mer 17 juillet 2024 - 15:07

Lieu symbolique : Le Temple d’Hathor à Dendérah (Égypte)

Le Temple d’Hathor, situé à Dendérah (ou Dendera), en Égypte, est l’un des temples les mieux conservés et les plus impressionnants de l’Égypte antique. Dédié à Hathor, déesse de l’amour, de la beauté, de la musique, de la maternité et de la joie, ce temple offre un aperçu fascinant de la religion et de l’architecture égyptiennes.

Campagne d’Égypte, Les scientifiques devant le temple de Dendera – Musée Champollion

Sa construction

Le temple actuel a été principalement construit durant la période ptolémaïque (305-30 avant J.-C.) et a continué d’être décoré sous le règne des premiers empereurs romains, notamment sous Tibère et Néron.

Cependant, le site de Dendérah a une longue histoire d’occupation et de construction religieuse qui remonte à l’Ancien Empire.

Son architecture, en 4 parties

Le temple mesure environ 81 mètres de long et 38 mètres de large. Il est entouré d’une enceinte en briques de terre cuite.

L’entrée principale est marquée par un pylône monumental, suivi d’une cour ouverte entourée de colonnes.

1-Le hall hypostyle

Le grand hall hypostyle, accessible après la cour, est soutenu par 24 colonnes massives décorées de chapiteaux hathoriques (têtes de la déesse Hathor). Les plafonds sont ornés de magnifiques scènes astronomiques.

2-Le sanctuaire

Le sanctuaire est la partie la plus sacrée du temple, où se trouvait la statue de la déesse Hathor. Les murs du sanctuaire sont décorés de scènes rituelles et religieuses.

3-Les Cryptes et chambres :

   – Le temple de Dendérah possède plusieurs cryptes, utilisées pour abriter les objets sacrés et les trésors du temple. Ces cryptes sont finement décorées de reliefs et de textes religieux.

4-Le Zodiaque de Dendérah :

Une des caractéristiques les plus célèbres du temple est le zodiaque de Dendérah, une représentation astronomique qui se trouvait à l’origine sur le plafond d’une petite chapelle adjacente. Ce zodiaque est aujourd’hui conservé au Musée du Louvre à Paris.

Le symbolisme et l’importance religieuse

Le culte de la déesse Hathor

Hathor était l’une des divinités les plus vénérées de l’Égypte antique. Elle était associée à l’amour, à la maternité et à la musique, et son culte était répandu dans tout le pays. Le temple de Dendérah était un centre majeur pour les pèlerinages et les célébrations en l’honneur de la déesse, notamment le festival de la “Belle Rencontre”, célébrant l’union symbolique entre Hathor et Horus.

Le symbolisme astronomique

   – Le temple est également célèbre pour ses représentations astronomiques, notamment le zodiaque de Dendérah et les scènes célestes du plafond de l’hypostyle.

   – Ces représentations montrent l’importance de l’astronomie et de l’astrologie dans la religion égyptienne et leur relation avec les cycles naturels et divins.

Le temple d’Hathor est l’un des temples les mieux préservés d’Égypte. Ses sculptures et ses reliefs sont encore bien visibles, offrant un aperçu unique de l’art et de l’architecture ptolémaïques. Aujourd’hui, il est une destination touristique majeure, attirant des visiteurs du monde entier intéressés par l’histoire, l’archéologie et la culture égyptiennes.

Le temple d’Hathor est un témoignage exceptionnel de l’architecture religieuse et des pratiques cultuelles de l’Égypte antique. Dédié à la déesse Hathor, il reflète la richesse de la tradition religieuse égyptienne et son lien profond avec l’astronomie et les cycles naturels. Sa préservation remarquable permet aux visiteurs modernes d’apprécier la grandeur et la beauté de la civilisation égyptienne.

La déesse Hathor

Hathor est l’une des divinités les plus importantes et les plus complexes du panthéon égyptien. Vénérée depuis les premières dynasties jusqu’à l’époque gréco-romaine, elle incarne de nombreuses facettes de la vie, allant de l’amour et la maternité à la musique et la joie. Son culte a exercé une influence considérable et a laissé une empreinte durable sur la culture et la religion égyptiennes.

Hator a pour titres et épithètes la Dame des Étoiles, la Souveraine de l’Occident, la Dame de la Turquoise ou encore la Mère des Mères.

Quels sont ses attributs et son symbolisme

Sous une forme humaine : souvent représentée comme une femme portant une couronne de cornes de vache encadrant un disque solaire.

Sous une forme animale : associée à la vache, un symbole de maternité et de fertilité. Elle est parfois représentée sous forme de vache ou avec des oreilles de vache.

Sans oublier la sistrum, cet instrument de musique lié à Hathor, souvent tenu par la déesse ou ses prêtresses, symbolisant la musique et la danse.

Hator, entre fonctions et rôles

Hathor est souvent invoquée pour les questions d’amour, de beauté et de sexualité. Elle est la protectrice des femmes enceintes et des enfants, symbolisant la maternité et la fécondité.

En tant que patronne de la musique et de la danse, Hathor est célébrée lors de nombreuses fêtes et rituels. Les sistrums et autres instruments de musique sont souvent utilisés en son honneur pour évoquer sa présence bienveillante.

Hathor est également associée au ciel et aux étoiles, ainsi qu’à la minéralité, notamment à la turquoise et au cuivre extraits des mines du Sinaï. Rappelons-nous qu’elle est souvent représentée comme la Dame de la Turquoise et est vénérée dans les mines.

En tant que Souveraine de l’Occident, Hathor joue un rôle crucial dans l’accompagnement des âmes des défunts dans l’au-delà. Elle est vue comme une protectrice des morts, aidant à leur renaissance dans l’autre monde.

Quelles mythologie et légende

Hathor est souvent décrite comme l’épouse ou la mère d’Horus, le dieu faucon. Leur union symbolique est célébrée dans le mythe de la Belle Rencontre, où Hathor voyage de Dendérah à Edfou pour retrouver Horus.

Dans certains mythes, Hathor est décrite comme l’œil de Ra, le dieu solaire. Elle est envoyée par Ra pour punir l’humanité rebelle, mais après s’être transformée en Sekhmet et avoir causé des ravages, elle est apaisée et redevient Hathor, la bienveillante.

Hathor est également associée à la vache céleste qui porte le dieu soleil Ra sur son dos à travers le ciel. Ce mythe souligne son rôle de soutien et de nourricière divine.

Son héritage

Hathor a eu une influence profonde sur la religion égyptienne, incarnant des aspects essentiels de la vie quotidienne et des croyances spirituelles. Son culte a perduré pendant des millénaires, et elle est souvent comparée à des déesses d’autres cultures en raison de ses nombreux attributs.

La déesse Hathor représente une figure centrale de la religion égyptienne, symbolisant l’amour, la joie, la maternité, et bien d’autres aspects vitaux de l’existence humaine et divine. Son culte, ses mythes et ses représentations artistiques ont laissé une marque indélébile dans l’histoire de l’Égypte antique, reflétant la richesse et la complexité de la spiritualité égyptienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Chemins de traverse » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES