mer 29 juin 2022 - 06:06

Critiquer l’autre !

Ésope, créateur de la fable, premier texte du genre au VII-VIème siècle av. J.-C., nous a délivré un nombre important d’apologues à méditer. Les sujets en sont divers, familiers et évocateurs des penchants humains (trop humains) ! 

Ses courts textes sont très connus ; d’autres un peu moins… La plupart interrogent sur les relations aux uns et aux autres dans ce vaste monde : tel celui qui évoque la critique et l’affront du jugement, des railleries, de la jalousie et du ressentiment. Jugez-en vous-même !

« Zeus, Prométhée et Athéna, ayant fait, l’un un taureau, Prométhée, un homme, et la déesse une maison, prirent Momos pour arbitre.

Momos, jaloux de leurs ouvrages, commença par dire que Zeus avait fait une bévue en ne mettant pas les yeux du taureau sur ses cornes, afin qu’il vît où il frappait, et Prométhée également en ne suspendant pas dehors le cœur de l’homme, afin que la méchanceté ne restât pas cachée et que chacun laissât voir ce qu’il a dans l’esprit. Quant à Athéna, il dit qu’elle aurait dû mettre sur roues sa maison, afin que, si un méchant s’établissait dans le voisinage, on pût se déplacer facilement.

Zeus, indigné de la jalousie de Momos, le chassa de l’Olympe. »

Que ce soit l’œuvre d’un Dieu, d’une déesse ou d’un homme, aucune ne fut différenciée par Momos, et aucune, non plus, n’eut grâce à ses yeux. Cette déploration sans nuance et surtout narquoise lui coûta donc sa place au Panthéon…

Pouvait-il en être autrement ? Zeus, Athéna et Prométhée n’avaient-ils pas dès le départ, choisi fort imprudemment la divinité connue pour son esprit chagrin, son aptitude permanente à fustiger toute chose par le sarcasme et l’ironie ? Que pouvaient-ils espérer de ce personnage de seconde zone, si ce n’est une critique perfide de leurs inventivités personnelles ?  Était-ce bien « au bouffon » qu’il fallait s’en remettre si tous trois, quel que soit leur statut, espéraient profiter d’un regard sincère, obtenir un avis plus justifié et plus productif quant à la portée de leur travail créatif ?

Il en est ainsi de la légèreté pour le moins spécieuse de nombreux critiques des institutions maçonniques : à l’extérieur, les jugements délivrent sans se lasser, des idées éculées, que les Frères et les Sœurs déplorent, car disent-ils, « elles ne distinguent pas et sont vides d’intérêt ». À l’intérieur, beaucoup (sauf peut-être vis-à-vis de leur propre obédience ?) se montrent, comme Momos, persifleurs ou censeurs. Il est vrai qu’il n’y a pas plus sûr moyen que de blâmer et d’accabler…

À l’inverse, considérer avec respect les autres et leurs potentialités, animer les énergies dans le monde profane comme dans les ateliers, reconnaître les différences des rites pour œuvrer à l’épanouissement spirituel de chaque être et stimuler les ardeurs pour les rassembler est un travail plus exigeant, la manifestation d’un souci étoffé par la spontanéité, l’enthousiasme et la générosité !

On prête à l’académicien Jules Claretie (1840-1913) cette sentence judicieuse :

« Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout la grande armée des gens, d’autant plus sévères, qu’ils ne font rien du tout. »

Ce qui est vrai pour les hommes l’est pareillement pour les femmes. Et que toutes et tous gardions la phrase en mémoire au moment d’engager une action !

Claude Laporte
Cursus universitaire en Droit public, Organisation du travail, et Sociologie Politique. (Maîtrise en Droit Public (1972), à la Faculté de Bordeaux. Chargée de cours sur la « Sociologie Politique et des Institutions Internationales » aux élèves de 1ère Année de Droit (1972/1973). Puis, intégration professionnelle au sein de l’Assurance Maladie. Dernier poste occupé : Responsable de la Communication à la Direction des Systèmes d’Information à la CNAMTS. Autres diplômes : DESS Systèmes d’Information; DEA «Communication, Technologies et Pouvoir » (Université Paris-Sorbonne). Par ailleurs : des engagements dans le domaine associatif et culturel. Depuis mars 2020 une activité écriture/publications avec la création et l’animation du blog EMEREKA, journal d’opinions et d’humeurs ..

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES