lun 27 septembre 2021 - 18:09

PORTUGAL : La franc-maçonnerie contre les fondamentalismes

De notre confrère portugais dn.pt par Armindo Azevedo

S’il existe un excellent indicateur concernant la séparation entre les pays qui respectent et défendent la liberté de leurs citoyens et ceux qui limitent les droits civils et humains, cet indicateur est la légitimité ou non de l’existence de la franc-maçonnerie dans différents territoires.

Maintenant que les événements d’Afghanistan concernent naturellement tous ceux qui voient ce qui s’est passé comme un revers civilisationnel, la Franc-Maçonnerie Régulière fait également face avec tristesse et appréhension à la probable résurgence d’un régime fondamentaliste, semblable à d’autres, qui interdisent l’existence d’une institution comme la Franc-maçonnerie. Pourtant, cette dernière participe à l’évolution de chaque individu et l’autonomie de son cheminement spirituel. C’est le cœur et le fondement de son activité. 

Dans les pays à majorité islamique, seuls la Turquie et le Maroc autorisent l’établissement de Loges maçonniques.

Il convient toutefois de rappeler que cela n’a pas toujours été le cas. En 1907, à sa demande, l’émir d’Afghanistan, Habibullah Khan, est initié à la franc-maçonnerie malgré la volonté de ses conseillers. Son règne a été marqué par l’introduction de la médecine moderne et d’autres avancées scientifiques en Afghanistan et par l’institution de plusieurs réformes juridiques, abrogeant bon nombre des sanctions pénales les plus sévères et démantelant l’organisation de police interne répressive qui avait été mise en place par son père. Ces initiatives étaient intimement liées à ses valeurs de franc-maçon.

Hier comme aujourd’hui, les ennemis de la franc-maçonnerie existent là où il y a des fondamentalismes et beaucoup d’actions de solidarité maçonnique, toujours menées dans la discrétion. Cela inclue le soutien aux victimes de ces mêmes régimes. Malheureusement, cette célèbre discrétion ne permet pas de modifier la perception publique de l’œuvre maçonnique. La maçonnerie souffre de la persistance d’une méconnaissance ou d’idées préconçues la concernant. En 2018, la Grande Loge d’Angleterre a même lancé une campagne publicitaire dans les journaux britanniques et des initiatives de sensibilisation du public afin de modifier la fausse représentation des objectifs de l’Ordre maçonnique.

Ici, la récente promulgation de la loi qui cherche à contraindre les députés à déclarer leur appartenance à la franc-maçonnerie était aussi un signe clair de ces mêmes préjugés et idées fausses sur ce que signifie être franc-maçon et en quoi consiste le rôle social de chacun.

Une chose est certaine. Il y a un travail à faire par la franc-maçonnerie pour que la société civile puisse mieux comprendre nos valeurs et la portée de notre action. C’est d’ailleurs l’un des piliers du mandat pour lequel j’ai été récemment réélu Grand Maître de la Franc-Maçonnerie Régulière. 

En même temps, nous ne renoncerons jamais à joindre notre voix à ceux qui s’opposent aux fondamentalismes de toutes sortes en restreignant les libertés, collectives ou individuelles.

Il s’agit, pour nous francs-maçons, d’un effort continu qui vient de nos origines. Comme l’écrit George Washington dans une lettre datée de 1793 : « Élargir la sphère du bonheur social est digne de la conception bienveillante d’une institution maçonnique. Le grand objectif de la maçonnerie est de promouvoir le bonheur collectif.” Il en a été ainsi. Et il en sera ainsi.

Grand Maître de la Grande Loge Légale du Portugal – Grande Loge Régulière du Portugal

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES