mar 28 juin 2022 - 04:06

17/03/22 : Fête de la saint Patrick

Origine de la Saint-Patrick

La fête de la saint Patrick, célébrée, à date fixe, le 17 mars, est une fête chrétienne irlandaise où l’on célèbre saint Patrick, le saint patron de l’Irlande, mais aussi la christianisation de l’Irlande. Elle est devenue par la suite la fête nationale de l’Irlande.

Selon la légende, saint Patrick, de son vrai nom Maewyn Succat, serait né en Écosse vers 385. Toutefois, un certain mystère entoure sa naissance, car il se dit aussi qu’il serait né aux environs de 394 en Bretagne insulaire, région qui correspond à l’actuel pays de Galles.

Il aurait été enlevé à l’âge de 16 ans par des pirates et emmené en Ulster. Il fut ensuite vendu comme esclave à un druide irlandais qui le fit berger pendant six ans.

Il découvrit la religion chrétienne dont il devient vite un fervent pratiquant. Après avoir fait un rêve dans lequel il rencontra Dieu, il s’échappa et s’enfuit en Angleterre où il devint prêtre. Il compléta son éducation religieuse en France, notamment à l’abbaye de Lérins située en Provence, dans le sud de la France, et implantée sur l’île Saint-Honorat dans les îles de Lérins, face à Cannes.

Le pape Célestin lui demanda en 432 de retourner en Irlande dans le but de convertir les irlandais, jusque-là païens et proches des druides. Il parcourut alors le pays pour initier la construction de monastères, d’églises et d’écoles, et pour former d’autres croyants, notamment les rois irlandais.

Le trèfle, symbole de l’Irlande

C’est à saint Patrick que l’on doit le trèfle, symbole de l’Irlande. La légende raconte que pour convertir les irlandais, saint Patrick l’utilisait dans l’explication de la Sainte Trinité. Les feuilles du trèfle représentant le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

La légende de saint Patrick raconte qu’il aurait chassé tous les serpents du pays, en les faisant tomber d’une falaise. Il faut plutôt voir ce fait comme une métaphore de sa victoire dans la conversion au christianisme face aux croyances païennes.

Par la suite, il fut nommé évêque et fonda son propre évêché à Armagh (Irlande du Nord). Il mourut le 17 mars 461 dans une Irlande majoritairement chrétienne. Son rôle dans la vie religieuse irlandaise est si grand qu’on commémore le jour de sa mort tous les ans, le 17 mars.

Il est enterré aux côtés de sainte Brigitte et de saint Columcille, tous deux également patrons de l’Irlande.

Une fête religieuse devenue fête nationale

La coutume à la saint Patrick était de porter à sa boutonnière un trèfle et d’aller à la messe. Au XVIIe siècle, l’Église catholique la reconnut comme fête religieuse et le pape Urbain VIII l’intégra au calendrier chrétien en 1631. Bien que la saint Patrick se déroule pendant le Carême, il est accepté de rompre le jeûne pour la fête.

Kilbennan St. Benin’s Church – Window St._Patrick Detail

En 1903, le parlement du Royaume-Uni consacre la fête de la saint Patrick jour férié par le Bank Holiday Ireland Act. Elle est célébrée par une parade et diverses festivités dans plusieurs pays, dont l’Irlande, depuis 1931, mais aussi les États-Unis, le Canada et l’Australie. La première fête de la Saint-Patrick n’a pas eu lieu en Irlande, mais à Boston aux États-Unis, en 1737, où de nombreux Irlandais se sont installés aux XVIIe et XVIIIe siècles.

En 1995, le gouvernement irlandais a décidé de transformer la parade en un festival de 5 jours. Danses, parades, musiques et feux d’artifices composent cette joyeuse célébration. La couleur verte y est très présente puisqu’elle symbolise le trèfle de saint Patrick, mais aussi l’arrivée du printemps, ainsi que les leprechauns Un leprechaun, en irlandais « leipreachán », est une créature humanoïde imaginaire issue du folklore irlandais. Il est souvent représenté sous forme d’un vieil homme de petite taille avec une barbe, coiffé d’un chapeau et vêtu de rouge ou de vert. Le leprechaun passerait son temps à fabriquer des chaussures, commettre des farces et compter ses pièces d’or qu’il conserve dans un chaudron caché au pied d’un arc-en-ciel. Si jamais il se fait capturer, il peut exaucer trois vœux en échange de sa libération. Le leprechaun est rattaché aux créatures du « petit peuple » et parfois comparé ou confondu avec le lutin ou le farfadet du folklore français.

La saint Patrick et sa célébration en France

La célébration de la saint Patrick en France n’est pas aussi suivie qu’en Irlande ou dans les pays anglo-saxons. Néanmoins, il est possible de se mettre à l’heure irlandaise en se rendant dans les pubs arborant fièrement la couleur verte et pratiquant les « happy hours ». Depuis une dizaine d’années, le Festival Interceltique de Lorient organise à chaque saint Patrick un concert géant.

Des chevaliers de Saint-Patrick, une des composantes de la Franc-Maçonnerie irlandaise

Le très illustre ordre de Saint-Patrick

À partir de 1749, la Franc-Maçonnerie irlandaise se développe à l’initiative de Robert King, Grand Maître de la jeune Grande Loge d’Irlande, en créant la première « Grand Master Lodge » composée de membres désignés. Elle se dote rapidement d’une structure formée de Grandes Loges Provinciales qui lui sont subordonnées comme celle de Munster en 1754, d’Ulster en 1764 ou de Connaught en 1776. Connaissant un essor certain la Franc-Maçonnerie irlandaise compte environ 750 loges à la fin du XVIIIe siècle. Dès ses débuts, elle s’intéresse également, à l’image de sa sœur la Franc-Maçonnerie écossaise, aux Loges militaires et délivre de nombreuses charte, les « Chartes Militaires Ambulantes » à des régiments irlandais.

Durant le XVIIIe siècle, la Franc-Maçonnerie irlandaise est surtout composée d’anglo-irlandais protestants, ces instances dirigeantes sont principalement constituées d’anciens du Trinity College de Dublin, de députés du parlement, de membres du conseil privé d’Irlande, de chevaliers de Saint-Patrick – le très illustre ordre de Saint-Patrick est un ordre de chevalerie britannique associé à l’Irlande – et de pairs du royaume qui sont tous Grand Maître. Les Irlandais catholiques sont moins représentés, le plus souvent pour des raisons économiques et sociales.

Ordre de Saint-Patrick – Banquet Fondation de l’ordre 17 mars 1783 château de Dublin

Les migrations intérieures d’Irlande vers l’Angleterre ou extérieures vers le continent jouent un rôle global dans la création en 1751 de la Grande Loge des Anciens à Londres, mais également dans le développement de la jeune Franc-Maçonnerie continentale, par la constitution de Loges dans les villes françaises de Bordeaux ou de Toulouse, ces dernières étant principalement formées d’Irlandais catholiques.

450.fm souhaite à tous, en général, une belle Saint-Patrick et, en particulier, à tous nos Frères de la Grande Loge d’Irlande fondée en 1725.

Sources : Wikipédia ; « Saint Patrick et la christianisation de l’Irlande », Jean Guiffan, Juillet 2002, Le Monde de Clio ; http://icalendrier.fr ; www.sortiraparis.com

Yonnel Ghernaouti
Membre de la Respectable Loge « Le Centre des Amis » N° 1 et du Collège de la Loge Nationale de Recherche « Villard de Honnecourt » N° 81 de la Grande Loge Nationale Française, Yonnel Ghernaouti est chroniqueur littéraire. Dans le cadre de la culture et de la communication, il met en œuvre et collabore à l'organisation de salons maçonniques – notamment celui des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon en qualité de Commissaire général - et à la ligne éditoriale de réseaux sociaux. Membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il coopère également à de nombreux ouvrages maçonniques.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES