mer 23 juin 2021 - 23:06

PORTUGAL : L’Association pour la transparence favorable à la déclaration d’affiliation à des organisations distinctes (Franc-maçonnerie / Opus Dei…)

de notre confrère Porto Canal com Lusa 04-05-2021 19:23

Lisbonne, 4 mai 2021 (Lusa) – L’association civique Transparency and Integrity (TI) a défendu aujourd’hui que les députés et les titulaires de hautes fonctions publiques devraient déclarer les associations auxquelles ils appartiennent, mais a mis en garde contre une possible inconstitutionnalité dans les propositions du PAN et du PSD.

Le vice-président de l’Association civique pour la transparence et l’intégrité Nuno Cunha Rolo a été entendu aujourd’hui par les députés de la commission parlementaire sur la transparence et le statut des députés concernant le projet de loi PAN et la proposition d’amendement du PSD sur les députés et les titulaires de charges politiques déclarent les associations et organisations auxquelles ils appartiennent.

“Il existe un devoir éthique, une obligation de déclarer vos affiliations dans ce qui peut être susceptible de générer des situations de conflits d’intérêts réels, apparents ou potentiels”, a déclaré le dirigeant.

Dans son discours, Nuno Cunha Rolo a affirmé que l’histoire parlementaire “n’est pas immaculée de cas”, considérant que l’appartenance des députés à “certaines entités discrètes a provoqué des perturbations dans le processus législatif”.

Tout en soulignant que “le droit des personnes d’appartenir à certaines entités n’est pas en jeu” et que TI ne “discrimine” pas les associations, telles que la franc-maçonnerie ou l’Opus Dei, “tant qu’elles sont constitutionnelles”, a souligné le vice-président “un ensemble de faits et de données qui méritent d’être préoccupés”.

Ainsi, a-t-il défendu, «le mieux serait de mettre cela dans la loi et tous les titulaires de postes politiques et de hautes fonctions publiques démontrent leur affiliation, leur participation ou l’exercice de toute fonction dans toute entité de nature associative, comme le prévoit la loi-cadre du système d’information de la République portugaise “.

Le vice-président de TI a également mis en garde les députés sur la possible inconstitutionnalité des initiatives, ce qu’il a estimé possible de contourner avec une meilleure définition de certains concepts et exceptions aux entités qui doivent être déclarées.

En ce qui concerne le projet de loi PAN, il a mis en garde contre “des concepts qui peuvent être indéterminables et ne pas être parfaitement clairs”, tandis que la proposition PSD, comme elle ne “fait pas de discrimination entre les associations, se révèle plus claire mais, en revanche, , il peut s’agir de quelque chose qui va au-delà de ce que la Constitution autorise “, par exemple en ce qui concerne les organisations à caractère religieux ou d’orientation sexuelle.

Même ainsi, il a souligné que la proposition du PSD “serait probablement celle qui serait le plus d’accord avec l’efficacité de ce devoir de déclaration par les détenteurs de positions politiques et publiques élevées”, affirmant que “la transparence est la règle et non l’exception “.

Dans son discours, le député André Silva, du PAN, a déclaré que le parti “ne veut poursuivre personne” et a inspiré sa proposition dans les modèles qui existent déjà dans d’autres pays car il ne veut pas “inventer la roue”.

Ensuite, André Coelho Lima, du PSD, a insisté pour «établir la différence substantielle» qui existe entre le diplôme de son parti et celui du PAN.

De son côté, le député Francisco Oliveira a souligné que le “PS est l’un des principaux défenseurs de la transparence” et ne reçoit “de leçons de personne”.

Suite de l’article sur le quotidien portugais

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES