mar 28 juin 2022 - 04:06

Ouvriers d’Hiram Abiff. La Tradition Initiatique (III)

De notre confrère elnacional.com – Mario Munera Muñoz PGM

Dans le Livre de la Loi (La Bible), dans Isaïe, il y a un verset que notre auguste institution prend comme référence maçonnique, car il fait référence à un symbole très important, tel que « La Pierre ». (Is. 28 : 16-17), « C’est pourquoi le Seigneur, l’Être éternel, dit ainsi : Voici, je vais fonder en Sion une pierre, une pierre de force, une pierre angulaire, choisie, solidement fondée… Je ferai le droite une corde, et de la justice un niveau. 

Les œuvres du GADLU sont les modèles de la Maçonnerie Sacrée. En héb. 11:10: « Car il attendait la ville qui a des fondations, dont Dieu est l’architecte et le constructeur. » La franc-maçonnerie est pleine de mystères non communiqués à tout le monde. Tout le monde ne participe pas à la connaissance, il faut être qualifié, intérioriser les messages des « Symboles », non pas pour les connaître, mais pour les « comprendre », pour cela il faut pratiquer le détachement, être détaché de tout sur ce plan illusoire et fantasmatique. Tout le monde ne participe pas à l’agape de la connaissance, seuls ceux qui comprennent sont reconnus, ceux qui ont ouvert leur conscience, ceux qui acceptent qu’il y a quelque chose au-delà de ce plan physique, et leur être intérieur est ouvert pour recevoir la sagesse.

Le chemin spirituel ne donne pas la connaissance, il vous donne seulement la sagesse, qui est le moyen de comprendre la connaissance et la vérité. La première étape est de « se connaître », de construire notre Temple intérieur, pour pouvoir transformer son environnement. Si un Grand Temple n’est pas construit avec vertus et justice, il n’est pas maçonnique. La gentillesse, la compassion, la fraternité sont aussi essentielles à une ville que son architecture. La tour de Babel avait la confusion parmi les constructeurs et les ouvriers, à cause du pouvoir, de l’ambition démesurée, ils voulaient être comme des dieux, donc un voile a été fait sur leur conscience, et étant fermés ils ne comprenaient pas pourquoi et à quoi servait le travail. Ils se sont éloignés du Divin. Les principes d’une vraie maçonnerie ne régnaient pas : sagesse, force, beauté, vertus et bonté dans leurs cœurs.

Le franc-maçon construit avec sa conscience posée sur le GADLU Le franc-maçon cherche une cité non faite de la main de l’homme, bien que sa conscience reste voilée, cela montre qu’il y a des mystères qui ne lui ont pas encore été révélés. La franc-maçonnerie est une auguste institution spirituelle qui communique avec des « Symboles » et cherche la compréhension de la vérité vers le chemin de la Lumière. Il a des défauts, mais seulement visibles pour ceux qui le traversent. Ses réunions se tiennent dans des Temples érigés à la Sagesse. Nous sommes bâtisseurs de notre temple intérieur et en même temps du temple extérieur car la société qui veut se transformer en quelque chose de plus juste et vertueux, subsiste grâce aux bâtisseurs qui sont à la fois les pierres angulaires des temples : c’est le seul bâtiment bien conçu. Nos temples sont réalisés avec de vrais maîtres initiatiques, seuls possesseurs du vrai mot de passe. La construction n’entre pas dans celui qui veut, mais dans celui qui peut et est qualifié. Nos vertus nous protègent de tomber dans les basses passions, la taille des pierres nous apprend que l’art et l’architecture surmontent les difficultés. Notre être intérieur est un lieu saint et ses vertus sont sacrées. Notre temple intérieur est construit sans le bruit d’un marteau, d’un ciseau, d’une pioche ou d’une pelle. il semble que les pierres aient déjà été taillées, nous sommes le temple que nous construisons jour après jour, et chaque fois que nous dévions de nos vertus, nous nous reconstruirons au jour le jour, au quotidien avec la pratique du silence, de la méditation et de l’obéissance à nos principes initiatiques. La Lumière dans notre temple est la Lumière pour le monde, car c’est ce que nous reflétons avec nos vertus. Lorsque nous entrons dans notre temple intérieur, nous cherchons l’Ara ou l’Autel pour prier (parler au GADLU) et méditer (écouter la parole du GADLU) avec l’intention de reconstruire notre temple que nous avons bombardé de nos basses passions, nous nous retrouvons dans la lutte avec nos contraires, la loi de la dualité, entre l’interne et l’externe. Mais un enseignant doit transcender la dualité avec sa conscience élevée, peu importe ce qui échoue, de la tempête il revient au calme. C’est le moyen de ressentir la réalité de l’être. 

Toute cette tradition qui nous enseigne le message des Symboles en Franc-Maçonnerie, n’est vraie que si elle est vécue et comprise. La franc-maçonnerie est une institution qui enseigne la pensée immuable, les messages des sphères supérieures, des états originels. Ceux qui ne connaissent pas et ne comprennent pas la franc-maçonnerie la conçoivent comme une école de perfectionnement, moraliste, qui est loin de son objectif principal : ouvrir la conscience et être libre. Il y a trop de gens curieux qui ont été initiés à la franc-maçonnerie, et ne la comprennent même pas après de nombreuses années, et même avec leur compréhension moraliste, cela ne fait pas d’eux de meilleures personnes. Le chemin initiatique est un chemin vers l’état originel, un lieu qui s’est perdu le jour où l’être humain a fermé sa conscience, et erre dans ce plan physique avec un voile sur sa conscience, qui ne perçoit que le fantasme, illusion et souhaite lever le voile par la connaissance métaphysique. Le chemin initiatique est le chemin vers la Lumière.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES