jeu 18 août 2022 - 09:08

Quand les templiers deviennent témoins du Tour de France

De notre confrère ladepeche.fr

Quelle journée ! Ce 17 juillet restera dans les mémoires. Tout d’abord les conditions climatiques, grand soleil et 36° à l’ombre, la longue chenille des camping-cars et des voitures depuis Saint-Ferréol. Il ne restait plus un centimètre de place pour se garer. Tous les amateurs étaient là dans la montée du fameux col des Cammazes, classé en troisième catégorie pour le prix de la montagne. Et quand c’est le Tarnais Benjamin Thomas qui passe en tête, les applaudissements fusent. Tout le monde était unanime pour reconnaître que la caravane publicitaire était fournie, intéressante et longue.

Au final, quatre heures de fête que deux compères templiers venus de Carcassonne ont aussi apprécié, eux qui suivent les étapes du Tour pas trop loin de leur attache et qui sont arrivés la veille pour avoir un endroit bien placé.

Pour une fois, la côte avait disloqué le peloton et le rythme était soutenu. Après une prolongation d’une demi-heure de l’interdiction de circuler pour attendre le dernier coureur très encouragé, le public comblé a repris le chemin du retour, ce qui a occasionné de magnifiques bouchons, peu courants dans cette partie de la Montagne Noire avec son barrage mis en évidence à la télévision.

Les Cammazes, petit village du Tarn, sur la route des lacs de la Montagne Noire, à la source du canal du Midi, aux portes du Pays Cathare, appellation touristique déposée par le département de l’Aude, offre un magnifique balcon sur les plaines du Lauragais, plaines agricoles balayées par le vent d’Autan qui a donné le nom à l’expression « pays de Cocagne », où poussait le pastel, plante à l’origine de la fortune de nombreux Toulousains…

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES