dim 25 septembre 2022 - 15:09

DOSSIER EXCLUSIF : Wikipedia et Franc-maçonnerie « le scandale du modérateur quasi unique de l’encyclopédie »

Chaque année, Le Petit Robert accueille 200 mots nouveaux. Pour effectuer cette modeste mise à jour, une équipe entière de « lexicographes », c’est-à-dire de rédacteurs de dictionnaire de langue s’active à classer et à sélectionner les mots élus de l’édition à venir. Il en est de même pour tous les dictionnaires du monde. Si nous nous tournons vers le dictionnaire de l’Académie française, qui est la référence depuis 1694, l’équipe qui assure la mise à jour de la 9e édition est composée de dizaines de personnes.

Voyons maintenant le leader mondial des consultations quotidiennes avec un demi-milliard de visites mensuelles sur l’ensemble de la planète, nous avons nommé bien sûr Wikipedia. Il a été créé dans sa version française en 2001, avec une offre actuelle de 315 langues. Le français occupe le cinquième rang, derrière les versions en anglais, cébouano philippin, suédois et allemand.

Les statistiques pour l’hexagone donnent le tournis. Elles sont consultables à volonté sur le site – Pour vous donner une idée, rien que le mois dernier un milliard de pages vues sur 84 millions d’appareils informatiques. Le chiffre qui devrait nous intéresser est le nombre de modifications enregistrées au cours du mois passé : 762 000 sur un total de 267 000 pages.

On pourrait penser que la croissance de ce nouveau média est infinie. Or, une fronde s’oppose avec virulence aux excès et aux manques de la célèbre encyclopédie. Des forums sont lancés, des articles de presse font état de critiques. A la lecture des différentes requêtes, il y a tout lieu de s’interroger sur ce nouveau pouvoir que rien ne semble arrêter. L’agence de presse AFP a d’ailleurs interdit à ses journalistes de puiser dans les pages Wikipedia pour sourcer ou compléter ses articles. La mise en garde est sans équivoque : « Rappelons enfin qu’il est interdit d’utiliser Wikipédia comme source de documentation, encore moins d’en reproduire des passages. Le mode de rédaction participative de cette encyclopédie en ligne ne répond pas à nos critères de fiabilité. »

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est bon de rappeler que la responsabilité juridique des articles déposés sur Wikipédia appartient aux auteurs et accessoirement, par ricochet aux modérateurs qui valident. Wikipedia agissant en qualité d’hébergeur, ce qui évidement ne l’absout en aucune manière des responsabilités finales.

Pour assurer la crédibilité des informations, Wikipedia s’est doté de deux moyens :

– un algorithme qui balaye les serveurs et corrige toute intervention douteuse ;

– une armée de modérateurs est informée en temps réel de toute modification. Elle rajoute ou supprime des textes selon son domaine de compétences.

Abordons maintenant le sujet qui nous intéresse : Wikipedia et la Franc-maçonnerie :

Avec une communauté de Sœurs et de Frères de plus de 150 000 membres, ainsi qu’une bibliographie de plus de 11 000 ouvrages en français, il était certain que depuis une vingtaine d’années, la Franc-maçonnerie devait investir les pages de l’encyclopédie. Comme à l’habitude les obédiences trop occupées à gérer leur communication interne ont laissé le champ libre. C’est ainsi que l’extrême droite s’est approprié l’espace Wikipedia de la Franc-maçonnerie dans un premier temps. Mais nous y reviendrons…

Pour assurer la transparence, la pluralité et surtout la qualité des informations, chacun doit imaginer qu’une équipe multi obédientielle, composée de Frères et de Sœurs rompue à tous les rites, ouverte à toutes les maçonneries, est à l’œuvre derrière les serveurs de Wikipedia. Il n’en est absolument rien.

La rédaction de 450.fm est tombée des nues en découvrant la réalité. Il semblerait même qu’à l’heure actuelle, la gestion de ce pré carré soit assurée par une seule et même personne. Une forme de monarchie moderne qui semble ne déranger personne.

Lorsque vous lancez une requête sur l’encyclopédie Wikipedia, vous attendez légitimement une réponse objective, issue d’un partage mutualisé des savoirs maçonniques avec un juste et légitime filtrage des modérateurs ou de l’algorithme. Il n’en est rien du tout. De nombreux auteurs maçonniques se sont vus refuser la création d’une page pour des prétextes pour le moins arbitraires.

Pour l’exemple, le cas de l’auteur maçonnique et fondateur de notre journal Franck Fouqueray (lire les échanges Wikipedia qui ont abouti à son éjection). Un petit groupe de quelques censeurs l’avait chassé de Wikipedia en annulant sa page en 2016.

François Koch le journaliste de l’Express s’en était fait l’écho en décembre 2016 – il semblerait qu’une seconde tentative de création de page ait échoué l’an dernier. Décidemment Cerbère veille et les rancunes ou les aprioris sont tenaces.

Son cas n’est absolument pas isolé. Un autre auteur fut victime des règles maison de l’encyclopédie en la personne d’Alain Subrebost. Il est auteur maçonnique lui aussi et animateur du Blog maçonnique GADLU.info. Il s’est fait jeter de l’encyclopédie en 2012.

Ces cas ne sont pas isolés. Ils sont donc nombreux, ces auteurs qui légitimement prétendent à la création de leur page.

Le filtrage des élus semble s’effectuer sur le bon vouloir d’un groupe d’individus qui se comptent sur les doigts d’une seule main. Est-ce normal ? Comment Wikipedia peut-il autoriser ce genre de pratique ?

Pour bien comprendre la règle interne qui régit Wikipedia, toute personne qui prétend à l’ouverture d’une page doit répondre à de nombreux critères parmi lesquels, un de ceux-ci nous a fortement alerté. Pour être candidat au graal, il faut justifier d’articles issus de la presse nationale. Deux ou trois articles du Figaro, Libération, L’Express sont acceptés et constituent un bon début. Mais si vous justifiez de 200 articles de la presse régionale (Ouest-France, le Midi Libre, Le Parisien…) cela compte pour zéro. A ce sujet, un célèbre candidat à l’élection présidentielle, en la personne de François Asselineau ainsi que son parti politique, en avaient fait les frais en 2003. La presse nationale le boycottait. Ainsi, son entrée sur Wikipedia était bloquée jusqu’à ce que cette règle inique devienne un peu embarrassante et qu’une page lui soit accordée quand il ne fut plus possible de faire autrement.

Pour la création de la page consacrée à « Franck Fouqueray », le rédacteur de cette page en création n’avait pas pu compter sur les articles du Blog « La Lumière de l’Express ». Pourtant ces articles faisaient bien partie de la presse nationale. Ce média se présentait sous la forme d’un blog et les modérateurs de Wikipedia avaient aucune conscience de la réalité.

Renseignement pris auprès de François Koch en personne, ce dernier, qui a quitté depuis le monde de la presse, nous a confirmé que ce qui était appelé « Blog » était bien la totale propriété du groupe l’Express. Il s’agissait indiscutablement d’une extension du journal. La preuve indiscutable selon lui, est qu’à chaque fois que le blog était attaqué en justice, ce sont les avocats de l’Express qui sont intervenus aux frais du groupe de presse. Par conséquent, les articles du feu blog l’Express sont bien des articles de la presse nationale, la preuve qui semble le confirmer est que depuis la fermeture du blog, tous les articles ont intégré le magazine.

Cet évènement est une preuve supplémentaire que les connaissances des modérateurs restent sujettes à erreurs et entrainent des décisions parfois arbitraires.

Le problème majeur qui se pose pour la Franc-maçonnerie est du même ordre, Aucun auteur ou acteur de base de la Franc-maçonnerie, à l’exception de quelques Grands Maîtres des grandes Obédiences, ne fait la Une des journaux nationaux. Cela les prive de facto de page Wikipedia !

Chacun peut comprendre que les dés sont pipés d’avance. Les heureux candidats maçons aux pages de l’encyclopédie sont le fruit d’un passe-droit et du contournement des règles de base de Wikipedia par les modérateurs qui agissent tels des juges dans un tribunal de campagne avec quelques amis de choix.

Dominique Segalen

Parlons maintenant des pages officielles des obédiences. La totalité des grandes maisons maçonniques est pourvue d’une page de présentation. Cependant le problème de la gestion et de la mise à jour de ces pages est exactement le même que pour les individus. Le modérateur Wikipedia gère comme un monarque tout puissant, toute modification au sein des pages. Lorsque l’auteure maçonnique et membre du Droit Humain Dominique Segalen essaie très légitimement de mettre à jour la page de son Obédience, toutes ses corrections sont effacées et totalement annulées par le modérateur qui n’est évidement pas membre du DH. Ce cas pourrait sembler isolé, il n’en est rien.

Jean-Luc Bergonzi

Prenons maintenant la page de la GLNF, lorsque le chargé de communication de l’époque Jean-Luc Bergonzi tente de mettre à jour les informations de la Grande Loge Nationale Française, il se trouve confronté au même mur que Dominique Segalen au Droit Humain. Il suffit d’interroger toutes les obédiences pour constater qu’elles sont toutes logées à la même enseigne. Elles sont prises en otage avec leur page Wikipedia qui comporte de nombreuses erreurs, sans possibilité d’intervenir, et surtout, aucun interlocuteur pour échanger.

D’où vient le problème, qui est fautif ?

La rédaction a longuement enquêté pour retracer ces fameux censeurs qui ont droit de vie ou de mort sur les pages de la Franc-maçonnerie. La consultation des pages de l’historique Wikipedia pour la Franc-maçonnerie laisse apparaitre depuis la création le nom des modérateurs. Cela permet de constater qu’aujourd’hui ces cerbères se comptent sur les doigts de la main. Nous pourrions même conclure qu’aujourd’hui la quasi-totalité est filtrée par un seul homme. Nous avons pisté ce personnage et nous allons partager avec vous le résultat de notre enquête.

Il apparait de toute évidence qu’aussi instruit ou informé que puisse être notre homme, cela pose deux problèmes majeurs :

– Personne ne peut prétendre tout connaitre et tout savoir sur la Franc-maçonnerie ;

– Faire reposer sur un noyau de personnages de pouvoir, le savoir encyclopédique et informationnel de la FM est un scandale qu’il convient de dénoncer vivement.

Un nom ressort depuis quelques temps dans la totalité des pages. Il s’agit de K.A (cet acronyme pour le pseudo KAgaoua). Ce dernier est très prolifique puisqu’il a créé 468 articles et compte pas moins de 112 000 contributions sur Wikipédia.

Il s’agit d’un frère du Grand Orient de France qui réside dans les Bouches-Du-Rhône. Nous connaissons bien évidement son identité réelle et elle ne sera pas dévoilée dans cet article.

Il a pris la relève de Christophe Dioux qui avait amorcé il y a quelques années le déploiement des pages Wikipedia à ses débuts. Ce dernier semble avoir pris du recul pour mieux s’occuper de son blog Vents et Jardins.

Christophe Dioux selon ses propres propos, chez notre confrère Hiram.be, affirmait l’an dernier : « J’ai endossé la redoutable tâche de fonder, puis de désynchroniser le projet Franc-Maçonnerie sur Wikipédia pendant 7 ans, de 2007 à 2014. À cette époque, on n’était que deux ou trois à ramer tout seul. C’était une époque où la plupart des maçons se méfiaient de Wikipédia. Certains, y compris des universitaires, la combattaient activement. Comme au tout début de l’internet grand public (les années 1995 et suivantes) les obédiences s’en fichaient éperdument. Les articles concernant la Franc-maçonnerie étaient tous rédigés et contrôlés par les antimaçons d’extrême-droite. »

Cette déclaration démontre très clairement qu’un petit groupe aux ambitions douteuses pourrait très facilement selon son gré orienter ou manipuler les pages Wikipedia.

Marionnette et main de marionnettiste
Marionnette et main de marionnettiste

Qu’est-ce que l’encyclopédie a changé depuis ces dernières années pour rendre réellement démocratique et équitable la gestion des contenus ? Elle s’appuie bien sur des bénévoles pour en assurer le remplissage gratuit, mais cet entonnoir est gardé par une minorité qui possède quelle légitimité ? Cette question est fondamentale et le monde maçonnique, tant du côté de ceux qui assurent le développement de sa littérature que les Obédiences qui en assurent sa politique, devraient s’emparer de ce sujet.

À la décharge des quelques modérateurs actuels, on peut noter le manque d’implication des obédiences. Il suffit de lire le propos de Christophe Dioux à ce propos : « Quand j’ai eu envie de passer à autre chose, au bout de 7 années, personne, absolument personne, n’a voulu prendre le relais, malgré mes appels par différents moyens auprès d’instances de la GLdF et du GODF. »

N’est-ce pas honteux de constater que nos obédiences ont refusé d’assurer la gestion de la communication Wikipédia ?

Et Christophe Dioux renchérit : « Seul KAgaoua quelques mois plus tard, s’est investi. Qui se cache derrière ce pseudo, je n’en sais rien, mais ce que je sais c’est qu’il a fait dans l’ombre, avec beaucoup de patience et de ténacité, un travail considérable et très ingrat que personne d’autre ne voulait faire. En effet, le travail sur Wikipédia, c’est à 95% lutter contre les vandalismes et seulement à 5% d’améliorer, comme on peut, les articles. En plus, il n’y a rien à gagner, ni financièrement, ni même en notoriété, contrairement à ce qu’on peut espérer obtenir quand on écrit des livres. »

Ludovic Marcos décédé le 9 février 2018 – Crédit photo Trédaniel

Quant à KAgaoua il affirme pour sa part : « Certains pensent que KAgaoua est un collectif, désolé c’est absolument faux. Un pseudo oui, mais je suis seul et franc-maçon du GODF depuis 30 ans, historien amateur, spécialiste du Rite français moderne, ami de feu Ludovic Marcos, ex vénérable maître et ex très sage et parfait maître du chapitre n° 001 du CG du GODF, membre du QCCC, auteur seul des articles labellisés Femme en franc-maçonnerie (créé par C. Dioux), Franc-maçonnerie durant la Première Guerre mondiale, Rite Français, Ordre de Sagesse, GODF… Passionné d’histoire de la FM et de tradition maçonnique française. »

Voilà nous savons (presque) tout. L’encyclopédie pour sa partie maçonnique est remplie par des centaines de personnes contributrices qui tentent de participer à l’enrichissement, selon leurs connaissances, leurs informations…

…mais le goulEt d’étranglement de la validation semble conduire aujourd’hui à une seule personne surnommée KAgaoua !!!

N’est-il pas temps qu’un collectif d’officiels divers, de maçons légitimes, de Frères et de Sœurs, se constitue pour prendre le relais ?

Il ne s’agit pas de jeter la pierre à Christophe Dioux ou à KAgaoua pour les excès ou les erreurs du passé, mais tout simplement de prendre le contrôle légitime d’un espace de communication qui ne peut être concentré qu’entre les mains d’un si petit nombre, si honnête et si dévoué soit-il.

Le débat est ouvert et doit déboucher sur des actions concrètes !

Articles en relation avec ce sujet

5 Commentaires

  1. Sujet très pertinent !
    Sachant que des obédiences ne réussissent pas à corriger les erreurs visibles sur leur propres pages, mais également que des obédiences, pourtant de taille tout à fait honorable, sont aussi confrontés à la suppression de leur page dès publication…
    Pas très fraternel tout ça…

  2. Laissons de coté la fraternité qui n’a rien à y voir .Le simple intérêt et la nécessité pour les Obédiences de permettre aux chercheurs qui consultent Wikipedia d’avoir des informations fiables, provenant de sources autorisées, demandent de prendre ce sujet au sérieux.

  3. Bonjour,
    Je ne connais pas grand chose à la franc-maçonnerie, mais j’en sais pas mal sur Wikipedia, dont je suis l’un des administrateurs de la version francophone.

    Le seul point auquel je souscris dans votre article est votre appel à participer à la rédaction et l’amélioration permanente de l’encyclopédie. Vous y êtes les bienvenus, pour autant que vous en respectiez les grands principes : encyclopédisme, vérifiabilité publique et neutralité de l’information.

    Pour le reste votre article montre surtout votre méconnaissance du fonctionnement de WP. Quelques exemples :
    * non, nous n’entretenons pas « une armée de modérateurs ». Il n’y a justement pas de modérateur sur Wikipedia. Juste des contributeurs, à égalité de droit, qui à la fois rédigent et améliorent les pages mais aussi veillent à supprimer les ajouts qui ne respectent pas les règles de l’encyclopédie (vandalismes, infos sans source, textes promotionnels, etc.)
    * il n’existe pas de « goulot d’étranglement de validation », ni d’ailleurs de procédure de validation d’un ajout
    * oui, il existe des « critères d’admissibilité » sur WP (comme j’imagine qu’il en existe chez vous, que je me garderais bien de venir contester !). Ce sont ceux que la communauté des contributeurs s’est choisis, par consensus. Ils s’appliquent à TOUS les sujets.
    * Franck Fouqueray n’a pas été « jeté de d’encyclopédie ». L’article qui lui était consacré a été supprimé après un débat démocratique (consultable) où une grande majorité de contributeurs a estimé que sa notoriété était insuffisante.

    Voilà pour l’essentiel, cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES