mar 06 décembre 2022 - 11:12

Petit manuel de symbolisme écossais dans les Hauts Grades du 4e au 30e degré

À l’usage de ceux qui continuent de chercher…

Lucien Millo – LiberFaber, 2022, 440 pages, 25 €

Afin de répondre aux questions des initiés désirant un ouvrage à la fois exhaustif et concis expliquant l’ensemble des symboles illustrant la pensée du Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA), en 2018, Lucien Millo* publiait son Petit manuel de symbolisme écossais en Loge bleue-À l’usage de ceux qui cherchent (LiberFaber**). Pour une meilleure approche et compréhension du symbolisme tant prônée par cette démarche ésotérique et initiatique qu’offre le REAA.

Fidèle à son style – clarté et profondeur d’analyse –, Lucien Millo offre aux cherchants une suite indispensable, véritable vade-mecum, allant du Maître Secret, 4e grade, au Chevalier Kadosh, le 30e.

Une façon d’approcher tous les mystères recélés dans les hauts grades écossais.

L’auteur a choisi de découper son livre en cinq partie. Partitionnant son texte de quatre à neuf sous-chapitres, chacune d’entre elles constituant une mini-histoire qui contribue à faire progresser le lecteur dans sa recherche.

Sans toutefois être un tuileur maçonnique – tuiler, signifie vérifier si quelqu’un qui se présente comme Franc-Maçon à la porte d’un temple l’est en effet, et à quel grade –, il sera cependant pour les Sœurs et Frères un précieux aide-mémoire.

La première partie est consacrée aux outils et aux instruments. Des outils qu’il faut connaître mais surtout savoir en faire bon usage. Lucien Millo dresse une liste allant de la balance que nous rencontrons au 7e, 8e, 16e et 17e degrés, à l’étui de mathématiques du Grand Maître Architecte (12e degré), en passant par la truelle – puissance symbolique (15e degré,) – et la hache (22e degré, dans la rituélie du Prince du Liban).

Dans la seconde partie, il s’agit d’une découverte des différentes armes blanches employées dans l’Art Royal de type épée, poignard, glaive et lance.

Au fil des siècles, les hommes n’ont cessé d’inventer des animaux fabuleux, dotés de capacités extraordinaires… L’auteur, dans sa troisième partie nous invite à un fascinant voyage sur les traces des chimères et autres créatures fantastiques, soit des animaux imaginaires – en réalité phénix et dragon -, pour analyser aussi les animaux réels – aigle, chameau, chien, pélican, agneau, serpent.

Passant ensuite aux principaux animaux de la tradition alchimique que sont corbeau (associé à la putréfaction), loup (le « loup gris » de laboratoire désigne l’antimoine qui va permettre de purifier l’or), singe, lion – le lion vert mange le soleil – le lion symbolise l’or ou le soleil, et l’éclat du «soleil» est la pureté – et paon. Pour l’alchimiste la queue du paon symbolise le moment où après une mort symbolique, la matière se pare des multiples couleurs présentes dans les étoiles de la voûte céleste. C’est la phase multicolore de l’œuvre qui précède l’apparition de la poudre d’or.

L’avant dernière partie s’intéresse aux végétaux : laurier, olivier, Buisson ardent, rose (mystique), roseau, arbre de vie, cèdre et euphorbe, associée à certaines légendes et autrefois utilisée pour chasser les sorcières… La cinquième et dernière partie est celle où personnages majeurs –  Johaben, Hénoch, Galaad, Zorobabel, Noé et Phaleg, Jésus-Christ entre autres – et mineurs – Adoniram, Cyrus et Darius –, sont déroulés. À chaque fois le degré du haut grade est mentionné, comme un repère. Dans son épilogue, l’auteur fait œuvre d’humilité avouant seulement vouloir expliquer l’ensemble des symboles illustrant la pensée ‘’écossiste’’non pas de façon audacieuse voire ambitieuse mais juste pour le bien commun. Lucien Millo relève ce défi et remporte le challenge ! Cet ouvrage, non exhaustif, donne sens à la recherche sur le sentier initiatique de chacun, sans imposer des interprétations symboliques. Terminant par un « Gloire au travail ! », toute l’ambition de l’auteur est de faire œuvre de transmission.

illustration non tirée de l’ouvrage de Estelle Torri de Raxi

L’interprétation symbolique, notamment celle du bestiaire, sera utile à tous les Maçons.

Avec beaucoup de talent et de sensibilité, son dernier opus est illustré par Estelle Torri de Raxi. En 1985, elle commence son parcours artistique lors d’un séjour en Iran. Après avoir vécu dans de nombreux pays (Tchad, Djibouti, Corne de l‘Afrique, Congo, etc.), elle réside en pays niçois où elle a exercé en qualité de professeure d’arts plastiques contractuelle.

*Diplôme de l’enseignement supérieur et Maçon à la GLNF depuis près de vingt ans, Lucien Millo a été, au sein de sa Province, Précepteur du REAA. Il possède aujourd’hui une vision globale des principes qui y sont enseignés et, fort de son expérience, il décide de mettre au service de ses Frères ses réflexions. Ses moteurs d’écriture sont à la fois la vulgarisation de mécanismes complexes d’interprétation du symbolisme et la transmission de connaissances acquises et passées au tamis de l’expérimentation. Persuadé de l’excellence de la démarche initiatique, il a une profonde admiration pour les concepteurs des rituels qui recèlent, selon lui, la quintessence de la Sagesse. C’est à ce titre qu’il les travaille depuis des années et essaie d’en dégager toute la substance. Les mystères qu’ils contiennent l’émeuvent et l’étonnent depuis toujours. Ses nombreux ouvrages sont le témoignage de cet émerveillement et d’une réflexion profonde. Ils se veulent des clés de compréhension à l’usage de ceux qui souhaitent comprendre.

**C.R.S. Éditions, propriétaire depuis 2016 de la marque « LiberFaber », propose des ouvrages multithématiques sur plusieurs sujets à caractère humaniste, tels que la spiritualité, l’ésotérisme, la franc-Maçonnerie de différents Rites, l’anthropologie, la mythologie, l’égyptologie et les cultures de l’Extrême-Orient. Des auteurs de renom sont présents ainsi que les auteurs émergents à découvrir : depuis plusieurs années, ils sont tous directement engagés comme cherchants dans ces différents domaines.

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Retraité, Yonnel Ghernaouti a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du compagnon de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire et membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour « La Chaîne d’Union », revue trimestrielle d'études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en est le Commissaire général.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES