes maçons… ou pas !

Nous voulons étendre notre programme aux émissions musicales, si possible en live.
Nous allons profiter de l’été pour restructurer notre grille afin de créer une meilleure fluidité et plus de dynamisme.

Rédaction : Avez-vous une anecdote à partager ?

GS : Durant le confinement de 2020, nous avons été très actifs. Quelques jours après l’annonce du président Macron, nous avons lancé une émission spéciale quotidienne baptisée « Allo Gillou » qui émettait tous les soirs de 23 heures jusqu’à endormissement des animateurs. C’était un moyen de créer du lien, à l’heure à nous étions privés de rencontres physiques. Nous avions couplé la radio à la visio Zoom pour accueillir nos auditeurs en direct à l’antenne et rendre l’émission interactive.

Rédaction : Comment vous financez-vous ?

GS : Nous sommes tous bénévoles. Parfois, nous faisons appel à des prestataires professionnels, sans parler de l’investissement matériel, car vous imaginez bien que tout ceci est assez coûteux. Nous avons donc créé à ce jour deux opérations « cagnotte spot » pour faire appel aux dons. Cela nous a permis de collecter quelques milliers d’euros. Nous sommes toujours ouverts à accueillir les dons de généreux auditeurs.

Rédaction : Avez-vous des nouveautés à annoncer pour les lecteurs de 450.fm ?

GS : En effet, nous lancerons dans quelques mois, avant la fin de cette année, une application smartphone pour tous, afin d’accéder plus rapidement et en tous lieux à nos émissions via le téléphone. N’oublions pas de parler du Club des auditeurs que nous allons dynamiser cette année. Ils sont actuellement 1200 fidèles qui nous suivent.

Rédaction : Avez-vous un mot de la fin ?

GS : Ce projet s’est construit sur le plaisir d’être ensemble avec les 3 fondateurs, et les 7 pionniers de la première émission. Il ne faudrait pas oublier le reste de l’équipe qui est arrivée plus tard. Notre souhait est de continuer avec ce même plaisir pour les 7 prochaines années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES