sam 02 juillet 2022 - 16:07

Ouvriers d’Hiram Abiff. La Tradition Initiatique (IV)

De notre confrère elnacional.com – Par Mario Munera Muñoz PGM

Dans la Tradition Initiatique, nous avons un symbole très important, bien que religieux, il nous apporte un message très profond, qui n’a même pas encore été bien interprété, mais j’ose dire qu’il a été compris par les grands Maîtres Spirituels, et à ce le jour d’aujourd’hui est présent dans notre être : l’Arche d’Alliance. Dans un écrit de Michael Berg, expliquant un passage du Zohar, j’ai extrait la réflexion suivante «Dans la construction du Tabernacle (MishKán) qui a été érigé quand ils sont restés un certain temps au même endroit; lorsqu’ils sont partis , ils ont été démantelés pour continuer la marche à travers le désert. Les chefs des 12 tribus d’Israël n’ont donc pas participé et pour compenser ce manque, ils ont décidé d’apporter un cadeau à Moshe (Moïse) : six charrettes et douze taureaux, qui servir à transporter le Tabernacle démonté». 

Moshé n’a pas voulu les recevoir parce qu’il ne l’avait pas demandé, mais Dieu lui a donné une révélation où il lui a été dit de l’accepter, sous condition. Il y a trois groupes de Lévites, la lignée vient de : Gershon – Merari et Kohát, et ils étaient destinés à transporter les parties du Tabernacle à travers le désert. Moshé reçut les présents et les répartit entre les Lévites de la manière suivante : Les Guershonites reçurent deux chariots et quatre taureaux, pour porter une partie du Tabernacle. 

Les descendants de Merari ont reçu quatre charrettes et huit taureaux. Le groupe de Kohát, celui qui devait charger l’Arche de l’Alliance, qui contient les Tables de la Loi, la table et les parties internes du Tabernacle, n’a reçu ni charrettes ni taureaux. Un travail solide. Moshé leur a dit : « Parce que l’œuvre divine est sur eux, ils doivent la porter sur leurs épaules. » Signification des chariots selon les kabbalistes : ils représentent un type spécifique de Lumière, de Bénédictions et de Miracles qui se produit dans le domaine de la nature limitée. On sait que physiquement les taureaux ont du mal à déplacer la charge, mais s’ils la déplacent et la portent, c’est un miracle divin. Cela se produit sur ce plan physique dans notre voyage vers la fin de notre cycle de vie, lié aux croyances religieuses et spirituelles, où nous demandons au Créateur de nous protéger. Rappelons-nous qu’il s’agit d’un plan de contrition. 

Tous ces miracles et bénédictions que nous vivons, ils existent dans les limites de la nature, là où la plupart d’entre nous vivons. Si nous comprenons la Lumière du Créateur, si nous comprenons l’importance du travail spirituel, c’est le secret de la Conscience des Chariots. Quelle serait la seconde Conscience ? L’Arche d’Alliance représente le plus haut niveau de Conscience. Le poids de l’Arche, de la Table, du Chandelier, qui sont les aspects du Tabernacle qui représentent la connexion la plus directe avec la Lumière du Créateur, était impossible à déplacer par la force physique humaine, mais comme il est écrit dans le Zohar , et dans les écrits des kabbalistes, ils l’ont soulevé et l’ont placé sur leurs épaules, et tout à coup ils sont devenus plus légers. Si vous les regardiez, il ne semblait pas qu’ils portaient l’Arche, mais plutôt l’Arche les portait, comme s’ils étaient soulevés du sol. Ils ont flotté à travers le désert avec l’Arche. C’est la Conscience de l’Arche. Il représente la Conscience des Miracles hors des limites du Naturel. Cela représente aussi notre travail sur le chemin initiatique, mais avec compréhension et détachement, non avec connaissance, qui ne nous sert que de support, la Conscience de l’Arche est pure connaissance. Seulement compris dans la méditation. Il faut être au-delà des miracles, car les phénoménaux n’opèrent pas sur la voie initiatique, mais plutôt sur la connaissance pure, uniquement comprise dans la Méditation.

J’explique cela avec une pyramide : Sur un bord avec un crayon, marquez trente-trois lignes, qui sont les mêmes marches qu’il faut franchir pour atteindre le sommet. La base est la connaissance acquise dans ce plan depuis notre naissance, et au fur et à mesure que vous montez les marches ou les lignes, observez que la base devient plus petite. Quand on arrive à trente ans, la base est petite. 

Toutes les connaissances que vous avez acquises, qui vous ont soutenus, ont été réduites ici. Quand vous arrivez à trente-trois, le pinacle, il n’y a pas de fond. Vous devez abandonner toutes les connaissances acquises, pas l’attachement, afin de réaliser la connaissance pure. Le silence. C’est la Conscience de l’Arche d’Alliance. C’est celui que nous n’avons pas, si nous l’avions, nous volerions. Nous serions libres : sans dogmes, sans fanatisme, sans hypocrisie, sans attaches. 

L’attachement est le voile que la conscience porte sur ce plan. Ce que nous devons comprendre, c’est que le véritable but de notre vie sur ce plan est d’atteindre ce niveau de conscience de l’Arche. Le Talmud dit que dans l’utérus, avant de naître, nous avons toute la Sagesse de l’état primitif, mais nous recevons une touche sur les lèvres qui nous fait tout oublier. Nous naissons totalement voilés. Il est difficile sur ce plan d’atteindre la conscience de l’Arche. Mais pas impossible.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES