mar 29 novembre 2022 - 15:11

Ouvriers d’Hiram Abiff. L’être humain et son corps (I)

De notre confrère du Venezuela elnacional.com – Par Mario Munera Muñoz PGM

Dans l’hindouisme, très ancienne religion polythéiste de l’Inde, ils sont ordonnés par castes, qui ne peuvent être unies par le mariage, ils se fondent sur la croyance à la réincarnation et à l’existence d’un Être suprême appelé « Brahma », auquel ils aspirent. A la fin de leur cycle de vie, tous dépendant du Karma (les conséquences de ce qui a été fait) et du Dharma (les actions correctes). C’est un ensemble de croyances religieuses et philosophiques, ils n’ont pas de livre sacré spécifique ni de prophètes et d’autorités ecclésiastiques et leur symbole est le mot « Om » (représente Brahma et sa Création) et est à la fois un « mantra » (son qui sert pour la méditation). 

Le cycle des réincarnations se termine lorsque l’âme est « libérée » du plan terrestre ou physique et rejoint le Créateur. Les enseignants instructeurs de l’hindouisme sont le gourou, un religieux qui se consacre à donner des instructions et des conseils. Théosophisme vient du grec Teo, Dieu et Sophos, Sagesse. C’est un mouvement philosophique, religieux et ésotérique, et ils prétendent avoir une inspiration divine à travers une ascèse spirituelle (du grec akesis – préparation spirituelle). 

Le théosophisme est un courant syncrétique, ils ont pris le meilleur des autres courants religieux. Ce courant religieux a été promu par Helena Petrovna Blavatskaya (écrivain russe, occultiste et théosophe) fondant la « Société Théosophique ». L’anthroposophie a été propagée par Rudolf Steiner (début du 20ème siècle), et est basée sur le fait que l’être humain a trois corps : « Corps – Âme – Esprit », et après la mort, l’âme s’unit à l’esprit pour se réincarner. Elle reconnaît les sept corps qui composent l’être humain : physique, éthéré, astral, mental, causal, bouddhique et atmique. Le bouddhisme, promu par Siddhartha Bautama (Bouddha), est un système philosophique et religieux, non théiste (croyance en un Dieu unipersonnel et anthropomorphe), VI siècle avant Jésus-Christ ; sa doctrine est le chemin de la libération de la souffrance et du cycle de la naissance et de la mort. Bouddha n’est pas un Dieu, ni un messie ni un prophète. 

Il enseigne les quatre Nobles Énonciations : Tout est souffrance – les désirs en sont la cause – la cessation des désirs est la fin de la souffrance, et s’obtient en pratiquant le Noble Sentier Octuple, la « Droite : Compréhension, pensée, langage, action, vie, l’effort, l’attention et la concentration. Sa doctrine est le chemin de la libération de la souffrance et du cycle de la naissance et de la mort. »

Lire la suite 2/3

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES