ven 19 août 2022 - 00:08

Visitez le Temple maçonnique de Dublin

Une visite guidée du Freemasons Lodge, Molesworth Street, Dublin. Chaque année, lors de la Nuit de la culture, les francs-maçons de Dublin ouvrent leur loge, organisent des visites et expliquent certains aspects de la franc-maçonnerie.

Une brève histoire de la Grande Loge

La Grande Loge d’Irlande est l’institution qui régit la Fraternité maçonnique au sein de l’île d’Irlande et dans un certain nombre de provinces d’outre-mer. La franc-maçonnerie irlandaise compte environ 27 000 membres dans le monde.

La Fraternité maçonnique peut dater son existence de plusieurs centaines d’années. Il semble avoir vu le jour au XVIe siècle et avoir gagné en popularité et en adhésion tout au long du XVIIe siècle.

Au début du 18e siècle, les loges maçonniques d’Angleterre, d’Irlande et d’Écosse avaient formé des «grandes loges» pour gouverner la fraternité dans leurs régions. La Grande Loge d’Irlande, formée en 1725, est la deuxième Grande Loge la plus ancienne au monde.

La Fraternité maçonnique était devenue une fraternité populaire à la fin du 18e et au début du 19e siècle et s’était répandue dans le monde entier. En Irlande, pendant cette période, de nombreux membres bien connus de la société irlandaise s’étaient joints, dont Daniel O’Connell, Archibald Hamilton Rowen et de nombreux membres de la célèbre dynastie FitzGerald.

Dans les années 1860, les travaux avaient commencé au Freemasons ‘Hall sur Molesworth Street à Dublin qui, après avoir été finalement ouvert en 1869, sert toujours de siège à la franc-maçonnerie irlandaise à ce jour.

Nous vous proposons une autre visite du Temple

Tour of the Freemasons Hall from Grand Lodge of Ireland on Vimeo.

L’obédience est la seule du pays à être reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre. L’histoire de la Grande Loge d’Irlande débute aux prémices de la maçonnerie spéculative, pour se tourner ensuite vers les îles britanniques où l’obédience eut une influence notoire. Elle évolue ensuite en parallèle de la société irlandaise. Ainsi, la famine irlandaise et les multiples condamnations papales n’épargnèrent pas la Grande Loge.

Il y a des preuves considérables de réunions dans des loges maçonniques en Irlande avant le xviiie siècle. L’histoire de la Franc-Maçonne, en anglais « Lady Freemason », Elisabeth Aldworth, remonte à une époque antérieure à l’existence de la Grande Loge. En 1688, un document au Trinity College de Dublin, aurait fait référence à des tenues maçonniques organisées en ville.

L’installation de la Grande Loge d’Irlande

Selon le Dublin Weekly Journal, Richard Parsons (1er comte de Rosse) a été élu nouveau Grand Maître de la Grande Loge d’Irlande le 26 juin 1725. Le cortège comprenait les maçons au grade de maître et les gardiens de six loges, dites de « Gentleman Freemasons ». L’article de l’hebdomadaire présume que ce n’était pas la première de ces élections, mais depuis, aucune référence antérieure n’a encore été trouvée. Ainsi, la Grande Loge de l’Irlande remonte sa fondation à l’an 1725, ce qui en fait la deuxième plus ancienne grande loge dans le monde. Au moins aussi tôt que 1726, il y avait aussi une Grande Loge au sud, dans Munster, qui a été absorbée par la Grande Loge de Dublin en 1733.

La Grande Loge d’Irlande fut la première à distribuer des « bons de souscription » aux loges dans leur forme actuelle. Donc, contrairement aux autres grandes loges de Londres et d’Edimbourg, la GLI n’avait pas de problèmes pour délivrer les papiers nécessaires à la visite d’autres loges. C’est ainsi que la majorité des loges maçonniques de l’armée britannique, quelle que soit leur situation géographique, ont prêté serment en vertu de la Constitution irlandaise. Durant tout le XVIIIe, la propagation de la maçonnerie que l’armée britannique effectuait dans les colonies, était principalement irlandaise.

L’influence sur le continent britannique

En 1751, en Angleterre, des immigrés catholiques et francs-maçons irlandais ont mis en place un rival à la première Grande Loge d’Angleterre, sous la dénomination de « Grand Lodge of Antients Masons ». En 1756, Laurence Dermott, alors « grand secrétaire des Anciens », publie sous le nom de Ahiman Rezon des constitutions différentes des Constitutions d’Anderson, en s’inspirant des statuts de la Grande Loge d’Irlande et donc des constitutions irlandaises de Spratt. Les Constitutions de Dermott prévalaient toujours lorsque les deux obédiences anglaises rivales se sont rejointes en 1813.

Les troubles du xixe siècle

Le début du xixe siècle apporte une série de revers pour la Grande Loge d’Irlande. Un différend sur les degrés plus élevés, dits « hauts grades maçonniques », conduit à la création de la Grande Loge de l’Ulster, opérant à partir de 1805 pendant neuf ans.

La famine irlandaise de 1823 a causé de nombreux troubles pour l’activité maçonnique du pays. Notamment, certains pavillons qui sont devenus des centres républicains et une brève interdiction gouvernementale jusqu’en 1825.

En 1826, la condamnation papale Quo graviora, bien que le dernier d’une série de mesures antimaçonniques par l’Église catholique, a été le premier à être rigoureusement appliqué par le clergé irlandais. Ainsi, un nombre considérable de francs-maçons catholiques ont été menacés d’excommunication, et ont démissionné à la suite.

Évolution du lieu des tenues

Au cours du xviiie siècle les loges maçonniques indépendantes se réunissaient dans des auberges, tavernes et cafés. Tandis que les réunions de la Grande Loge, ont principalement eu lieu dans des bâtiments civiques et dans les bâtiments de guildes. Au début du xixe siècle, la Grande Loge d’Irlande commence à louer des bâtiments sous la forme d’installations maçonniques semi-permanentes. Par exemple, le siège de la Grande Loge fut un temps au numéro 19 de la Dawson Street à Dublin, qui est l’actuel siège de l’Académie Royale Irlandaise. De Dawson Street, la Grande Lodge s’est déplacée dans des bâtiments commerciaux de la Dame Street. Ce, jusqu’à ce que la Grande Loge avec la plupart des loges métropolitaines déménagent dans un nouvel immeuble construit à cet effet sur la Molesworth Street. En 1869, le but était de construire le siège irlandais de la franc-maçonnerie, que l’on connait aujourd’hui sous le nom de « Freemasons’ Hall ». Le bâtiment situé sur la Molesworth Street abrite des loges richement décorées et de tous les styles architecturaux, une bibliothèque, un musée, des bureaux et des salles à manger.

Fonctionnement

Depuis 1869, la Grande Loge d’Irlande a son siège rue de Molesworth à Dublin. Elle étend sa juridiction sur treize grandes loges provinciales couvrant tous les francs-maçons de l’île de l’Irlande, et sur douze districts dans le monde entier.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES