lun 08 août 2022 - 15:08

Connaissez-vous la MIVILUDES : Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires ?

Créée en 2002, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (connue par l’acronyme MIVILUDES) est un organisme de l’État français.

Elle a pour mission d’observer et d’analyser le phénomène des dérives sectaires, d’informer le public sur les risques qu’elles représentent et de coordonner l’action préventive et répressive des pouvoirs publics.

SES FONCTIONS

Les fonctions de la mission sont définies par décret qui l’institue :

  • observer et analyser le phénomène des mouvements à caractère sectaire dont les agissements sont attentatoires aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales ou constituent une menace à l’ordre public ou sont contraires aux lois et règlements ;
  • favoriser, dans le respect des libertés publiques, la coordination de l’action préventive et répressive des pouvoirs publics à l’encontre de ces agissements ;
  • développer l’échange des informations entre les services publics sur les pratiques administratives dans le domaine de la lutte contre les dérives sectaires ;
  • contribuer à l’information et à la formation des agents publics dans ce domaine ;
  • informer le public sur les risques, et le cas échéant les dangers, auxquels les dérives sectaires l’exposent et de faciliter la mise en œuvre d’actions d’aide aux victimes de ces dérives ;
  • participer aux travaux relatifs aux questions relevant de sa compétence menés par le ministère des affaires étrangères dans le champ international.

Sa mission est définie officiellement comme étant d’analyser « le phénomène des mouvements à caractère sectaire dont les agissements sont attentatoires aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales ou constituent une menace à l’ordre public ou sont contraires aux lois et règlements ». Toujours attachée au Premier ministre à l’image de la MILS, elle est présidée par « une personnalité nommée par décret », aidée par un « comité exécutif de pilotage opérationnel » constitué de représentants et délégués des différents ministères, ainsi que par un « conseil d’orientation », constitué de personnalités issues de la société civile.

 « La lutte anti-sectes n'est pas politicienne »

En 2020 la MIVILUDES est rattaché au ministère de l’Intérieur !

En juillet 2020 la Miviludes a été rattachée au ministère de l’Intérieur sous la présidence du secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR).

A présent elle comporte un pôle « lutte contre les dérives sectaires » pour animer les politiques publiques « sur la lutte contre le séparatisme et sur les actions préventive et répressive à l’encontre des dérives sectaires ».

Coronavirus outbreak and coronaviruses influenza background as dangerous flu strain cases as a pandemic medical health risk concept with disease cells as a 3D render

LE COVID DANS TOUT ÇA ?

La pandémie de Covid-19 a causé le développement de formes d’emprises sectaires, liées à la santé ou au bien-être.

Le complotisme et le survivalisme sont aussi des sujets de préoccupation. En effet, en avril 2021, Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, annonce une multiplication par dix des moyens de la Miviludes, et a annoncé des renforts.

Ainsi a-t-elle nommé la magistrate Hanène Romdhane cheffe de service de la Miviludes, qui reste sous la présidence du secrétaire général du CIPDR, avec

« L'objectif est de rapprocher la Miviludes de la justice et d’améliorer les signalements judiciaires »

¿ MAIS AU FAIT, QU’EST-CE QU’UNE DÉRIVE SECTAIRE ?

« Il s’agit d’un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes.

La dérive sectaire se définit par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société»

LES RISQUES LIÉS À LA SUJÉTION :

  • la déstabilisation mentale ;
  • le caractère exorbitant des exigences financières ;
  • la rupture avec l’environnement d’origine ;
  • l’existence d’atteintes à l’intégrité physique ;
  • l’embrigadement des enfants, le discours antisocial, les troubles à l’ordre public ;
  • l’importance des démêlés judiciaires ;
  • l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels ;
  • les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.
  • la menace d’atteinte à l’ordre public ;
  • des conditions de vie déstabilisantes ;
  • les atteintes à des personnes en état de faiblesse et d’ignorance ;
  • la sujétion mentale conduisant à des actes ou à des abstentions préjudiciables ;
  • le refus des autres et l’isolement dans un groupe ;
  • la violation des principes fondateurs de la République ;
  • le non-respect des conventions internationales ratifiées par la France.

LA LUTTE DE LA MIVILUDES CONTRE LES GROUPES RADICAUX ET LE DJIHAD

Indéniablement la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires est un moyen efficace d’éradiquer sur notre territoire national le prosélytisme d’un islamisme radical, porteur de dérives gravement attentatoires à l’ordre public. 

Le président de l’époque, Serge Blisko, confirme l’engagement de la Miviludes dans la lutte contre la radicalisation islamiste en France : « Nous travaillons sur la détection et la prévention des comportements radicaux. » Il explique tout le travail de formation qui a été réalisé par l’institution interministérielle : « Nous avons assuré la formation du personnel du numéro vert, mis en place en novembre par le ministère de l’Intérieur pour assister les familles confrontées au départ de mineurs pour la Syrie. On a également formé plusieurs centaines de fonctionnaires de préfectures sur le djihadisme, les concepts clefs de l’islam contemporain et les mécanismes de l’emprise mentale, notamment par internet. »

L’avocat Alain Garay explique lui aussi dans Les Échos que les manifestations du radicalisme religieux islamiste constituent des dérives sectaires selon la définition donnée par la Miviludes et qu’elles entrent donc dans son champ d’action.

Il s’interroge donc sur l’implication de cet organisme public dans le contrôle du financement de ces formes de radicalisme religieux : « Aujourd’hui, en l’état de la situation, l’action de la Miviludes pourrait être centrale dans le cadre d’un plan spécifique d’actions de prévention et de contrôle notamment du financement des radicalismes religieux. Or, à ce jour, s’agissant des manifestations les plus violentes des radicalismes religieux en France un certain silence règne dans et hors les cabinets ministériels quant à la place et au rôle que la Miviludes devrait remplir pour assurer une action de pilotage stratégique en matière notamment d’enquêtes financières et fiscales. »

STOP

Prise de position : Journal 450.fm

Comme vous avez pu le constater depuis quelques semaines, notre journal publie des articles sur différentes sociétés secrètes, sectes existantes à travers le monde ou encore voies de développement personnel.

Aussi, notre objectif est d’offrir une connaissance éclectique et sans jugement à nos lecteurs, en aucun cas notre journal ne saurait faire l’apologie de ces organisations ou des détournements qui en résultent.

Pour tout renseignement concernant les dérives sectaires vous pouvez utilement vous rendre sur le site du gouvernement :

www.derives-sectes.gouv.fr

Guillaume Schumacher
Guillaume SCHUMACHER a été initié au GODF à l’Orient d’EPINAL. Il participe également, quand il le peut, aux imaginales ésotériques et maçonnique organisées notamment par son atelier et par la ville d’Epinal. Avant d'être spéculatif il était opératif. Aujourd'hui, il sert la nation dans le monde civil. Passionné de sport et de lecture ésotérique. Il se veut humaniste avec un esprit libre.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES