jeu 18 août 2022 - 09:08

Ouvriers d’Hiram Abiff. Pythagore et la franc-maçonnerie (III)

De notre confrère vénézuélien elnacional.com – Par Mario Munera Muñoz PGM

De Pythagore, les écrits personnels ne sont pas restés dans l’histoire, car on ne connaît que les enseignements de ses disciples, qui les ont diffusés en son nom. Comme nous le savons déjà, il a fondé une école philosophique et religieuse, à Cretona, dans le sud de l’Italie. Tout ce qui était traité et étudié dans l’école pythagoricienne était attribué à Pythagore. 

Ses disciples vivaient à l’école et recevaient leurs enseignements directement de Pythagore. Ils sont devenus plus de trois cents adeptes et ont observé une discipline stricte, comme être végétarien, se détacher des propriétés matérielles, et leurs maximes peuvent être synthétisées comme suit : a) à son niveau le plus profond, la réalité est de nature mathématique. b) la philosophie peut être utilisée pour la purification de l’esprit. c) l’âme peut s’élever pour rejoindre le Divin. d) certains symboles numériques sont de nature mystique. e) les membres doivent garder la loyauté et le secret. Pythagore, lors de son séjour en Égypte, s’est plongé dans les arts de la sagesse antique, les mystères de la naissance et de la mort, les secrets de la « cosmogénèse » (naissance de l’univers – évolutif et animé) et de l' »anthropogenèse » (origine et processus de formation de l’univers), l’être humain) et les différentes branches des mathématiques.

A cette époque, les mathématiques étaient étudiées et interprétées différemment de notre époque, c’était plutôt symbolique où certains aspects de la création étaient expliqués, et cela s’incarne dans la théorie pythagoricienne des nombres. Les Pythagoriciens ont proposé la théorie selon laquelle « tout est nombre » et que l’Univers était nombre et harmonie. Le nombre pour les pythagoriciens était des symboles hiéroglyphiques, avec lesquels ils expliquaient les idées liées à la nature des choses. Les nombres se sont vu attribuer des propriétés mystiques, morales et physiques. Les impairs étaient féminins – Les pairs étaient masculins. Les nombres se distinguaient en triangulaire, carré et pentagonal. 

Le « un », le générateur de tous les nombres représente la « Monade », le Créateur ; il l’a placé à gauche, il symbolisait aussi la raison, le défini et l’écurie. Le numéro deux », la dyade, droite, féminine, duelle et diverse. Le « trois », la perfection, est composé de la Monade et de la Dyade, l’impair était masculin. Le nombre « quatre » symbolise la nature avec ses quatre éléments, les saisons et les points cardinaux. Le nombre « cinq », le mariage, est la somme de la Dyade et de la Triade. Le nombre « six », le nombre familial et parfait, est la somme de la double Triade. Le nombre « sept », nombre sacré, est la somme de la double Triade et de la Monade. Le nombre « huit », Amitié, le premier cube. Le nombre « neuf », Amour, pour les neuf mois de gestation, le premier carré. Le nombre « dix », sacré, le symbole de GADLU et de l’Univers, la perfection et la clé de la doctrine : c’est la somme de un, plus deux, plus trois, plus quatre, égal à dix, son symbole est le « Tetrakis ”, c’est une figure triangulaire composée de dix points et de quatre lignes : un, deux, trois et quatre. C’est un symbole mystique, il représente le chiffre dix, qui a le sens de totalité, de fin et de retour, après les neuf cycles des premiers nombres, à l’Unité. Il symbolise la Création Universelle, source et racine de tout, et est l’image de la totalité du mouvement. Les nombres des Tetrakis symbolisent : (1) « L’Unité », le Divin et l’origine de tout, « L’Être non manifesté ». (2) « La Diada », la dualité dans l’Univers, déploiement de l’Un, origine du couple masculin et féminin. (3) « La Triade », les trois niveaux du Monde : céleste, terrestre et infernal et les autres triades. (4) « Quaternaire », les quatre éléments de la nature et de l’univers. Le Tetrakis est la Quadrature du Cercle : tout vient de « L’Unité ». Elle s’exprime dans « La Dualité ». Il est interprété dans « El Ternario » et « Manifiesta » dans « El Quaternario ». Par le TetraKis, le serment a été fait, sans nommer Pythagore les adeptes de l’école.

Pour Pythagore, sa compréhension de l’Univers disait qu’il était soumis à des cycles progressifs et prévisibles, pour les mesurer la fréquence de un à neuf était nécessaire. Pythagore expliquait les phénomènes de l’Univers et les facultés de l’Individu par des schémas numériques et géométriques, car tout expliquait les phénomènes naturels et les qualités spirituelles. Pythagore parlait sous forme d' »Epigrammes » (courte composition poétique) et ses paroles où tout était très Initiatique, ses disciples comprenaient des thèmes des écritures sacrées qu’ils n’avaient pas compris auparavant. Les Sages utilisent la synthèse pour expliquer quelque chose de compliqué, et ainsi les disciples comprennent. La nature des êtres humains est toujours d’attendre que quelqu’un leur donne, que ce soit un remerciement ou des avantages matériels, s’ils ne reçoivent pas cela, ils sont déçus. Pythagore n’aimait pas être loué, et ceux qui l’ont fait, il n’a pas rendu la pareille avec des remerciements, il a seulement attendu avec impatience qu’ils reçoivent sa connaissance. Il était toujours à côté de ceux qui donnent et non de ceux qui reçoivent. Il respectait les gens mais ils ne le comprenaient pas. Pythagore a voyagé et habité diverses cultures, où il a reçu et répandu la sagesse.

Pour conclure cet article, deux pensées de Pythagore : « Éduquez les enfants, et il ne sera pas nécessaire de punir les hommes » et « Ne soyez pas ambitieux et avare, la juste mesure est excellente pour de tels cas ».

Autres articles dans la série

Les babyloniens utilisaient déjà la géométrie mille ans avant Pythagore
https://450.fm/2022/02/10/bresil-les-babyloniens-utilisaient-deja-la-geometrie-mille-ans-avant-pythagore/

Ouvriers d’Hiram Abiff. Pythagore et la franc-maçonnerie
https://450.fm/2022/06/24/ouvriers-dhiram-abiff-pythagore-et-la-franc-maconnerie/

Pythagore et la franc-maçonnerie (II)
https://450.fm/2022/06/27/pythagore-et-la-franc-maconnerie-ii/

Ouvriers d’Hiram Abiff. Pythagore et la franc-maçonnerie (III)
https://450.fm/2022/07/06/ouvriers-dhiram-abiff-pythagore-et-la-franc-maconnerie-iii/

Ouvriers d’Hiram Abiff. Pythagore et la franc-maçonnerie (IV)
https://450.fm/2022/07/10/ouvriers-dhiram-abiff-pythagore-et-la-franc-maconnerie-iv/

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES