sam 02 juillet 2022 - 17:07

Le régime castriste interdit au Souverain Grand Commandeur de quitter Cuba

De notre confrère cubain cubanosporelmundo.com – Par Lucero Villalba

Le Souverain Grand Commandeur cubain José Ramón Viñas Alonso accuse le régime de lui interdire de quitter Cuba.

José Ramón Viñas Alonso, chef de l’un des deux hauts corps maçonniques de la plus grande des Antilles, interdit de quitter Cuba alors qu’il attendait d’embarquer sur un vol pour la Floride afin de participer à un événement dudit courant spirituel. Il convient de noter que Viñas Alonso est Souverain Grand Commandeur (SGC) du Suprême Conseil du 33e degré pour la République de Cuba.

Le chef franc-maçon a dénoncé via son profil Facebook que, lors de la présentation de ses documents à l’aéroport international José Martí de La Havane, il avait été informé qu’il ne pouvait pas quitter l’île.

« Lorsqu’ils demandent et exigent des autorités, ils me disent qu’ils ne font qu’exécuter un ordre et qu’ils ne peuvent pas me donner d’explication. J’ai immédiatement appelé Mme Eloísa Valdés, qui fréquente les Institutions Fraternelles et Religieuses pour le gouvernement, et elle m’informe qu’elle n’en sait rien. En tant qu’être humain, citoyen et dirigeant de l’Institution maçonnique, je sensibilise ma personne et la Franc-maçonnerie à cette violation flagrante », a déclaré l’Antillais.

Le chef franc-maçon cubain demande des explications au régime pour lui avoir interdit de quitter Cuba

Le chef franc-maçon a affirmé n’avoir aucune dette envers l’État, ce pour quoi il a exigé une explication de la mesure qui a été utilisée contre lui. Il convient de noter que Viñas Alonso voyageait avec le Grand Maître de la Grande Loge de Cuba, Francisco Javier Alfonso Vidal, qui a été autorisé à quitter l’île.

Le Souverain cubain a rejeté la répression exercée par le régime cubain contre le peuple venu manifester pacifiquement, ceci au moyen d’une lettre adressée au poste trié sur le volet. Miguel Díaz – Cannelle.

Dans la lettre, Viñas Alonso compare le régime actuel à la dictature de Gerardo Machado et exprime son rejet de Díaz-Canel pour « sa position et sa direction à la tête du pays pour avoir appelé, incité et ordonné une confrontation avec violence contre le peuple cubain ».

Articles en relation avec ce sujet

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES