dim 26 mai 2024 - 05:05

La candidat à la mairie de Sienne l’affirme : « Oui, je suis franc-maçon depuis vingt ans »

De notre confrère italien lanazione.it – Par Pin de Blasio

Montomoli, candidat à la mairie arrête l’attaque via les réseaux sociaux « Je suis dans la Loge Montaperti je n’irai pas dormir à l’étranger et m’affilier dans une Loge extérieure comme d’autres l’ont déjà fait ».

« Je n’ai jamais caché que je suis franc-maçon, mon appartenance à la Loge Montaperti de Sienne, que j’ai également dirigée pendant un temps, remonte à environ 20 ans. Je suis un ami du Grand Maître du Grand Orient d’Italie , Stefano Bisi, et moi avons eu l’occasion de participer à d’autres événements maçonniques aux États-Unis, avec la Loge Italienne à Washington. Une adhésion dont je suis fier ». Emanuele Montomoli, candidat à la mairie de la coalition de centre-droit, entrepreneur, professeur d’université et président de Costone, désamorce ainsi la première attaque, via les réseaux sociaux, qui fait référence aux polémiques et poisons d’il y a 30 ans sur les campagnes électorales à Sienne.

Il s’agissait d’un post signé par Idee in Comune, le blog de l’avocat Luciano Peccianti, qui parlait de « partis de droite en faveur de la franc-maçonnerie siennoise ». Rappelant une initiative de mars 2020, avec un rapport à la Maison maçonnique de Valdelsa sur les vaccins, tenu « par son frère Emanuele Montomoli ».

Le flash-back sur ce qui s’est passé à Sienne en 1993, avec les fausses listes maçonniques publiées par Il Cittadino, une boulette de viande empoisonnée dans la querelle au sein du PDS, entre le courant du maire de l’époque Pierluigi Piccini et celui de l’ancien recteur Luigi Berlinguer, a duré un moment. Ces fausses listes se sont retrouvées devant le tribunal de Bologne, le processus a conduit à plusieurs condamnations et au paiement de dommages et intérêts pour les diffamés.

Aujourd’hui, Emanuele Montomoli neutralise la mine potentielle dans la campagne électorale, admettant fièrement son appartenance à la loge maçonnique. « Je voudrais être maire – a-t-il ajouté – ayant pour modèles Canzio Vannini à Sienne (NDLR : né le 21 juin 1920 – et mort à Sienne en mai 2001 – était un homme politique italien. Franc-maçon , il était également lié aux cercles de la Contrada del Drago , dont il fut élu capitaine en 1980. Il mourut à Sienne en mai 2001.), Lando Conti à Florence et Ernesto Nathan à Rome. Lorsque les temples maçonniques ont été ouverts aux citoyens – dit Montomoli – j’ai expliqué ce que nous étions et ce que nous faisions ».

L’associationnisme doit être valorisé, à mon avis la forte abstention est aussi le résultat du fait que peu se reconnaissent dans les partis. Je suis fier de mon appartenance aux Lions, à la Costone, à la Franc-maçonnerie. « Je resterai aux Montaperti Lodge, je n’irai pas dormir à l’étranger ou, comme d’autres l’ont fait, émigrer dans des loges étrangères. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES